A tout le monde, à tous mes ennemis, je vous hais, je me casse d’ici (II)

slider04picto052_2

Partie 2 : Celui où on arrive à la soirée.

Notre hôte habite dans un mini Château de Moulinsart. Une propriété gigantesque, une résidence royale avec une allée de graviers. Manque juste la fontaine qui tue devant et c’est un modèle réduit de Versailles. Pour la dixième fois de la soirée, Dave Mustaine pleurniche son « A tout le monde » dans ce décor à couper le souffle et j’entre un peu plus dans un monde parallèle. Qu’est-ce que je fous là ? Que veut dire Mustaine quand il dit : « je vous aime, je dois partir » ? Quel lien avec les bébés sur la corde à linge ? Comprends pas.

Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

Retour aux Chroniques
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

36 réponses à “A tout le monde, à tous mes ennemis, je vous hais, je me casse d’ici (II)”
  1. Macareux
    02.18.2013

    Que j’aurai aimé assister à la déconfiture des hotes d’une soirée si prometteuse, vu ta description…

    Au fait, le bourbon valait-il le coup ?
    Un jeune « touché » qui se ballade à pas d’heure avec un CD de musique louche (ben oui, c’est du metal) à la pochette honteuse (des bébés pendus tête en bas, doux J—s) et avec une bouteille de bourbon, c’est un coup à rameuter toute la gent képitée de la région versaillaise ça messieurs dames !!!!

    Ok stop le délire.
    Y’a pas à dire Canard, t’es un asocial aggravé.
    Mais j’adore ta prose !

    Continue comme ça, j’ai hâte d’en lire d’autres !!!

  2. 02.18.2013

    Je m’attendais pas à la fin, haha.

    Je reconnais un peu de cette génération de péteux que je devais supporter à Meudon et Issy Les Moulineaux durant mes études de design, c’était vraiment atroce, et effectivement les petites chemises avec pull autour du cou, brrr.

    Concernant Youthanasia, arf… Je sais que c’est pas la meilleure came de Megadave mais je l’aime bien ce disque, alors que c’est un bloc de béton totalement compact, maladroit dans sa balourdise et qui pourtant a de beaux restes. Le pire est encore à venir, et pour du metal « radio-friendly », il s’en sort franchement pas mal.
    J’ai toujours été plus Megadeth que Metallica, parce que je trouve les losers magnifiques et les vainqueurs éternellement crâneurs. En cela Megadave chanterait les Petits Canards que je pourrais pas totalement trouver ça pourrav’. Il a fait nettement pire (il a fait Risk) et les remasterisations de Rust In Peace, mais bon, je trouve ce con attachant malgré tout.
    Ça empêche pas qu’il a des idées de merde et qu’il se fait depuis longtemps défoncer la gueule par Testament, Death Angel voire Artillery…

  3. phil
    02.18.2013

    Je capte pas, a chaques fois que je clique sur la partie 2 je retombe sur la premiere….

    • Canard
      02.18.2013

      C’est résolu.
      J’en profite pour dire qu’étant loin d’être un pro en informatique, la màj du lundi me file des suées et que du coup bah je stabilise toussa qu’en fin de matinée.
      Coin Coin

  4. fromage_enrage
    02.18.2013

    [Désolé, je reposte mon commentaire, il est vraiment truffé de fautes de frappe. S’il était possible de garder celui-ci et de supprimer celui que j’ai laissé un peu plus tôt… loin de moi l’intention de flooder hein, désolé je me relirai la prochaine fois]

    (Warning : ce commentaire risque d’être long.)
    Salut mon cher Canard. Depuis que j’ai entendu parler de ton nouveau site, j’ai envie de m’exprimer à ce sujet, de te faire part de mon humble avis sur son travail. Je pensais le faire sur le forum de nightfall (enfin, dans le topic de REM dédié à ce sujet), mais je me suis dit qu’ici ça aurait sans doute plus d’impact, ou au moins, de visibilité.
    En fait, l’annonce de ce site ne m’a limite pas surpris. Car, dans tes chroniques sur NIME, tu casais déjà pas mal d’anecdotes (je pense pêle-mêle à la noix de Saint-Jacques pour le dernier Mastodon, le clochard bourré au sujet du dernier Disturbed, et bien d’autres) pour faire le lien avec le disque. C’était même ta marque de fabrique, et ce qui faisait tout le sel de tes papiers : Intro en forme d’anedcote qui n’a – a priori – rien à voir, transition, et hop on en vient à parler du disque. Et je me suis toujours demandé si ces fameuses anecdotes étaient vraies, ou fictives, ou bien encore véridiques mais un peu exagérées… Sans doute vraies, et parfois un peu exagérées, mais comme dit mon paternel : « Entre l’histoire et la légende, gardez la légende. »
    Et puis il y a donc eu ce site, qui m’a confirmé que les histoires du Canard, c’était pas du pipeau. Y’a peut-être un petit peu d’exagération par-ci par-là (encore que, j’en sais rien), mais je suis ravi de retrouver ta verve, ton côté un peu « fucking hostile », et surtout, ta goddamn passion, pleine, entière, sincère, sans concessions. Tu dois avoir une quinzaine / vingtaine d’années de plus que moi (à la louche), donc tu as plus connu la « grande époque » du metal, tu as vécu plus de sorties d’albums cultes, plus de splits et j’en passe, et tout ça se sent dans tes écrits. Tu me diras si je me trompe, mais je pense que tu avais conscience que c’étaient, entre autres, tes fameuses anecdotes de jeunesse qui rendaient tes kros si populaires; et qu’avec ce site tu as vraiment voulu te donner toute liberté pour évoquer tes souvenirs de hardos, chose que l’exercice de la chronique d’album ne te permettait pas de faire (puisqu’il faut quand même parler de l’album en question, et donc ça limite la partie « racontage de life » à un paragraphe ou deux; je te félicite si tu as lu cette phrase jusqu’au bout). En fait, ta prose me rappelle « High Fidelity » de Nick Hornby (que tu connais puisque tu en parles dans une chronique mais je sais plus laquelle…) : un mec passionné, qui vit chaque jour avec la musique à ses côtés, tout le temps, à tous les instants. Comme un Trve Warrior Of Steel. Tiens, en parlant de ça, je suis sûr que t’as déjà prévu des billets sur Manowar, non ? Je m’en marre d’avance !
    Tout ça pour dire que je suis d’ores et déjà ravi des quelques articles que tu as publiés, on y retrouve toute les qualités de l’écriture canardesque mais dans un autre style, plus libre et moins contraignant, plus littéraire en fin de compte.
    Concernant l’article en lui-même, j’ai bien ri à t’imaginer en train de siroter du whisky, seul à ton étage, sur fond de Youthanasia. Perso, je me prononcerai pas sur « A Tout Le Monde », j’ai pas connu la sortie de l’album comme toi, j’ai assez peu écouté Youthanasia, et Megadeth est loin d’être un groupe qui me tient autant à coeur qu’à toi (même si je comprends très bien ce qu’on peut ressentir avec un opus comme celui-là après le thrash chromé de ses prédécesseurs). Et l’évocation de la fable du Loup et du Chien m’a également touché puisque j’ai eu l’occasion de la jouer sur scène (je faisais le chien hé hé hé, mais je n’en demeure pas moins un loup en mon for intérieur – du moins j’espère).
    Bon, ce commentaire devient indécemment long, il s’rait temps de conclure ! Un grand bravo à toi Canard, tu rulez, long live Pasgrandchose, Hail and Kill et tout ce qui va avec !
    Pour terminer, j’en profite juste pour poser deux petites questions :
    1)Tu vas continuer les kros sur NIME quand même ou pas ? Enfin, on te voit déjà plus beaucoup ces temps-ci, donc j’imagine que non…
    2)Puisque j’évoquais tes nombreuses anedcotes dans tes kros, je me suis toujours demandé si le « boulot » que tu évoques à la fois dans « Sehnsucht » de Rammstein et « Diabolus In Musica » de Slayer était le même ?
    Voilà, cette fois j’ai fini. Ciao !

    • Canard
      02.18.2013

      Hello,

      Bah merci pour ton commentaire.
      Je réponds un peu en vrac aux questions que tu te poses :
      1) Entre la légende et l’histoire, je dirais « 30% » : je minore ou j’aggrave mes papiers dans cette mesure. Mais la base reste toujours bien réel. Souvent j’en croise plusieurs pour n’en faire qu’une, je joue avec l’échelle de temps ou « j’atténue » un peu les choses pour alléger mon histoire.
      2) J’ai un peu expliqué mon point de vue et ma démarche entre ce site et mon « travail » sur NIME. Je pense avoir fait un peu le tour de la chronique, je commencais à radoter etc. Donc ce petit blog me permet de prendre un peu d’oxygène, donc de repartir aussi au front sur NIME. De fait, je te le dis, je me suis engagé à tenir un rythme sur NIME de deux / trois chroniques par mois. Donc non, je vais continuer aussi sur NIME comme chroniqueur classique.
      3) Le boulot évoqué dans les deux chroniques en question est le même. C’était un boulot de … pfff… « agent de sécurité » sur un site dangereux. Un truc alimentaire de nuit pour payer mes études. J’y suis finalement resté quatre ans et en suis reparti avec des dizaines d’anecdotes tordues (la plupart inexploitable sur ce site car sans rapport avec la musique). Mais voilà.

      Espérant avoir répondu à tes questions.

      Vive PGC, vive moi, vive le Fromage et vive FP !
      Yeah

      Canard

      PS : si y a moyen, je serais intéressé pour utiliser le Carnet de Bord de FP pour « avertir » d’une publication chez vous, étant entendu que mes histoires peuvent sûrement amuser vos lecteurs. Enfin je sais pas. Je te laisse voir de ton côté et revenir vers moi si tu trouves cela opportun.

  5. Fefer
    02.18.2013

    Le « Nan mais je vais jouer avec les gonzesses moi, y a tellement de tarlouzes en face que ça équilibrera un peu les choses » m’a éclaté. La scène vient de se dérouler sous mes yeux.

    Fefer

  6. Yann
    02.18.2013

    Jolie chronique!

    L’ensemble des deux parties est pour moi bien au dessus des publications précédentes, dans « l’intérêt » de l’anecdote mais surtout dans le ton et la violence (mesurée à la perfection) du propos.
    Je retrouve exactement ce que j’étais venu chercher dans ton antre.

    Je me réjouis d’ailleurs que l’aiguille du violençomètre (si j’ai bien compris son fonctionnement) n’ait pas pété malgré le caractère velu à souhait du papier.

    • Canard
      02.19.2013

      Oui, il y aura pire dans l’avenir. Ca monte d’un cran. Seulement.
      AH AH AH AH

  7. ZoSo
    02.18.2013

    Hello Canard !

    Je viens de me mettre à jour avec les flipbook. Avec la zik en fond c’est super. Surtout le monde de l’entreprise sur fond de Slayer.

    Je me suis retrouvé dans cette histoire de soirée de bourges. J’ai grandi à fond dans ce milieu (j’en viens en fait), j’ai fait des rallyes, Versailles et tout le saint frusquin. Sauf que moi je faisais partie du machin, j’étais « l’un d’eux ». Je me souviens de nuits dans Versailles bourré à gueuler du Maiden et à courir se planquer des flics après avoir piqué des insignes Jaguar sur les bagnoles.

    Pour avoir fréquenté les deux, les hardos ont des comportements similaires je trouve : les uns portent sur le tshirt Slayer le même regard que les autres sur les polos (alors qu’il suffit d’un t-shirt Led Zep pour avoir la classe internationale, mais ça tout le monde s’en fout hein). Je pense que si j’allais au Hellfest par ex., j’aurais ce même sentiment « antisocial ». Des mecs qui font semblant, qui comprennent pas, qui souillent Seventh Son par leurs tolérance de merde sur Final Frontier. Ça me gaverais tout pareil que les bourges qui pensent que Muse est un groupe torturé. Je leur dis fuck à tous sans distinction et je m’en porte mieux.

    Ton site est super et j’ai hâte de lire la suite (Dream Theater, youhou).

    http://bit.ly/XgSBeY

  8. ISMA
    02.19.2013

    Salut Canard,

    Comme beaucoup de monde qui lit tes petites histoires je lisais pas mal tes chroniques sur NIME. Je dirais même que j’aimais particulièrement tes kros, celles de Possopo et celles de Marginal. D’ailleurs on s’était parlé rapidement en MP sur le forum de NIME avant que je ne me fasse virer pour une raison qui m’échappe… mais bon c’est de l’histoire ancienne…
    J’ai pas mal apprécié tes mini nouvelles et je suis content de voir que tu es fan du vieux Hank comme moi. Après tout, la seule chose qui manquait à ce clochard céleste c’était le Metal et je dirais même le Thrash 80s bien cru (en mode Master, Peace sells et bien sur Reign in Blood).
    Bon, étant très fan de la première période de Dream Theater (et oui on peut aimer à la fois Dream et Coroner), j’attends avec impatience la prochaine petite histoire. Je subodore déjà ce dont tu veux parler et ça m’intéresse particulièrement!
    En tout cas bravo pour le site qui est très sympa et bien entendu du contenu qui est de très bonne qualité. J’ai vraiment beaucoup rit et je me dis c’est vraiment dommage que ces histoires sympas ne soient pas tellement accessibles aux gens qui aiment pas ou connaissent pas le Metal. J’ai vraiment vécu personnellement le trip du T Shirt Metal au boulot ou encore la galère de la K7 audio (ah comme c’était beau l’époque où on avait le Black Album en face A et Appetite en face B et qu’on écoutait et ré écoutait la fameuse K7 jusqu’à niquer complètement la bande!).

    Bonne continuation man! Et vivement la prochaine petite histoire!

    I.

  9. Rikkit
    02.19.2013

    Vas-y Canard c’est mon milieu que tu clash là (sans l’argent et Moulinsart)!! Je suis juste trop vexé !!! Mais bon, un thrasheux perdu dans une pareille forêt de clichés, c’est excusable. Trop bien la fin, juste trop stylé !! Encore une fois je suis effaré !

    Merci beaucoup, c’est un véritable plaisir de te lire.

    PS: On peut être BCBG (quoique je suis plus catho tradi) et écouter Mustaine, si ça arrrive. En general ça finit mal, mais c’est possible.

    • 02.19.2013

      Mustaine n’a pas viré catho justement ?
      D’ailleurs je trouve que tous ces métalleux que l’on dit si asociaux retournent bien vite dans le giron wasp vers leur fin de carrière. Je prends Mustaine par exemple, mais aussi Blackie Lawless (un dieu vivant pour moi), Ted Nugent, ce guitariste de Korn dont je me rappelle plus le nom (mais on s’en fout) etc. qui en vieillissant atteignent la même « normalité » que ceux qu’ils pourfendaient dans leurs textes étant jeunes.

      Je sais pas si c’est l’age (probablement) ou simplement le fait que le metal reste quoi qu’on en dise un univers très codifié et théâtral, Tom Araya ne disait-il pas que Slayer crachait sur la religion uniquement pour faire des coups de pub (il est croyant fervent lui-même, au contraire de Kerry King) ?

      Je sais pas, ça m’a déçu quelque part de lire des interviews de ces mecs qu’on jurerait si rebelles et antisociaux, si pleins d’une rage salvatrice qu’ils transmettent à leurs fans (dont je suis), et puis finalement constater que c’est pour 90% du vent, une attitude qui n’a pas de fondement précis.

      Mais au fond, ce n’est peut-être pas très important, quand la musique est bonne hein…

      • Canard
        02.19.2013

        J’y ai souvent réfléchi et je crois que la « clé » est justement que nos artistes ont tout simplement vieilli et font mieux le distingo entre le culte et la foi, entre la religion (et son côté institutionnel) et les croyances. C’est une forme de maturité que de ne pas mélanger le christianisme et la chrétienté. NOFX l’a très bien fait dans son album « Wolves » (dans des titres comme « You’re Wrong ») par exemple. Je pense que Mustaine, Araye ou Hetfield suivent ce chemin (de croix) sans forcément verser dans la bondieuserie.
        Mais bon.
        Ca reste aussi des gros cons de ricains à la base, pas vrai ;)

        • Rikkit
          02.19.2013

          Pourquoi ? La chrétienté est une tare ?

          • Canard
            02.20.2013

            Bien entendu.
            Le pape, le vatican, les églises et tout le St Frusquin méritent l’éradication pure et simple. Si Jésus déboulait demain, il aurait honte de son « organisation ».
            Y avait une chanson de NOFX qui allait sur ce terrain, c’est « I’m going in hell for this one » (paroles ici : http://www.plyrics.com/lyrics/nofx/iamgoingtohellforthisone.html) :
            http://www.youtube.com/watch?v=Orf4zbQxhDM
            J’avais évoqué cela dans ma chronique sur NIME : http://metal.nightfall.fr/index.php?idchoix=8856
            Enfin bref.

          • 02.20.2013

            Le business millénaire autour des croyances est une tare, une grosse verrue sur la foi.

            Les prophètes étaient pas des gens inintéressants finalement, ce sont leurs disciples qui ont créé ce merdier de doctrines, d’interdits, de blasphèmes, de fatwa, de Charia et toutes ces conneries qui font que de pauvres gens se foutent sur la gueule pour savoir qui vénère le bon ou le mauvais prophète…
            Sérieux… Tout le monde sait que le dernier prophète sur terre est Lemmy, bande de païens !!!!

          • Rikkit
            02.26.2013

            Déso les mecs, je me casse. Ma religion est d’une intolérance, je préfère me ranger du côté des (très) tolérants que vous êtes.

  10. Soleil Noir
    02.20.2013

    Bon mon canard,

    Encore une lettre qui va vanter ta succulente prose (que je crois, nous suivons tous depuis looooongtemps) mais celle-ci est orientée sur le fond: MERCI!

    Je me parle de ma vie: En dernière année (6eme) du secondaire, j’ai fait depuis la 4eme (En Belgique pour les incultes c’est de la 1ere année à la 6eme) un choix d’option: math 8. Problème : cela change les groupes et j’ai une classe de purs blaireaux qui ont comme occupations du cheval, de la flûte (ahahahahahah), vont à des camps d’endocrtineme…pardon de partage chrétien et n’ont jamais (!) bu d’alcool parceque-cela-mène-à-de-l’amusement-faussé-et-dangereux.

    Si seulement ils fermaient leurs gueules d’oiseaux couvés, ça irait, mais arrive des moments insupportables: le cours de religion.

    Là, je suis obligé d’écouter des pouffiasses qui parlent de leurs visions de dieu, leurs incompréhensions des gens qui critiquent l’Eglise et parlent de leurs p*tains de voyage à Taizée, communauté tournée vers la prière.

    Mais le pire, c’est le cours: la définition de athée est juste « une négation d’une véritée supérieure », la minimisation des conséquences dune religion abusivement présente dans une société (Galilée adorait l’Eglise, qui elle se basait sur le bon sens, même pendant son jugement d’hérétique) et surtout la prof est la représentation même de la femme super propre sur elle, sans accroc dans sa jupe plissée…. Je hais ces gens, surtout que je suis coincé à les écouter.

    Alors oui, quand je rentre chez moi, surtout après un vendredi où je reviens un peu torché et que je peux gueuler un Disciple -évidemment que c’est pas tiré du meilleur album de SLAYER mais c’est le dernier que j’ai écouté-, en lisant la plume d’un hardos aussi passionné que moi… pfiiiiiou ça détend….MERCI!

  11. ZEJACK
    02.21.2013

    Je vais faire un peu « tache » dans ce concert de louanges.
    Commençons par le début : je te lis, toi et tes collègues depuis des années sur NIME et j’ai guetté la sortie de ton site avec impatience via les nouvelles distillées au compte goutte par REM sur INOXYDABLE.
    J’avoue que les premiers billets m’ont beaucoup plu et je retrouvais vraiment une époque (rah la nostalgie) et une sincérité à peine exagérée dans ceux-ci. La palme revient selon moi à « Pour 200 balles t’as presque tout » ou comment écrire sur le dilemme du choix avec des moyens limités.
    Mais là, je trouve le dyptique sur YOUTHANASIA un peu bancal. La première partie commence bien mais s’embourbe rapidement notamment en raison du passage dans la voiture. Pas grave, la seconde arrive me dis-je.
    Et là zut mais non.
    Le décor planté parait beaucoup trop forcé (même si beaucoup me jureront « mais siiiii c’est vrai c’est comme ça ») et le contraste entre les bourges et le métaleux cool trop caricatural. Le mot est lâché.
    J’ai quand même persévéré en relisant le post et en cherchant où tu voulais en venir. J’ai cru saisir ton envie de provoquer en comparant YOUTHANASIA à un rassemblement de « vieille France » s’embourgeoisant dans un château en banlieue et REST IN PEACE qui jouerait le rôle du métaleux fougueux et rebelle. *
    La métaphore est bien trouvée mais le trait est trop grossier à mon avis.
    Ceci dit, j’attends ton papier sur DREAM THEATER avec impatience en tant que grand fan de la période 90’s de cet ex groupe culte.

    *Ou alors je n’ai rien compris à ta chronique et tu voulais juste raconter une tranche de vie poilante et romancée où l’évocation de YOUTHANASIA n’était qu’un prétexte. Et je passe pour un con. **

    ** T’as vu, je fais des renvois moi aussi (clin d’œil au félin de NIME)

    • Canard
      02.22.2013

      Ouaip. Bah tant pis. Dommage que ça t’ait pas plu.
      Par contre, je précise juste que ya pas de métaphore ni de symbolique. C’est juste une bète anecdote.
      Et oui, j’ai vraiment découvert Youthanasia, Knockando et le Chateau de Moulinsart le même soir.
      J’espère que le prochain papier redressera la barre (y a peu de chances car il faisait partie du « pilote » proposé à NIME donc un peu moins rédigé mais bon).

      • ZEJACK
        02.25.2013

        « Par contre, je précise juste que ya pas de métaphore ni de symbolique. »
        Bon ben voilà, je passe pour un con ! ^^

        Mais ma « critique » se voulais constructive et non pas bête (j’espère)
        En tout cas je continuerai à lire assidument ton blog. De même que NIME.

        • Canard
          02.25.2013

          Non, non pas de problème. On ne peut pas plaire à tout le monde.
          Juste pour préciser : mes chroniques se suivent mais ne se ressemblent pas (trop).
          Faut patienter un peu pour avoir une vision globale.
          D’autant que mon second recueil « War Ensemble » sera assez différent et touchera d’autres choses.

  12. Prêtre du Canard thrasher
    02.22.2013

    Pour toi le grand canard, nous l’avons fait, pour toi ô notre dieu parmis les dieux !

    http://www.facebook.com/groups/canardthrash/?fref=ts

    + dessin en ton honneur par un pote

    http://sphotos-g.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/409217_10151273596943115_111125096_n.jpg

    (ps, sans aucune mauvaises volontés bien sûr, c’est un gros délire qui avait commencé il y a quelques mois hehe).

    • Canard
      02.22.2013

      Merci, je le mérite bien. Merde.
      Par contre, le lien FB marche pas, non ?
      Pour le dessin, je le mets de côté. J’envisage une page « livre d’or » à la fin de la première saison donc je pourrais le rajouter dedans.
      Encore merci.
      Canard

      • Prêtre du Canard thrasher
        02.23.2013
        • Canard
          02.25.2013

          Vu que j’ai pas de compte FB « perso » je peux pas accéder à ton truc.
          Mais c’est pas bien grave.
          Vive le Québec libre et le Thrash qui encule !
          Coin Coin

  13. Axldobby
    02.23.2013

    Comme ZEJACK, je suis déçu par cette chronique… J’admets que le ton « mordant » que tu emploies est ta marque de fabrique, néanmoins je pense que sur le long terme cela me lassera… :'(
    @+

  14. phil
    02.24.2013

    J’ai voulu m’inscrire a votre groupe et c’est fermé, merde, je suis le tonton non? Y’a interet a ce que je sois accepté sinon je demande au volatile de fermer son site!!!

  15. punkgachette
    03.19.2013

    C’est un peu l’effet Canard non? ou comment les récits d’un jeune chien fou piqué au tHrash, se fourre dans des situations drolissimes et improbables, permettant d’aborder des thèmes allant de la religion aux différences de classe sociale. Bref. Pour ma part, bien qu’insupportable en première partie, je trouve Olivier de plus en plus sympa. J’en viens à l’adorer à la fin. C’est vrai quoi! Il aurait pu s’offusquer du moindre de tes « faux pas », ne pas vouloir être affiché avec ce fou furieux ruinant la soirée qu’il attendait tant . Nan! Il te soutient! Se marre, prend ta défense, aux risques de ruiner ses espoirs de « tirage de bourgeoise » et autres avantages du fait d’être en bon terme avec ces « culs serrés». Un comportement digne d’un ami, un vrai! (ou alors il était vraiment trop con mais j’en doute) .
    Et je ne parle même pas de la scène finale qui personnellement me tire la larmichette! Elle témoigne d’un indéfectible soutien et d’une loyauté sans pareille ! (le mec se barre, te propose son aide, t’offre sa galette devinant l’importance qu’elle a à tes yeux…) malgré les différences il te comprend même au-delà des mots…
    Au final, est-ce vraiment les passions communes et les ressemblances qui lient les potes? (les vrais) ou autres choses…qui touche a des « valeurs » comme la loyauté, la compréhension et ceux malgré les différences…Ado il me semble que les points communs sont essentiel au rapprochement. Plus tard je n’ai vraiment pas l’impression que ça ait une grande importance.
    Voila! C’est dit! Je crois que pour ma part, s’il y avait un peu plus de nouvelles en ligne et qu’il fallait faire un top 10, celle-ci serait ‘achement bien placée!

    • Canard
      03.19.2013

      Ouaip. Pas faux toussa.
      Olivier, l’amitié, la loyauté etc.
      Dans la réalité, il était aussi plus « distancié » des choses. J’étais son pote « un peu à part », j’étais différent de ceux qu’il fréquentait habituellement. Ce côté ne ressort pas dans mon papier. Par contre, j’ai tenu à faire ressortir mon côté « connard ». Car parfois j’en suis un. Ca c’est sûr.

  16. Dark Schneider
    06.08.2013

    « Constance.Rien que le prénom m’éclate.[…] Qui appelle sa fille Constance de nos jours? »

    Bah moi ! Et je suis pourtant très loin d’être issu d’un tel milieu bourgeois.

    Faut dire que dans la Bretagne de ma jeunesse, on était vraiment très loin de cette ambiance. En revanche j’ai connu plus récemment ce genre de soirées (jeux de société) qui me gonflent, notre hôte était étrangement issu d’un milieu aisé du 78… mais quand même rien à voir avec ces wasp.

    • Canard
      06.12.2013

      Oups. Désolé.
      Ceci étant, j’ai appris récemment que j’avais une cousine bretonne du même prénom. Alors bon. On dira que la Bretagne est l’exception à ma règle des « constances ».

  17. Fitch Zardû
    11.21.2013

    « Un poireau qui parfois donne du charme, mais là non. », trop bien vu. « Ta gueule morue », qui fut probablement une occurrence unique dans l’existence déjà-si-bien-rangée de Constance. A mon avis, elle s’en souvient encore. J’ai vécu des confrontations similaires avec des bourges élevés à coups de scoutisme dans un bienpensisme effarant, Lequesnois style ou assimilé. J’ai savouré tes coups de glaives verbaux, en m’imaginant à ta place à cette soirée, je me suis trouvé dans un plaisir proche de l’éjac. En musique d’accompagnement, tu aurais peut-être dû mettre « Verbal razors » d’Exodus pour mieux appuyer ta colère…

    • Canard
      11.21.2013

      Très bon choix, « Verbal Razors »…
      Mais j’ai tendance pour PGC à utiliser les titres contextuels.
      Puis tous mes lecteurs ne sont pas forcément des hardos, donc ils ne connaissent pas forcément le morceau auquel je fais référence.

  18. Skyzosheep
    10.24.2014

    Et merde, maintenant j’ai envie d’insulter des bourges en écoutant rust in peace une bouteille de bourbon à la main… Merci encore à toi, le canard qui se prenait pour un loup, qui baisait pas des agneaux et que c’est pas un chien non plus


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30