Comment se rendre à un concert de Megadeth (pour slammer sur « Tornado of souls ») en pleine période d’essai (2/2)

slider15picto052_2

 Partie 2 : Soir du concert.

4

17h42.
Je fais le pied de grue devant le bureau du DG. L’assistante finit par sortir et en me voyant dans les parages un sourire radieux illumine une fraction de seconde son visage fermé.

— Il est en retard.
— NON !
— Si, mais pas de beaucoup. D’ici 20 minutes, ce sera à vous.

Je devais rejoindre Zardû à 19h. Au mieux, j’allais avoir un quart d’heure de retard.

 « Salut ma poule, bloqué en réunion, serai à l’Élysée vers 19h15-30 et pas avant. M’en veux pas, je fais ce que je peux – Canard »
« Pas grave, l’essentiel est qu’on rate pas le début du chaud à 20h bisous tout show – Zardû »

18h10.
J’entre dans le bureau du DG. Il est au téléphone avec sa fille. Une bouteille de whisky hors de prix et trois verres traînent au milieu du bureau, vestiges de la réunion précédente. Je jette un œil au « paper board » sur lequel des mots franglais ont été gribouillés avec des flèches dans tous les sens. Après avoir raccroché, il s’installe dans son fauteuil en cuir et je commence mon laïus.


Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

Retour aux Chroniques
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

12 réponses à “Comment se rendre à un concert de Megadeth (pour slammer sur « Tornado of souls ») en pleine période d’essai (2/2)”
  1. 12.20.2013

    ‘Me souviens, egadeth ’08 c’était mon premier concert de thrash (et de Megadeth, par la même occasion). Juste un truc, on a bien eu Holy Wars en rappel après Peace Sells, mais Dave tirait bien la gueule effectivement (il me semble qu’il avait viré son ingé-son le jour-même, c’est ce qui se dit en tout cas).

    Beau papier en tout cas !

    • Red106
      12.20.2013

      également mon premier Megadeth, le kiff ultime

      merci pour le « live-report »

  2. Judas
    12.20.2013

    L’Elysée ou mes meilleurs souvenirs de concert. Cette salle va nous manquer.
    Broderick est très bon mais j’ai toujours eu un faible pour la version de Pitrelli sur le Rude Awakening. C’est pas simple de passer derrière Marty…
    Pour en revenir à ton récit, je n’ai jamais compris le besoin que vous avez, vous habitants du pit, de faire chier les autres pour profiter du concert. Mais c’est votre trip, grand bien vous fasse, moi je suis en retrait. Les concerts de Métal et leurs codes font partie de la fête, c’est pour ça aussi qu’on les aime.

  3. satch
    12.20.2013

    Pas mal et effectivement pas bien malin de laisser des clés ou autre chose dans ses poche.
    Sinon autre chose : si Evile est un groupe de merde alors Megadeth doit deja être dans les égouts!

  4. Fitch Zardû
    12.20.2013

    Un peu douce amère cette fin, mais tellement réaliste, tellement vécue par le fan revenant de concert, les acouphènes à fond la caisse, tandis qu’il se repasse mentalement le show qu’il vient de prendre dans la gueule. Autre chose censée : si on veut garder sa blonde près de soi, c’est effectivement mieux de ne pas boire au goulot des clodos avant de lui faire des bisous. :0)

    • Axldobby
      12.20.2013

      Et quelques temps plus tard, ce même fan souffrant d’acouphènes ira pleurnicher auprès d’un ORL :) La zic, c’est comme le sexe: si tu ne veux pas d’emmerdes, tu te protèges ;)

  5. Tonton
    12.22.2013

    Ah oui je me souviens que tu m’avais parlé de cet épisode « clés ». Ptain la marche de nuit parce qu’on a pas fais gaffe a l’heure, je crois que ça arrive a tout le monde, c’est chiant mais ça reste toujours un souvenir impérissable.

  6. HydromHell
    01.02.2014

    Beau moment, j’ai adoré ce papier, j’ai eu l’impression d’y être : l’extase qui monte puis redescend brutalement et laisse place à la « triste » réalité, pas forcément triste mais tellement moins enivrante et peu stimulante.
    Au moins tu as tes clés et même une « blonde » (et une couette chaude) qui t’attends, il y a de quoi positiver :)

  7. KaosFactor
    01.02.2014

    Aaah… L’après-concert… Tout un programme en soit. J’ai toujours trouvé, par exemple, que le grec d’après-concert était ce que le monde culinaire avait fait de mieux.

    Quant au retour… Qui dit mieux : sortie de concert, on monte, sourds et heureux, à 5, dans une petit Peugeot. 20 mètres plus loin, tout le monde dort. Même le conducteur… Bon, bin, après avoir laissé la caisse défoncée sur un bord de trottoir, traversée de Paris. Sans les valises, c’est déjà ça (référence culturelle). Arrivée Gare de Lyon, sous la pluie. Glissade collective dans les escaliers. Chopage du premier train. Puis, reprendre un autre RER, à 7h, pour la superbe gare de Melun. Nuit blanche avant 3 TD et 2 cours d’amphi… Encore maintenant, je ne sais pas comment j’ai pu survivre à ce concert (me souviens même plus des groupes, tiens…)

    Trop vieux, maintenant. Trop d’obligations. Trop flemmard, aussi, un peu. Les concerts, c’est fini. Mais le Métal, ça, c’est pour toujours.

  8. Metalingus
    06.11.2014

    Allo Canard,

    je t’ai connu à l’époque de NIME il y a 4 ans environ en lisant tes chroniques. J’ai toujours eu un faible pour toi car il y avait toujours beaucoup d’anecdotes et d’humour. Je t’ai donc naturellement suivi ici sur PGC.

    J’ai donc lu tout tes chroniques et je voudrais te dire un bête….merci.

    Merci d’écrire comme tu le fais (si bien) car grâce à toi je me sent moins seul dans mon monde de hardos. J’en suis moi-même un – en entreprise – et je connais trop bien le feeling d’être un traître à la cause Metal car je suis déguisé en clown (un uniforme,ils appellent). Le sentiment de ne pas être soi-même, d’avoir abandonné la guerre face au système, etc.

    J’ai moi-même quelques anecdotes à raconter ( les relations difficiles entre un hardo et les femmes) mais je sais pas trop si sa peut t’intéresser ha ha. Si c’est le cas, fait moi signe et je t’enverrai quelques trucs à te mettre sous la dent.

    Encore merci,

    Metalingus

    • Canard
      06.11.2014

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Ca me fait super plaisir, d’autant que je balance pas mes papiers comme ça, « par dessus la jambe » comme on dit. Evidemment, ça m’intéresse de lire ce que tu as fait sur le sujet, notamment celui du rapport Femme / Metal. Pour être honnête et sans vouloir déflorer ce qui tombera plus tard, je compte bien aborder ce sujet. Au moins deux chroniques (saison 4) traiteront de cela.
      Bref.
      Donc envoie moi ta prose sur canard@pasgrandchose.com pour qu’on échange.
      @ bientot
      Canard

  9. Skyzosheep
    10.18.2014

    J’adore les chros du canard sur nime mais les récits de ses aventures « metalliques » sont encore mieux. Long vie au trash!


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30