Comment se rendre à un concert de Megadeth (pour slammer sur « Tornado of souls ») en pleine période d’essai (1/2)

slider15picto052_1

« Comment se rendre à un concert de Megadeth (pour slammer sur « Tornado of souls ») en pleine période d’essai »

Partie 1 : Avant le concert.

1

Contre toute attente, j’y étais arrivé. Un parcours qui confinait au miracle, mais j’avais survécu au chemin de croix de l’étudiant moyen, bravant tous les dangers, réussissant une à une les épreuves du feu. Des études de droit poussives jusqu’au troisième cycle « qu’il fallait », j’étais passé par tout toute l’armada de stages à la noix, de jobs alimentaires, des CDD à deux ronds. Beaucoup de chance, quelques rencontres pour finalement décrocher mon premier « vrai » job. Le genre de boulot qui ne rigole pas, avec budgets, responsabilités, pouvoirs et avantages en nature. L’obligation tacite de venir « bien habillé » tous les jours faisait bien entendu partie du lot, comme le salaire que je jugeais démentiel (en mémoire de mes années d’étudiant galérien).  

J’avais rencontré le « big boss » un soir de semaine après 20h « en short list ». Dans son immense bureau de plus de 100 mètres carrés aux murs décorés d’œuvres d’artistes modernes, on avait évoqué « notre vision des choses », discuté des « objectifs long terme », de ce qu’il « fallait pour cette structure ». Concrètement, le Directeur Général avait soliloqué pendant vingt minutes sans écouter mes réponses. Un énarque de gauche qui sait naturellement mettre un maximum de distance avec vous sans que ce soit complètement méprisant, le genre de personne qui considère le temps passé en sa présence comme un honneur, une opportunité de se glisser dans son merveilleux sillage. Je m’étais prêté à cette « comédie d’entretien » dans un tout nouveau costume italien noir que ma Blonde m’avait acheté spécialement pour l’occasion. En jetant un regard sur mon reflet dans les grandes glaces de ma future nouvelle boîte, j’eus la même stupeur que le Bel Ami de Maupassant qui, tout en se rendant à son premier dîner mondain, ne reconnaît pas sa silhouette dans le miroir. Quelle allure, quelle mascarade…


Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

 
Retour aux Chroniques
Lire la suite
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

25 réponses à “Comment se rendre à un concert de Megadeth (pour slammer sur « Tornado of souls ») en pleine période d’essai (1/2)”
  1. lucio51
    12.11.2013

    Salut Canardo, encore plein de bonnes choses à se mettre sous la dent ! J’ai enfin lu toutes tes chroniques, et le moins qu’on puisse dire, c’est que tout finit par s’harmoniser, les papiers font montre d’une qualité de plus en plus littéraire, ce qui ajoute forcément au plaisir de lecture et apporte une indéniable profondeur à la passion qui nous dévore tous.

    J’attends vraiment la suite, le suspense est bien entretenu à chaque fois….je me demande ce qui va suivre, j’ai moi même abandonné un poste en pleine journée pour assurer un concert le soir-même que j’avais avec mon groupe d’alors (on m’avait refusé ma journée, alors j’ai décidé que je ferais quand même ce concert….c’était il y a longtemps et bien-sûr aujourd’hui je serais bien incapable de réitérer ce geste de bravoure….c’est cette fameuse dialectique du moi social et du moi intérieur que tu soulèves là…)

    Enfin, ça fait du bien de lire de temps à autre des papiers un peu plus ‘légers’ comme ‘ Ma soeur of puppets’, car en somme, c’est un peu plus drôle!

    Par contre, à ta place, j’aurais plus vu le solo de ‘The Killing Road’, qui m’a toujours méchamment impressionné….mais bon, les goûts et les couleuvres…

    Allez, vite la suite !

    • Canard
      12.11.2013

      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Et je vais de ce pas retourner réécouter le solo de « Killing Road ».

  2. 12.11.2013

    Bim. Imprévisible, voilà que déboule l’un des meilleurs écrits de PGC depuis le départ.
    Celui sur la sortie de Youthanasia était déjà parmi les meilleurs.
    Et si, en fait, c’était Megadeth, les meilleurs ? Hein ? Et si ?

    Bref. J’aime ce papier. Il me parle. Il me fait peur, aussi. On verra.
    Et comme qui dirait : « Nemo auditur propriam turpitudinem allegans ».
    Aucun rapport.

    J’en viens à ma question : est-il possible de vivre PAR un métier qui n’a aucun, vraiment aucun rapport avec la musique POUR laquelle on vit ? Délicat conflit interne que celui-ci. Vivement la suite, qui contiendra peut-être des petits bouts de réponse…

    PS : A l’époque, on pouvait encore slammer à un concert de Megadeth. Je note.

    PS² : Je n’ai rien trouvé d’aussi « Mustainien » qu’Angelus Apatrida. Y’a t-il un autre groupe a conseiller, dans le genre du rouquin (hum, toutes périodes discographiques confondues…) ?

  3. Axldobby
    12.11.2013

    L’un de mes rendez-vous hebdomadaires sur le net! Je ne sais plus pour quelle chronique j’ai bien failli lâcher l’aventure… Toujours est-il que je regrette pas d’avoir poursuivi la lecture de tes pérégrinations!

    Joli, le passage « la qualité ne rime pas tjrs avec le prix »!

  4. Bruno
    12.11.2013

    Ah! Le « côteaux du Layon », mon blanc préféré :)
    J’ai vu Megadeth en concert pour la 1ère fois en 2008 aussi, mais à Newcastle (GB). Quelle déception…
    Le solo de Tornado of Souls (par Marty Friedman) est certainement le plus beau de toute l’histoire du thrash. Le riff principal est aussi une perle.
    Impatient de lire la suite, comme d’hab !

  5. Joc
    12.12.2013

    Ah ah,

    Ca fait quelques temps que je te suis sur ce site, j’adore tes écrits.
    Bien sympa celui-ci. Hâte de connaitre la suite.
    J’espère que la chute ne sera pas que, finalement, le groupe ne joue pas Tornado après que tu te sois décarcassé pour arriver à l’heure… (note, j’y pense, vire cette phrase si ça déflore la deuxième partie de ton papier)…

    Je sais plus si on s’était retrouvé à ce concert. J’ai pas souvenir d’avoir vu Megadeth à l’E.M….

    • Canard
      12.12.2013

      JOC!!!!
      Putain, dire que j’ai failli retourner sur H&H pour retrouver ton putain de mail (et les deux ou trois mecs qui cools qui trainent la-bas).

      Content de voir que tu es dans les parages. Vraiment.

      T’étais pas à Megadeth de mémoire, il me semble qu’il y avait Chips par contre. C’était l’after je crois où Zardu et moi avons fait fuir des touristes en jouant au jeu du riff dans le rade en face de l’Elysée.

      Et comme souvent, le papier ira dans une « autre » direction. Qui vivra, verra ;) Donc tu déflores walou.

      • Joc
        12.13.2013

        Tu as raison, je ne devais pas y être. Zardu, j’ai fait sa connaissance au concert Kreator-Exodus-Death Angel. Ca devait être un peu plus tard…

        • Canard
          12.13.2013

          KREATOR avec DEATH ANGEL, c’était l’année suivante effectivement.

        • Fitch, the memory remains
          12.16.2013

          Cher Joc,

          Une rectification des faits s’impose. On s’est connu largement avant Kreator (qui jouait d’ailleurs en tête d’affiche dans le cadre du Thrashfest). On a notamment passé le concert de Maiden du 1er juillet 2008 à Bercy côte à côte dans la fosse. Episode cauchemardesque au cours duquel les teens n’arrêtaient pas de nous slammer dessus en hurlant « Maiden » dans nos oreilles. Rappelle-toi, c’était le 4ème ou 5ème concert de suite de cette tournée de votre pote Noise, le bien nommé, qu’on avait rencontré au bar juste avant. Un phénomène celui-là.
          D’avance Bercy.
          Biz

          • Joc
            12.16.2013

            Je me souviens ouais. J’étais persuadé que le concert de Kreator était avant… Je fais confiance à ton illustre mémoire…

  6. DaHeraetik
    12.12.2013

    Super papier qui, effectivement, donne vraiment envie de lire la suite.
    Tes chroniques sont comme des petits riffs de thrash qui donne du plaisir et qui, souvent, donnent à réfléchir.
    Je me permet aussi de demander à Droom ce qu’il trouve de Mustainien dans Angelus Apatrida. C’est une vraie question, pas un désaccord. Je commence tout juste à découvrir Megadeth (que j’avais toujours boudé) grâce à tes chroniques et j’adore le seul album de Angelus Apatrida que je connais donc ça me motive d’autant plus à m’essayer à Megadeth.

    Bref, merci pour la kro et PCG til death.

  7. Zardû l'Innocent (comme le pape, mais en mieux)
    12.13.2013

    Encore un super papier que tu signes là, mon canard. Il revigore la mémoire et soulève l’épineux problème « metalmania vs taf et faux semblants associés ». J’attends la suite impatiemment.

    • Canard
      12.13.2013

      Tu l’as connais, mon chat ;) T’y étais.

  8. Axldobby
    12.13.2013

    Dis, est-ce qu’une chronique avec ANTHRAX en fond est-elle à venir?
    Merci par avance,
    Axl’

    • Canard
      12.13.2013

      Je réfléchis.
      Par rapport aux prochains papiers déjà écrits et à venir : non.
      Par rapport à ceux qu’ils me restent à écrire (ou en projet) : peut être.

      • Axldobby
        12.14.2013

        Je te posais la question, à la vue de tes chroniques sur NIME, à propos d’ANTHRAX. J’affectionne ce groupe et espère qu’un chapitre sur ce dernier verra le jour sur PGC! Je croise les doigts!

        De même, j’apprécie bcp lorsque tu évoques des sujets plus « Hard-Rock/Heavy-Metal » que « Thrash » sur PGC, vu que j’adhère plus au premier qu’au second.

        • Canard
          12.16.2013

          Le prochain papier sera entièrement consacré à Iron Maiden. Je ne sais pas si c’est une info qui te ravira ou non, mais il s’agit au moins d’une exclu mondiale.

  9. Tonton
    12.13.2013

    Le pire c’est que je suis certain que tu as été déçu de Megadeth en live….

    • Canard
      12.16.2013

      Je les ai vus trois fois et c’est trés inégal en fait. Megadeth dépend vachement de l’humeur de Dave. Leurs concerts sont de fait à géométrie variable et faut espérer à chaque fois que Mousse-teigne ait bien fait popo étouétou sinon c’est pas la joie.

      • Tonton
        12.18.2013

        Vu 2 fois en 97 pour la tournée cryptic et ensuite en 99 en guest de Maiden pour la tournée risk, le 1er était sympa malgré un son pas terrible, mais le second était franchement bof, ensuite je crois avoir la majorité des DVD du groupe et je pense de toutes façons que ce groupe n’est pas un groupe live. C’est bien interprété techniquement mais question chaleur humaine, hormis la sueur de ton voisin de concert, c’est tout ce qu’il y a !

        • Canard
          12.19.2013

          Bien dit ! Ca confirme ce que je pense du groupe en Live. Ceci étant, je me dis que ça devait être quelque chose en 90 / 92 sur la tournée « Rust in Peace ».

      • Zoliv
        01.02.2014

        Salut,

        Effectivement, l’humeur de Dave joue énormément dans un concert de Megadeth, mais il y a aussi autre chose qui joue pas mal, c’est le guitariste qui l’accompagne : est-ce qu’il va jouer note pour note les solos de Marty Friedman, ou est-ce que ça va être un casse-burnes qui va rajouter des trucs ou faire des impros ? Là encore c’est un peu la loterie selon les line-ups…

        Je profite de mon premier message ici pour dire bravo et merci pour ces histoires dans lesquelles on trouve tellement de choses déjà vécues !

  10. Sama64
    12.15.2013

    Encore très bien ce moment de vie, vivement la suite.
    Tu as bien raison, concilier vie professionnelle et concerts, ça reste tendu ; j’ai renoncé à l’idée de me changer avant d’aller aux concerts, maintenant j’y vais en costard et j’assume (mais c’est vrai que slam et pogo c’est fini pour moi).

    Le solo de Tornado of Soul est excellent , mais celui de Take No Prisoners déchire tout aussi (à vrai dire c’est tout l’album qui déchire tout : il est même un poil trop court).


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30