Dream Theater est un groupe de merde (partie 1)

slider05picto052_3

Partie 1 : Montre-moi tes fans, je te dirais quel groupe tu es.

« Allez viens ! Tu vas voir, on va se marrer. La dernière fois on a fait une partie de AD&D complètement géniale. Le Maître de jeux est à donf’ ! Sont sympas, en plus c’est des hardos les mecs. Y a pas de raison que tu t’entendes pas avec eux… »

Quand je débutais les jeux de rôles, je jouais le paladin. Le trip de la défense de la veuve et de l’orphelin à coups d’épée à deux mains, ça me branchait bien. Sauf qu’en terme d’alignement, le paladin est casse-couilles à jouer, il est obligatoirement « Loyal Bon ». Et tu fais pas ce que tu veux, quand t’es « Loyal Bon ». Genre tu pars défoncer un dragon qui terrorise un village, si sur la route tu croises une pisseuse qui pleure bah t’es obligé de t’arrêter pour lui filer un coup de main. Alors si elle a perdu son chat, ça va. Mais s’il faut venger la mort de son père dont la tombe a été profanée par des démons… putain t’es pas prêt d’aller te fritter avec le dragon. Du coup, ces dernières années, j’incarnais un « bretteur » (un mélange guerrier / voleur doté d’une « botte secrète ») avec un alignement « Chaotique Bon » comme ça je me la joue Robin des Bois, si je veux d’abord.

Bref, cette histoire d’AD&D avec des hardos ça me chauffait bien.

Sauf qu’arrivé au « Club JDR » de la fac, on jouait à « Call of Cthullu ». Je ne connaissais pas les règles, j’étais paumé. D’ailleurs des hardos comme ça, j’en avais jamais vus non plus. Y en avait un tout malingre (avec des lunettes rafistolées au scotch). Puis un autre, une sorte de « premier de la classe » avec des cheveux longs et un pull que même mon grand-père bourguignon de 80 ans dirait qu’il n’est pas « à la mode ». Le dernier rôliste, pas mieux : un gros type boutonneux en chemise, parfum transpiration. Dans mon imaginaire de grand malade, le « hardos » doit avoir quelque chose de « Nietzschéen » : il est fort, sauvage, rebelle, il crie, a envie de se battre et rit très fort. Il ressemble davantage à Kirk Douglas dans « Les Vikings » [1] qu’à cette espèce de bande de tafioles décaties. La partie n’avait pas commencé que déjà, je savais que je n’étais ni au bon endroit, ni avec les bonnes personnes.

Formules de politesse, on se présente, blabla. Le Maître du Jeu m’explique les grandes règles. Effectivement, il est à fond, son enthousiasme est presque inquiétant. D’ailleurs, il faut l’appeler « Godefroy le Valeureux » et il vous répond en vieux français. Au début, ça fait bizarre d’entendre des trucs comme « Gent damoiseau » ou « manant », mais on s’y fait et certains diront que ça rajoute à l’ambiance. Godefroy le Valeureux plante le décor, son scénario est indigne d’un épisode de « Buffy contre les vampires », il est tout excité de raconter ses conneries devant le trio de « Hardos » à deux balles. Le gros boutonneux sort un calepin pour prendre des notes (!) et j’envisage très sérieusement de me casser.

Mais la curiosité me ronge : qu’écoutent-ils ? Sont-ils vraiment des « Hardos » ?

On tire les caractéristiques aux dés, Godefroy le Valeureux commente chaque résultat avec un entrain démesuré et je tente une amorce :

— Alors comme ça, il paraît que vous écoutez du Metal ? Z’écoutez quoi comme groupes ?

Ils se regardent avec un air entendu et je comprends que ces trois cons écoutent la même chose. Instinctivement, j’envisage une possible bagarre et me dis que si on doit en venir aux mains, je les étale tous les trois. Une réflexion comme une autre.

— Toi en tout cas, apparemment t’écoutes Slayer.

Je porte un t-shirt de Slayer donc forcément, y a des chances. J’essaie d’être « sympa » :

— Élémentaire mon cher Ducon, vous connaissez au moins Slayer, hein ? Je suppose que vous êtes tous fans…
— Non pas vraiment, on n’écoute pas trop ce genre-là, nous. Trop bourrin, me sort le Hardos chétif aux lunettes pétées.

Quelque part, je peux admettre que Slayer puisse passer pour un groupe « bourrin ». C’est une assertion que j’ai entendu des dizaines de fois, donc à la limite je peux « tolérer » que cette espèce de blaireau sorte avec condescendance ce lieu commun. Mais je m’impatiente sérieusement.

— Bon OK, vous écoutez quoi alors ? Metallica au moins, non ? On joue à « Call of Cthullu » quand même hein…

Le premier de la classe aux cheveux longs me coupe la parole :

— « Call of Ktulu » avant d’être un instrumentale chiant de Metallica est surtout une référence à Lovecraft.

Sans déconner. Comme si je ne le savais pas. Me dire ça à moi. Sur ce ton là en plus. Puis salir Metallica de la sorte. Il est fou ce mec ou quoi, même ma mère ne me parle pas comme ça ?

— Sans blague, pauvre con. D’ailleurs si tu veux tout savoir, je pense que Lovecraft c’est un peu de la merde. Maintenant si vous ne voulez pas répondre à la limite vous le dites, mais vous arrêtez de tourner autour du pot.
— Monseigneur Canard WC est réputé pour avoir le sang chaud, sa nervosité sera très précieuse au groupe pour combattre les vampires qui menacent Amytiville.

Je regarde Godefroy le Valeureux qui est tout content de son intervention. Quel pauvre mec.

— Metallica c’est pas mal, c’est un grand groupe, on peut pas dire le contraire. Mais bon…
— Mais bon quoi ?
— Nous, on préfère le Metal plus technique, tu vois… Puis Metallica, c’est pas de toute première fraîcheur non plus hein.

Leur façon de dire « nous » à chaque fois m’agace.

— Oui mais encore ? Quels groupes ? Genre QUOI ? (je hurle presque) Grip Inc ? Steve Vaï ? Megadeth ?
— Nan, nous, on est fans de Prog Metal et de Dream Theater en particulier.

Je regarde le type au pull moche en faisant tourner mes méninges. Jamais entendu parler de Dream Theater. Rien que le nom est bizarre. Ça fait pas très « Metal », à la limite « Nightmare Theater » ça pourrait le faire, mais « Dream Theater » on dirait le nom d’un jeu de plateformes pour Nintendo. D’autant que dans mon esprit, le Prog, c’est des groupes comme Genesis, King Crimson ou Pink Floyd… soit des groupes qui n’ont RIEN À VOIR avec ce que j’écoute. J’essaie d’imaginer ce que donnerait un mélange d e — disons Iron Maiden avec un vieux Genesis — et je suis complètement paumé.

— Le Prog, c’est pas du Metal. C’est du Rock seventies bizarre pour fumer des joints, y a aucun rapport avec le Metal.

Ils se marrent, leur regard de connivence me vrille les nerfs. Le mec aux lunettes pétées quitte la table et cherche un cédé dans son sac.

— Attends, on va te faire écouter, ce sera plus simple.

Le mec lance le PC du Bureau Des Étudiants et insère « Image and Word ». Le son est pourri, mais au moins je me ferai une idée. Ce que j’entends est complètement nul : ça envoie pas, ça minaude, on retient rien, aucun riff, aucune mélodie. De la merde, du Metal pour tarlouzes avec un chanteur qui miaule comme une chatte en chaleur. Horrible.

— Et après vous pouvez chier sur Metallica les gars… Ça me fait bien marrer. Même Led Zep est plus Metal que votre truc. Nul à chier. C’est horrible. À ce tarif-là, autant écouter Gentle Giant.

Parfois, il arrive qu’en discutant avec des gens, vous vous rendiez compte d’un coup que vous ne parlez pas la même langue. Depuis le début. Vous ne pouvez pas vous comprendre FONDAMENTALEMENT. Votre interlocuteur ne capte rien, il n’a pas les moyens intellectuels de vous suivre ce qui fait que vos phrases ne sont qu’une succession de mots assemblés les uns aux autres ayant à peu près autant de sens qu’un cadavre exquis.

Donc on en était là : je vannais, les trois progueux faisaient des bonds, le Maître du Jeu essayait de sauver la partie et mon pote se marrait sous cape. Parfois, on « essayait » de se remettre à jouer, mais avec « Images and Word » en fond sonore, je n’arrivais pas à me contrôler, c’était plus fort que moi :

« Putain mais ce riff est nul, non ? »
« Alors ça, si c’est pas du tricotage qui sert à rien, je m’appelle Phildar. »
« Le chanteur chante tellement mal qu’Ozzy pourrait lui filer des cours. »
« C’est vraiment horrible votre truc : c’est aussi chiant que ça ressemble à rien. »
« Pfouu c’est beaucoup trop long, ils auraient dû conclure le morceau y a au moins deux minutes, pourquoi faire durer la douleur aussi longtemps ? »

Au bout d’un moment, Godefroy le Valeureux se lève pour éteindre la musique. Arborant un sourire crispé, il se tourne vers nous et déclare :

— Nul besoin de ménestrels pour affronter les vampires d’Amityville.

N’importe quoi.

Les trois progueux l’ont mauvaise. C’est pas fini, ils veulent remettre ça.

Dans un silence de cathédrale, le jeu se poursuit un peu. Au bout d’un moment, le gros à chemise sort une vanne sur Slayer, je réponds en faisant une allusion à sa mère qui —parait-il —a décroché un job de nuit du côté du Bois de Boulogne, Godefroy le Valeureux pousse un soupir, je lui fais remarquer que c’est pas moi qui ai commencé. Le mec aux lunettes pétées demande une « pause » et retourne chercher un autre cédé dans son sac, il me dit que j’ai pas le droit de dire du mal comme ça de Dream Theater, que c’est un super groupe, qu’il va me faire écouter un truc qui va bien me faire fermer ma gueule. Pendant qu’il zone sur le PC, je mate la pochette de l’album : on voit deux maîtres-nageurs qui se regardent mutuellement avec des jumelles. Énorme a priori : c’est tout à fait le genre « conceptuel » qui fait style, en réalité complètement creux. La musique résonne et confirme mon impression : c’est juste nul. Le synthé des années 80 est horrible, ce qui suit est encore plus moche que je ne l’aurais imaginé. Nullissime.

— Tu trouves que ça tue ? Remarque, on peut dire que ça tue façon « crise cardiaque » ou « film d’horreur ». Sans déconner, c’est de la merde. Je ne conçois même pas qu’on puisse être fan de ce groupe.

Le gros en chemise qui pue la transpiration se met à crier :

— Attends, quand même, t’as vu quoi merde ! C’est complexe, t’entends pas ce que fait Sherinian aux claviers ou quoi ? Y a quand même une vraie recherche, merde à la fin tu peux pas dire ça !

Godefroy le Valeureux me regarde haineusement, il range son petit matériel. La partie est foutue, pour de bon. Les trois progueux ont les joues rouges, y a une certaine « tension » dans la pièce, quasi palpable. Mon pote a arrêté de glousser. Je me lève et je tape des deux poings sur la table en criant plus fort :

— Tu me parles pas comme ça, gros tas ! Ose prononcer encore un mot sur ce ton là et je t’enfonce ton cédé dans le cul devant tes potes. Votre groupe vaut que dalle, t’entends ! C’est de la complexité qui ne sert à rien. Ça va nulle part, on retient rien à votre Metal de tarlouzes. Et c’est froid, y a pas d’émotion, ni de colère, ni de sentiments. C’est le degré zéro de l’expression. Metallica transmet une haine, t’écoutes une fois « Hallowed be thy Name » et tu l’oublies jamais, Bonham pouvait fracasser une montagne en un coup de cymbale, Slayer est capable de donner des envies de meurtre à une bonne sœur… mais là, votre Dream Theater de merde, il donne envie de rien du tout. Ça s’écoute poliment avec des lingettes désinfectantes. C’est pas ma vision du Metal. D’ailleurs, c’est pas ce vers quoi tend le Metal d’un point de vue général. Et j’encule ce Metal là…

Un ange passe.

J’ai le cœur qui bat la chamade. Au fond de moi, j’espère que l’un des trois va se rebiffer et je jubile par avance de pouvoir leur coller une baffe à chacun.

— Quelque chose à ajouter peut être ?

Un deuxième ange traverse la pièce pour rejoindre le premier qui se marre. On entend que James La-Bite qui s’époumone sur un refrain nullissime. Alors je prends mes affaires et je quitte la pièce. Mon pote m’emboite le pas. Avant de claquer la porte, je lance à la cantonade :

— Vous avez le droit d’être fan d’un groupe de merde, faut juste en avoir conscience et pas essayer de prendre les gens pour des jambons.

Je ne sais pas lequel des trois sort : « comme Slayer par exemple ». Mais c’était le signal que j’attendais. Mon pote crie « Noooon Canard ».

Trop tard.

Retour aux Chroniques
Retour en haut de page

 

 

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

68 réponses à “Dream Theater est un groupe de merde (partie 1)”
  1. 03.04.2013

    Après l’énorme scène du château et des WASP coincés, cet « épisode » fait un peu pâle figure. Toujours agréable à lire ceci dit hein. Mais je ne sais pas… il manque un petit truc. Surement la vieille bouteille de Bourbon.

    Bref, tes lascars m’ont immédiatement fait penser à ceux-là: http://www.chrisnu.com/s9/gal/jumptheshark/Screenshot02.jpg
    Je suis dans le vrai là, nope?

    Ah, et je trouve « Call of Ktulu » fadasse aussi. Bon. Je m’en vais… bonne idée… euh.. voilà.

  2. Kommander
    03.04.2013

    Ah, moi j’aime bien. Dans la continuité du précedent truc et je sens que je vais bien me marrer avec la seconde partie. Ceux qui aiment voir des batailles en jeux de rôle, ils vont avoir la chance d’en voir une en vrai. Sinon, ce sera quoi le prochain épisode genre « Canard en milieux hostile » ?

    • Canard
      03.04.2013

      Non le prochain volet, ce sera « le Canard obligé de faire ami-ami avec un fan de DT ».
      Et ce sera la chronique n°7 (« Pour le meilleur, mais surtout pour le pire »).

      • The Great Ninja
        03.11.2013

        De toutes manières,nous savons que tout ça ne vaut pas « Crapaud Chauve »…

        • Canard
          03.11.2013

          Yeaaaaah.
          Le Grand Ninja a trouvé l’entrée de mon antre.

  3. theshaman
    03.04.2013

    Euh, Lovecraft c’est pas une ambiance « Angleterre industrielle des années 20 » normalement? C’est quoi la pertinence de parler en vieux françois dans ces circonstances, à part pour se la péter?

    J’aime bien la condescendance des mecs, n’empêche, le truc « nous, on écoute de la vraie Musique avec de la technique et tout, pas comme ces bourrins qui écoutent Metallica. Pis Call of Ktulu y a pas 456 riffs et 243 breaks différents alors c’est chiant ».

    Visiblement, on ne saura pas ce qui se passe juste après. Tant pis…

    • Canard
      03.04.2013

      Marrant parce que Saint Heavy REM m’a fait la même remarque… Faudrait penser à vous pacser les gars.
      Sinon oui, tu as raison, le MDJ était fan de AD&D et il avait pris cette habitude de parler comme ça pendant une partie. Enfin je crois.

    • 03.09.2013

      Cthulhu c’est plutôt ambiance bibliothèque de Nouvelle Angleterre.

  4. Seb
    03.04.2013

    Salut canard,

    Je viens de lire ton laïus. Bravo pour la forme, on se croierait dans la Divine Comedie.
    Je ne vais pas revenir sur le droit fondamental dont dispose tout un chacun de donner son avis, selon ses gouts propres, en matiere d’art, de cuisine, de sexe …
    Concernant le fond en revanche, je dirais qu’il y a un gouffre entre « ne pas aimer » une création et la qualifier « de merde » (même si dans certains cas, je te l’accorde, je qualifierais bien volontier la discographie de David Getta de résidu de fosse sceptique, mais bon …)
    Prétendre qu’une voiture Coréenne « c’est de la merde » à coté d’une Allemande, admettons, ca peut se vérifier selon des critères de qualité mesurables (durée de vie, fiabilité, finition, confort … encore que) je ne vais pas te la raconter.
    En matière d’Art, et notamment de musique nous concernant, la notion de « qualité » c’est précisément cela que je qualifie sans détour de « merde », y compris ton « raisonnement »
    Avoir le culot (ou la bêtise) de prétendre que tel style, groupe, morceau … est de la merde et que tel autre est à inscrire au Panthéon, ca aussi c’est de la merde.
    Que ca ne t’inspire rien, que ca ne touche pas, que ca t’indispose … bref que tu sois passé à coté, je comprends. Clamer haut et fort que ca ne vaut pas la feuille de PQ pour se torcher le derche, c’est:
    * subjectif car tes goûts ne sauraient être unanimes, ils t’appartiennent
    * prétentieux car rien ne te donne le droit de les imposer sans discussion, uniquement sur un ressenti personnel
    * idiot car les parallèles et comparaisons que tu fais sont antagonistes (Metallica c’est mieux que DT ? wtf ?)
    * risible car tu me fais penser à un analphabet qui utiliserait un dictionnaire pour se chauffer en hiver (ceci dit, qui pourrait le blamer puisqu’il ne sait pas lire)
    * totalitaire notamment quand je vois que la simple écoute de ce groupe t’a donné envie d’en frapper les fans (même si je veux croire qu’ils aient allègrement pêchés par délit de sale gueule …)

    Et puis finallement ce n’est pas tant de la merde que cela DT, puisqu’après la « pensée universelle », ce groupe de merde t’a permi d’inventer tout-seul-comme-un-grand le « gout universel », encore un concept qui va faire progresser l’Humanité et la Musique au sens étroit du terme.

    Je te propose donc modestement d’intituler la partie 2 de ta (maladie) chronique:

    « Montre-moi tes selles, je te dirai de quoi tu souffres »

    Me concernant, je peux te dire que ce sera bien « liquide », et pour cause aux vues de la chiasse que tu m’as filé en te lisant, et te concernant, je peux d’ors et déjà affirmer sans me tromper que ce sera très « solide » compte tenu de ton degré de constipation intellectuelle.
    Conclusion, pète un coup, ca ira mieux ;)

    La bizzz

    • Canard
      03.04.2013

      Subjectif, prétentieux, idiot, risible, totalitaire… Bah c’est pas mal, ça me va bien comme résumé.
      Je préciserais qu’à 21 ans, on ne réagit plus et on ne pense plus tout à fait la même chose qu’à 31 mais… mince tu ne m’écoutes plus déjà… Quoi ? Tu es bloqué aux chiottes ? Je vais quand même pas continuer de parler à travers le porte des gogues… Merde alors.

      • Seb
        03.04.2013

        … mais si je t’écoute, j’ai même l’impression (une vague impression) de te comprendre, c’est probablement mon abus d’Oeil Noir (l’ancêtre de D&D) dans ma tendre jeunesse qui doit remonter à la surface … c’est grave docteur ou bien juste une petite gastro ?

        • Canard
          03.04.2013

          Grave, grave tout est relatif.
          Vous allez arrêter immédiatement toute écoute de Prog à deux ronds. Pour commencer.
          Ensuite, je vous prescris deux heures par jour de Slayer pour vous déboucher les orifices.
          Puis je vous mets à feu doux avec Manowar : trois pulvérisations matin / midi et soir.
          Dans une quinzaine de jours, vous pisserez sur James Labrie en rigolant.
          Z’inquiétez pas, Dr Canard est là.

          • Seb
            03.04.2013

            Slayer ? T’es malade, c’est trop dla merde, Bon Jovi tant que t’y es ;)

          • Canard
            03.04.2013

            Pour ce post, je te bannis à tout jamais de mon site.
            Car tel est mon bon vouloir. J’ai dit.

  5. Bertrand
    03.04.2013

    je vais peut être chipoter mais la pochette avec les maitres nageurs c’est pas Images and Words mais Falling into infinity non?

    • Canard
      03.04.2013

      Bah si.
      Ce jour-là on a écouté coup sur coup les deux albums.
      On me rétorquera que j’aurais pu mieux tomber (à ce titre, mon top « le moins pire de DT » est : 1) SFAM 2) Awake 3) TOT).

  6. inki
    03.04.2013

    Ah ah excellent! Au fait j’adore DT et slayer, est-ce un symptome de schizophrénie? Je m’inquiète.

    • Canard
      03.05.2013

      Je suis bien fan de Slayer et de NOFX. Donc non. Ou si. Peut être.
      On s’en fout, non ?

  7. Rikkit
    03.04.2013

    Trop bien Falling into infinity.

  8. ISMA
    03.04.2013

    Canard!

    Pas mal cette histoire qui débute. J’attends la suite avec impatience.

    Mais es-tu vraiment sûr que tu trouves aucune émotion dans Images and Words? Je te suggère juste l’écoute de « Learning To Live » (la montée au clavier : c’est quand même énorme!). Après c’est vrai que la voix de cette pute de Labrie n’aide pas à apprécier ce groupe quand on vient de Slayer et Manowar. Pour ma part, les progueux m’énervent mais bon! On fait avec… On peut quand même être très intelligent musicalement et faire du Thrash (cf. Pantera, Megadeth et Coroner).

    J’aime bien l’éternel débat du dosage feeling / technique… tout réside dans ce fameux arbitrage. C’est pour ça que je détesterai toujours les Arty Minimalistes autant que les Ultra Progueux Complexificateurs. La Vérité est là, quelque part au milieux et certains groupes l’ont compris.

    ISMA

    • Canard
      03.05.2013

      Vu tout ce que brasse un groupe comme DT à la minute, il est fort possible qu’à un certain moment, pendant quelques secondes, l’émotion puisse perler. Mais la plupart du temps, on s’emmerde quand même un peu sévère. Moi en tout cas.

  9. MuMa
    03.04.2013

    Bonsoir Canard. Je me permets une incursion sur ton site pour lire ta chronique sur les fans de Dream Theater (je l’attendais avec impatience). Car il se trouve que par malheur, j’aime beaucoup ce groupe dont les CDs sont soigneusement rangés avec amour dans mon salon. Je ne reviendrai pas sur ce qui a été déjà été dit plus haut (rapport à la tolérance) car, comme tu l’as si bien fait remarquer, on acquiert une certaine « sagesse » avec l’âge. En plus, ce que tu décris est exactement le comportement de mon petit frère, 18 ans, qui adore Slayer. Enfin tout ça pour dire qu’on peut être « fan » de DT et adorer Metallica (Ride The Lightning +++), Paradise Lost ou un bon Machine Head. Ce n’est juste pas les mêmes émotions ni la même démarche. C’est comme comparer un Caravage (le thrash) à un Dali (le prog). Ceci m’amène à te poser une question, que penses-tu d’un groupe comme Opeth, qui associe la technicité aux tourments ? PS : même si je suis un ignoble « fan » (mot galvaudé) de DT et que je n’aime pas Slayer, je souhaite longue vie à ton site et j’attends la suite avec impatience.

    • Canard
      03.05.2013

      Merci pour ce premier commentaire « intelligent » de la part d’un progueux.
      Pour répondre à ta question, je n’apprécie la complexité en musique que lorsqu’elle dessert la mélodie, l’inspiration, le sens de la composition. Je peux supporter Pain of Salvation par exemple et j’aime bien Opeth (même si je ne suis pas fan pour autant, mais bon « Blackwater Park » compliqué de dire que c’est de la merde hein). A ce jour, le mépris (historique) que j’ai eu pour DT a laissé la place à une vague indifférence. Le groupe continue son bonhomme de chemin, avec des albums de merde il me semble (Octavarion, Systematic) mais proposent aussi des para-produits soignés, des concerts qui comblent les fans etc. Tout n’est pas égal par ailleurs. Et je serais bien mal placé pour aller vous vendre par dessus du Metallica ou du Slayer qui balancent aussi des albums de merde etc.
      Donc voilà.
      @+
      Coin Coin

  10. DTcmoisi
    03.05.2013

    Bonjour.
    Petite remarque en passant : c’est « Hallowed BE thy name », et non pas « Hallowed by thy name »… Hé ouais, on est puriste jusqu’au bout ou on ne l’est pas.
    Un peu hard comme article, en même temps ça tombe bien, on est là pour ça ;)
    Bonne continuation.

    • Canard
      03.05.2013

      Je corrige ça de suite. Merci pour ta vigilance.

  11. rabouga
    03.05.2013

    Il n’empêche que sur le long terme et avec 15 ans de recul, les gars de Dream Theater s’en sortent carrément bien mieux que les Slayer… entre le gros Kerry King qui ne vaux plus rien sur scène et qui vire Lombardo tous les 10 ans, Araya qui ne bouge plus et semble se faire chier en mode sourire ultra-bright… j’irai presque les voir pour Gary d’Exodus!! 
    Dream Theater assure toujours des concerts longs, divers et soignés et tente d’évoluer d’albums en album…

    • Canard
      03.05.2013

      C’est pas faux. Slayer est décevant depuis « Divine ». Et le groupe et moi avons divorcé officiellement en 2006 avec « Christ Illusion ». Donc bon j’irais pas prendre Slayer comme exemple pour mieux enfoncer DT. Je suis pas fou.

      • rabouga
        03.05.2013

        À ce propos…… tu n’as rien écrit sur le départ de Dave Lombardo pour cause de désaccord financier? 
        Au moins, on sait que DT et Slayer on du mal avec leurs batteurs ces derniers temps!
        (Pour moi, le plus gros drame de l’histoire du tHrash c’est le départ de Max Cavalera de Sepultura pour cause de bonne femme relou! Un peut comme John Dette à l’époque…).

        • Canard
          03.05.2013

          Par pitié, soyez gentil les amis, n’oubliez pas le « h » à mon thrash… Déjà que mon pseudo est Canard WC, si en plus on me sait fan des poubelles, merde alors.

          Sinon j’ai réagi sur FB suite à un post d’un internaute. J’en pense que je suis pas étonné. Il y a du Kerry derrière toussa (qui dans le genre « gros con » est pas mal aussi). Et Lombardo est pas le genre de mec à se laisser enfiler très longtemps. M’est avis que de toute façon son retour était en bois (en plus je trouve que Bostaph défonçait plus que lui sur ses albums). C’est dit.

    • Fitch Zardû
      11.08.2013

      T’as raison mec, DT « assure » avec Labrie qu’il aurait fallu exécuter dans son vomi dès la naissance, qui finit les concerts la plupart du temps aphone. Ce mec est une faute de goût. A lui tout seul, il rend ce groupe ridicule et caricatural. Liquid Tension est, de fait, beaucoup plus intéressant. Achète toi du goût, ils en vendent en solde sur Amazon en ce moment !

  12. Sharrjin
    03.05.2013

    [roliste]
    « Le maître de jeux est à donf… »
    Raaaaah nooooon! Sacrilège! Blasphème! Hérésie! Raviolis!
    On dit maitre DU jeu :D.
    [/roliste]

    Sinon moi j’aime bien et DT, et slayer, et tes billets.
    Plus de mal avec metallica à cause de lars « Un bon son de batterie? Pourquoi faire? ».

  13. DTcmoisi
    03.05.2013

    Petite anecdote, Barney Greenway, le beugleur de Napalm Death, dont l’écoute d’un album comme « Ennemy of the music business » renvoie à la niche n’importe quel Slayer (plus violent, plus colérique, plus haineux, plus révolté le tout en restant cohérent et musical, mais moins sadique, je veux bien m’accorder sur le fait que les soli dissonants de la paire King/Hanneman combinés à la voix vicelarde d’Araya restent une référence en la matière…), est fan de metal prog et de Dream theater, on peut même le voir prendre part au « chant » à l’un de leur concert : http://www.youtube.com/watch?v=EMaIHgXg5K8 (pour une reprise de Metallica).
    Comme quoi les apparences sont parfois trompeuses, et mr. le Canard bagarreur aurait sans doute hésité à deux fois avant distribuer des beignes si Greenway avait été de la partie AD&D ;)

    • Canard
      03.05.2013

      Je suis pas du style à avoir peur de me faire étaler par plus fort que moi.
      Sinon j’aime bien ce mec là, Barney de chez Napalm. Il a un avis, il est écolo je crois et anti plein de trucs. Suis étonné qu’il soit pas anti DT d’ailleurs.

      • DTcmoisi
        03.05.2013

        Aha, d’accord. C’est vrai, les thrasheurs dégonflés ça n’existe pas! Ayant beaucoup d’admiration pour Napalm, j’ai moi même été vraiment surpris d’apprendre ce truc. Sérieusement, Barney? L’ours des cavernes? Amateur de prog-metal? Qui aurait pu deviner une chose pareille, le frontman du plus grand groupe de death-grind crasseux ultra-brutal, féru de cette musique conciliante de mauvais goût? Si ça, ça ne prouve pas que toutes les aberrations sont possibles dans la nature humaine, je veux bien bouffer mon caleçon ^^ (à quand Kerry King dans un concert de Coldplay?)

      • 03.06.2013

        Bah tiens, ton texte me fit remettre Images And Words sur la platine (tsss c’est de ta faute…), et je dois reconnaître que je comprends -à quelques exagérations près- que l’on puisse trouver DT insupportable.

        Mais comme le racontent d’autres commentateurs, on ne nécessite pas toujours la même musique pour exprimer et ressentir des émotions. Le branlage de manche (et de claviers) chez les progueux m’a toujours fait chier, tout comme se fader des soli interminables de batterie chez Led Zep ou de clavier chez Deep Purple, y a un coté j’me regarde jouer, un plaisir onaniste qui ressemble a un long doigt d’honneur adresse aux auditeurs… Alors que j’adore ces deux groupes !

        Dream Theater peut aussi m’éblouir comme me donner envie de gerber en l’espace d’un titre, il y a une vraie qualité technique (indéniable) qui comme souvent dans le prog’ surclasse totalement l’émotion.
        Soit dit en passant, leur dernier album sans le poulpe Portnoy est vraiment pas mal (LaBrie chante mieux déjà…). Il faudrait juste le dégraisser de cet onanisme désagréable.

        Rayon technique=émotion, j’ai plus tendance à déballer Opeth ou Orphaned Land tout de même…

  14. Frank Hammer
    03.05.2013

    Hahaha!
    Je me suis bien poilé. Moi aussi ça me lourde les groupes « branlage-de-manche-aternatif-prog ». Plutot branché Accept, Judas, Pantera voir même 2-3 groupes de metalcore (très séléctif hein). Bref, des trucs qui transmettent soit de la rage, soit de l’épic, etc, etc.

    Par-contre, on aurait pu se foutre sur la tronche. Je HAIS Slayer >:)

  15. Tonton Phil d'Hard
    03.05.2013

    Je précise que l’auteur de ce dragée Fuca a quand même tenté de me faire écouter « ce groupe de merde » (oui j’ai de gros problèmes gastro-merdouille) en me refilant « train of chais plus quoi » et l’album avec un visage en mosaïque (scenes from memory, je crois), je plussoie donc fortement les problèmes de transit en écoutant ce groupe, ça existe bel et bien. Mais le canard ne doit pas les detester autant puisque il les a partagé avec moi et que les objets sortaient de ses wc personnels. Comme quoi, Canardo peut etre prétentieux, bla bla bla… Mais en ce qui concerne la merde, il reste partgeur et généreux. A bon entendeur…

    • Canard
      03.06.2013

      J’avais oublié cela.
      Il y a trois albums de DT que je trouve « supportable » : SFAM, Awake et TOT.
      « Historiquement », j’ai d’abord détesté ce groupe, puis je l’ai écouté attentivement, j’ai fait un peu le tri. Le fait que je t’ai passé ces deux albums est cohérent : autant que t’écoutes les deux moins pires. Puis, après TOT, DT a sorti que des albums de merde et je me suis pris pas mal la tête avec les progueux du Net donc DT est « devenu » autant un « sweet enemy » qu’une private Joke.

      @ RG : M’enfin merci pour ton message de soutien, ça fait toujours plaisir. Tu noteras que je suis resté calme et pondéré ce coup si. Je vieillis, je me ramollis. C’est triste. Je vais aller écouter Dire Straits, tiens.

  16. Tonton Phil d'Hard
    03.06.2013

    Oui je vois ça, impressionnant!!!

  17. john cleese
    03.06.2013

    OK, je ne souffre donc pas d’une maladie orpheline : la DTentérite. Ce groupe me fait chier, mais à un point… Il n’y a guère que QUEENSRYCHE pour m’emmerder autant.

  18. Oystein
    03.07.2013

    Tiens donc, cette situation m’est familière. La différence, c’est que je soutenais que Pantera la mettait profond à SOAD, Slipknot, Pleymo et Nirvana ( expliquer ça à des émos posers est un exercice compliqué ). D’ailleurs je me souviens que la conversation s’est achevée sur un :  » ooah, vous faites ch…!!  »
    Au passage, tu dois peut être le savoir mais un groupe a sorti un album du nom de Nightmare Theatre en 85, il s’agit d’Exorcist composé des membres de Virgin Steele ( il voulait faire du Thrash mais il ont choisi de changer de nom pour ce projet ). Je sais ça n’a rien à voir avec la Chronique…
    En tout cas, bonne réaction de ta part mais je te trouve bien plus patient que moi lorsque quelqu’un se permet de descendre un groupe qu’on considère comme intouchable.

  19. Tonton Phil d'Hard
    03.07.2013

    Au fait Canardo, t’es au courant que Lombardo s’est refait viré?

    • Canard
      03.08.2013

      Oui, c’est pathétique.
      De toute façon, ça fait bientot 10 ans que Slayer est pathétique.

  20. Flunch
    03.08.2013

    Je n’aime pas Dream Theater, mais à te lire comme ça, t’as plus l’air d’un sale con prétentieux qu’autre chose.

  21. 03.09.2013

    Avoue, c’est toi qui a écrit ça! http://www.eteignezvotreordinateur.com/wp-content/uploads/2012/06/tumblr_m47rdnnLkK1rtkhkno1_1280.jpg

    … je savais pas trop où te le mettre (vu que là que à cet autre endroit, ça ne t’aurait surement pas plu). By the way, j’adore le concept de pas grand chose. De sacrées tranches de métal et par la même occasion, ça fait vivre aux djeuns le metal tel qu’il était galère avant l’internet et toutes ces merdes de false

  22. MrPropre
    03.12.2013

    Tout d’abord bravo pour ton site, c’est une super initiative. Je pense comme toi qu’il était temps de te libérer du carcan de la chronique Nimienne. Ton imagination sans limite et ton humour s’exprimeront 10 fois mieux sur ton site. J’espère aussi que tu nous proposeras encore quelques chroniques dont tu as seul le secret.
    J’aime tout ce que tu écoutes, tes métaphores, ton voyage dans l’Iowa avec Fenryl, tonton Patrick, et le père Régimbal…
    Mais j’aime aussi Dream Theater…
    J’aime DT et j’avais bien lu dans tes chroniques ton anti-proguïte aigue. Je sentais venir le jour ou tu me fouetterais le dos d’une critiques acides sur un de mes groupes favoris. Ca n’a pas tardé, mais bon, je devine que derrière cette haine viscérale, doit se cacher quelque chose de plus profond, d’abstrait, d’inconscient. Enfin j’espère… l’amour et la haine sont des sentiments proches.

    je vénère les musiciens ; tout les musiciens. Les pro et les débutants. Les doués et même les maladroits. Les taiseux qui ne ne s’expriment qu’avec leur instrument, les gratteux qui cherchent LE riff quotidien, les batteurs qui tapent sur tout ce qui passe sous leurs mains. Pour 1 heure d’extase en concert, ces mecs répètent 2 fois par semaine après le taf, bossent dans leur coin, s’engueule. Pour avancer, faire une date ou un album, il faut faire de gros sacrifices. Je me suis essayé à la batterie plus jeune. J’étais pas très bon, mais surtout, je me suis vite aperçu que cette activité n’était pas compatible avec mes autres passions : les gonzesses, les sorties, les copains, etc… Alors j’ai gardé mes potes musiciens et abandonné cette passion chronophage et devenir leur fournisseur de blondes (dans les 2 sens du terme).
    Bref, tout ça pour dire que je suis incapable de traiter de « merde » un groupe, un album ou un concert, parce que je n’arrive pas a séparer « le groupe » de ses musiciens pour qui j’ai trop de respect.
    DT est un groupe de musicien. Ils ne sont jamais tombé dans le préfabriqué, dans la facilité. Ce sont des immenses bosseurs. Des vrais passionnés.

    Il faut que je te conte l’histoire d’un ami, batteur d’un groupe de Hard Rock. Auparavant, il avait fait ses armes dans un groupe de Punk, et n’écoutait rien d’autre que du Hardcore et J-Marie Bigard. Ce brave gars avait une totale aversion au Heavy et ses cousins. Ceux qui lui fallait, c’était des direct au menton, du tou-pa-tou-pa sans complication. J’invitai son groupe chez moi un soir d’été pour ripailler, picoler et évidemment écouter notre bonne zique sous les étoiles. Au menu : Bières, BBQ, frites, tarte aux pommes. Au programme : Apéro / Punk-HCore, BBQ / DVD de Zakk Wylde (Autant que pour le vin, Il est assez simple d’accorder un plat à une musique non? L’accord Zack Wylde / saucisse grillé a fait l’unanimité). Bref que du simple et direct.
    La suite du programme musical devait rouler sans accrochage. Aucun risque, les grands classique du Hard, le Big Four, Pantera, Lemmy et ses amis, Led Zep, Creedence,, j’ai même pu passer un bon vieux Chuck Berry et Jerry Lee Lewis. C’est bon ces soirées!
    C’est vers 2h du mat qu’à eu lieu l’accident. J’ai tenté un léger virage Heavy. A peine Bruce démarrait son premier couplet : « Into the abyss I’ll fall the eye of Horus »…Mon batteur se levait et d’un air hostile me dis :
    – « enlève cette merde, je supporte pas ce truc! »
    Je me suis subitement raidi, j’avait qu’une envie, lui coller mon 44 avec élan dans son baggy pourri et le rassoir.
    – « Cette merde? mais qu’est ce que tu dis? ». Je regarde les autres qui approuvent mon choix.
    J’analyse vite fait son comportement, il est torché. Ca fais 3 heures qu’il picole cette bière de punk en canette qu’il nous a emmené. Je reste calme.
    – « je savais bien que ça n’allait pas te plaire, mais bon, là, on touche au sacré! Respect merde!, IVROGNE! »
    – « C’est quel groupe en fait »
    Il ne sait même pas qui c’est??!! Mais je préfère çà finalement.
    – « C’est Maiden Jojo! » dis son gratteux, la voix grave.
    Et d’un air détaché, répond :
    – « Ah non! j’aime pas! Ce chant, et puis leur dégaine…HIPS »
    Voilà, tout est dis. Iron Maiden ne correspond pas à sa manière d’être. A par le chant, rien ne le dérange musicalement, j’en suis sûr. Comme si, être un (faux) keupon, lui donnait le droit de chier sur tout ce qu’il entend. Mais, c’était pas possible d’en rester là. Je sais que ce gars a du potentiel. En plus c’est un super musicien!
    L’alcool aidant, nous nous dressons tous contre lui. Face à si peu d’argument nous n’avons aucun mal à lui faire admettre que, sans s’agenouiller devant Maiden, il se devait d’écouter sans ses cons de « filtres ». Le morceau se termine et j’enchaine avec « 2 Minutes To Midnight » sur le « Dead one ». Et là, un petit miracle se produit. Il nous dit :
    – « Ouais……, c’est qui le batteur……? Bon bassiste… Désolé mais le chanteur j’y arrive pas… » Il avait fait en 5mn un bon de géant. Un groupe est passé dans son estime, de la pire bouse au modeste respect.
    Je profite de l’ouverture et glisse le DVD « live after death ». On s’assoit dans le salon, il mate le début, se lève, fume, se rassoit, analyse sans commentaire.
    Je te passe la fin de soirée, la nuit et le réveil, mais l’histoire n’est pas totalement terminé. Parce qu’il y a une chute à cette histoire des plus banale.
    Quelque mois plus tard chez mon disquaire favori, je trouve mon Jojo, non pas dans les bacs « punk core grunge », mais les mains dans Iron Maiden. J’ai fais celui qui n’avait rien vu.
    Je l’imagine dans son canapé se faire un plaisir solitaire sur « Powerslave ». L’intelligence ça paye!

    Parfois je me dis qu’il doit être bon de découvrir aujourd’hui, des albums de cette trempe, avec 30 ans de retard. Redevenir puceau de Seven Sons, Reign in Blood, Rust in peace ou AJFA.. Ou alors Awake, The Crimson King, Misplaced Childhood, Wish You Were Here ou moving pictures. Aaah! putain de nostalgie
    Alors après ces quelques lignes, je sais bien que je ne te fairais pas acheter Awake ou Metropolis mais peut être que tu penseras à moi devant Rush, symphony X ou Opeth. C’est moins direct que le thrash, mais ça mérite une oreille, je t’assure.

    Continu de me faire marrer. Je suis accro.
    Biz Canard.

    • Canard
      03.13.2013

      Merci pour ce super commentaire.
      Evidemment, les choses « en vrai » sont souvent plus compliquées (et chiantes) que ce qu’on veut bien laisser paraître.
      Je ne détestais pas tant que ça DT à la base. J’ai appris à les détester, notamment à cause de leurs fans (IRL ou sur le Net).
      Je pense que ce groupe est surestimé. Je pense aussi qu’ils sont sincères, qu’ils ont des qualités (notamment techniques) et je trouve ça cool qu’ils « soignent » leurs fans etc. « Il y a toujours deux bouts à l’écharpe » comme disait ma grand-mère. En général, j’ai tendance à pousser un peu le bouchon et me situer à l’extrême « autre bout » plutot qu’au milieu ;)
      Pour reprendre ton exemple, je pense pas « revenir » en arrière sur DT, simplement parce que contrairement au Punk que tu décris, j’ai écouté vraiment DT, j’ai écoute plusieurs groupes de Prog similaires, j’ai comparé et je pense avoir su apprécier en son temps certains de leurs albums. Bref, je ne suis pas dans la méconnaissance totale du groupe. Ce qui n’est pas le cas de ton « gus » qui ne connait pas Maiden et a un a priori de base si fort qu’il juge sans connaître (si j’ai bien compris).
      Encore merci pour ton post.
      @+
      Canard

  23. ZEJACK
    03.14.2013

    Le premier contact avec un groupe est souvent déterminant. Je me souviens que c’est un pote qui m’avait filé Images & Word à la fac. A part les refrains de « Take The Time » et « Pull Me Under », je n’avais rien retenu. Comme toi, trop mou trop chiant trop long.
    Quelques temps après, j’ai retenté et suis devenu accro à cet album. Aucun autre disque du groupe ne m’a refait cet effet (sauf Scene From A Memory à un degrés moindre). Et je précise que j’ai décroché « définitivement » avec Six Degrees Of InnerTurbulence.
    Alors même si je ne partage pas ton avis sur ce groupe, je le comprends.

    Sinon, je trouve ce papier bien plus marrant que « A tout le monde part-2 » même s’il reste farci de clichés (bien marrant pour le coup).

    @+

  24. Redsatch
    03.21.2013

    Allez, voyons un point positif, 1 Portnoy doit bien être égal à un 1 Lombardo non?!
    Et critique pas le prog (enfin pas Pink Floyd) sinon je te fais bouffer virtuellement un dé de 10…

  25. Xav
    06.22.2013

    Dans le fond, tu raconte n importe quoi (subjectif) et je trouve que tu a vraiment des gouts de chiotte en matière de musique (idem) mais c’est tellement hilarant de te lire que je te tire mon chapeau et te dis bravo.

    Tu devrais écrire un bouquin.

    • Fitch Zardû
      11.08.2013

      Voilà enfin un commentaire qui vaut son pesant d’or.
      Eh oui, on s’en fout de la thèse défendue. Ce blog est un prétexte à raconter des anecdotes sur le métal. La forme de ses textes prévaut presque sur le fond. Ce qui compte c’est le style, les qualités narratives des histoires. Le Canard est un personnage dont l’extrémisme est hilarant. Ce palmipède enragé nous fait voyager dans son monde de « super intégriste » en explorant tout le spectre émotionnel et c’est ça qui tue, qui est magique, qui titille la fibre ferrugineuse du lecteur. Canard est une sorte de « Jay et Silent Bob » à lui tout seul, autant dire, un personnage déjà culte. Pour les analyses 100% métal, y a NIME. A bon entendeur, salut.

  26. Fonky Fox
    09.26.2013

    Je suis tombé sur cette chronique en cherchant des reviews du dernier DT (qui s’avère très bof d’ailleurs).
    Pour être franc, je trouve le texte globalement très lourdingue.
    Si on résume :
    Un post-ado auto-proclamé true métaleux vient faire du D&D avec 3 fans de DT qui s’avèrent forcément être des nerds geekos ringards. Et après c’est du « kikala plus grosse » plus ou moins bien écrit et manquant quand même cruellement de subtilité.
    Je ne suis pas contre le parti pris de l’ado harods bourrin et véner mais le délire du « souvenir » devrait être l’occasion de prendre un peu de recul et de tourner la chose un minimum en dérision. Parce que du coup là, on lit les pensées hyper stéréotypées d’un hardos qui écoutait encore du Slayer à la fin des années 90 (…) et on sent que l’auteur pense plus ou moins toujours la même chose aujourd’hui.
    J’ose espérer que ce n’est pas le cas, car le lynchage premier degré et demi des ringards progueux par un ringard « true » metaleux, c’était déjà ridicule à l’époque, mais alors aujourd’hui…

    • Canard
      09.27.2013

      Mmmh.Tu devrais trouver du recul et de l’autodérision un peu partout ailleurs. Sinon tant pis. Pas bien grave.

    • Axldobby
      09.27.2013

      Sans vouloir encenser Mr. Canard (certaines anecdotes m’ont fait rire, d’autres m’ont inspiré du dégoût et de la pitié, d’autres encore ne m’ont fait ni chaud ni froid), il n’a fait que relater sa mentalité de l’époque et cela renvoie à notre propres errements/affres de jeunesse et notre envie d’en découdre + ou – avec celles et ceux qui n’adhèrent pas à notre vision… Le Canard de cette époque est simplement l’ado/adulescent que certain(e)s d’entre nous avons été…
      Et je crois que l’auteur de ce blog n’a jamais caché, ni nié son cynisme à travers ses écrits. Il a par ailleurs souligné quelques bons retours de boomerang. Ce blog n’est qu’une manière parmi tant d’autres d’évoquer ses propres déboires et réussites à cause de son caractère impulsif et passionné… A noter qu’il réussit quand même à tenir en haleine la bande d’affreux lecteurs que nous sommes d’un chapitre à l’autre! Ça, ce n’est pas donné à tout le monde :)

      • Canard
        09.30.2013

        Merci pour cette plaidoirie qui me va droit au coeur ;)
        A la décharge de ce lecteur « déçu » le papier qu’il incrimine fait partie de mes trois pilotes pour NIME (donc plus faibles puisque l’idée de déaprt était de faire une rubrique pour ce site et non un blog à part entière). De fait, il y a eu une montée en puissance au fil des écrits. Du moins c’est ce que j’aime à croire.
        Dans tous les cas, merci pour ton commentaire : ça fait du bien de voir qu’on est au moins « compris » par quelques lecteurs.

        • Axldobby
          09.30.2013

          Je pense – arrêtes-moi si je me trompe – qu’un certain recul est nécessaire pour aborder tes écrits. Si je ne m’étais tenu qu’à une première lecture, j’aurais rédigé un commentaire à chaud aussi négatif que Fonky Fox… Il y a différents degrés de lecture: l’une veut que tu sois un connard fini (de toute manière, nous sommes tous le con de quelqu’un, donc…), l’autre souligne un état/comportement à première vue choquant/insupportable mais qui, avec recul et remis dans son contexte, s’explique. Je pense qu’il faut aussi dissocier comportement et individu. Ce n’est pas parce que quelqu’un pète un câble que celui-ci devient par la suite infréquentable et que ce dit coup de gueule définit son entière personnalité… Vaste débat… Et puis, la passion ne se limite pas à rester terré chez soi avec comme compagne sa collection de CDs/Vinyles comme Smaug vautré sur son trésor. Parfois, il y a des prises de position, ces instants où l’on ne doit rien lâcher. Bon, j’avoue que je suis plutôt du genre CTTMI (Causes Toujours Tu M’Intéresses) lorsque j’ai une forte personnalité (pour ne pas dire grande gueule) en face de moi… Je n’aime pas énormément les frictions, même si parfois remettre les pendules à l’heure ne fait pas de mal :)

          • Canard
            10.01.2013

            L’un des « messages » de fond que j’essaie de faire passer au fil de mes écrits est qu’on peut passer du noir au blanc, de « victime » à « bourreau » en fonction des situations (t souvent sans le vouloir). Entre les deux, il y a des nuances et des variations. On peut se comporter connard tout en étant drôle, être émouvant et révoltant à la fois etc. Parce qu’on est jamais vraiment complètement con ou malin, mais souvent alternativement les deux. Par « effet de mirroir », je voudrais arriver à faire passer mon lecteur par tous les états, qu’il soit choqué, amusé, interloqué. Dès lors, il est tout à fait normal que certains de mes lecteurs ne s’y retrouvent pas ou que j’en perde très vite à la lecture des premières pages. C’est aussi pour cela que j’ai pris le parti d’afficher TOUS les messages que je reçois, critiques comme louanges. C’est la règle du jeu.

      • Fitch Zardû
        11.08.2013

        Bien vu, excellente analyse. « ça s’écoute poliment avec des lingettes désinfectantes » c’est tout simplement magnifique. Rien que pour cette formule, le texte est mortel.

  27. Greg
    10.20.2013

    Ben moi j’aime beaucoup DT et Metallica et Slayer ;), même si je ne suis pas un gros fan des 3 groupes précités, j’écoute beaucoup plus de metalprog que de metal normal (en même temps je suis plus prog à la base…).
    Bon y’a un petit soucis de réalisme déjà parce que je ne pense pas qu’un VRAI (lol) fan de DT mette « Falling into infinity » pour te convaincre d’aimer DT… (cet album est vraiment détesté des fans, moi perso je l’aime bien).
    Après, DT c’est pas comme Metallica , il faut écouter plus pour ressentir ce qu’ils font mais je peux largement comprendre que ça fasse chier des gens, y’a tellement plus de groupes accessibles.
    Après y’a des trucs rigolos, parce que Dream Theater a beaucoup copié sur Metallica, donc franchement tu devrais voir une bonne ressemblance… Et aussi « Hallowed be thy name » que tu cites est justement le genre de morceau qui correspond le plus à ce que fait DT.
    Bon et franchement, si tu fais ton top 1/ SFAM 2/ Awake 3/ TOT, c’est que tu as écouté les albums (enfin j’espère) et y’a des passages aussi violents que ce que fait Metallica (TOT est même considéré comme bourrin), donc vraiment si j’avais qu’une seule grosse critique à faire sur ton texte, c’est que tu considères le metalprog moins violent ou plus chiant que le metal normal, ce qui est loin d’être vrai…

  28. slay
    10.28.2013

    DT=caca
    T’as raison Canard

  29. NOORS (tHrash...)
    08.26.2014

    C’est parfait. Tu nous as tous vengé ! Tout y est , l’excès comme la finesse. En deux nouvelles (avec « les filles du château »). Je me suis bien marré. Et ce que j’apprécie par dessus tout, c’est que ceux qui ne connaissent rien au metal ne peuvent absolument rien suivre de ce que tu écris. Pas la culture … Hé hé.

    • Hugo
      08.30.2014

      Bof, je ne connais pas le métal, pourtant ça fait un an que je suis sans problème …

  30. Rikkit
    08.29.2014

    Du coup, est-ce que t’écoutes du Prog ? Genre, Rock Progressif et toute son engeance (Krautrock, la scène de canterbury). Je parle des premiers Genesis, du Floyd, de King Crimson, de Can, de Soft Machine (etc…).

    Ou même Ange tiens, en bon français.

    • Canard
      09.01.2014

      Suis pas fan. J’en écoute jamais, ça me saoule, ça encule rien.
      Sauf PINK FLOYD que j’aime beaucoup parce que Gilmour, voilà quoi. Rien que son « son » de gratte, il se passe un truc quand il joue.

      • Rikkit
        09.01.2014

        Can, Tago Mago, ça encule tout.

  31. neorodriguez
    09.04.2015

    Woaw. Quel bande de crétin. En tant que bon gros fanboy de Dream Theater depuis le collège, ça me trou le cul que tu découvre un groupe pareil avec des fans aussi teubé…

    En plus, ce qui est funky, c’est que Dream Theater, ce sont des fans de Metalica et Slayer. Ils ont pas compris le propre groupe qu’ils kiffent ces cons là.


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30