Dream Theater est un groupe de merde (partie 2)

slider_07 picto052_2

Partie 2 : Pour le meilleur, mais surtout pour le pire.

1

Je commençais à être en galère et mon fournisseur habituel était aux abonnés absents. Ca faisait déjà trois messages que je m’excitais sur son répondeur quand finalement j’ai reçu le texto suivant : « Hello Canard suis au Portugal tout le mois en CP désolé taka contact David au 06.vv.zz.yy.bb il te dépannera dis lui que tu me connais en + c un hardos comme toi ;) ».

— Allo ?
— Oui, bonjour, je m’appelle Canard, je suis un pote à Christophe. C’est lui qui m’a filé ton numéro pour éventuellement que tu me dépannes.
— Hein ?

S’ensuit un silence gêné. J’aime pas ce genre de situation, merde. Je ne suis pas suffisamment clair ?

— Z’êtes pas un pote à Christophe ? Christophe « le jardinier », voyez ce que je veux dire ?
— Christophe le jardinier ? Mais qu’est-ce que c’est que ces conneries !

Au moment où je me dis que j’ai fait une erreur, dans l’interstice du silence, derrière le combiné, tout au fond à droite j’entends au loin une espèce de mauvais Helloween.

Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

Lire la suite
Retour aux Chroniques
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

10 réponses à “Dream Theater est un groupe de merde (partie 2)”
  1. Sonic
    04.26.2013

    Tous les fumeurs ou ex fumeurs de Marie-Jeanne ont du se reconnaître dans ton papier!

    Ah les fameux deux feuilles (ou plus selon affinité) sur fond de Peter Tosh, les Jamming, les indiennes, Le roi Bob, les souflettes, les concours de roulage, la tension de se rendre au RDV avec un mec plus vieux/baraqué et dans un endroit inconnu, les Gladiators, l’appréhension d’éviter la pigeonne, le roulage à la hollandaise, le choix crucial du design de l’effriteuse, les blackbeuz, les négociations, l’analyse du pilon qui vient d’être roulé, tester le matos, la frontière entre le contrôle de soi et le laisser aller total, les cales quand on débutait, les trips à Dam, éviter les cinglés de cyclistes, se sentir lentement mais surement partir, la comatage littéral, l’appréhension et la trouille de se faire chopper avec une belle quantité, la tronche de Maman qui vient te chercher au comico, et la tienne quand tu réalises que tu va y aller, le soulagement et l’intense satisfaction de rentrer à bon port sans ennuis et déguster tranquillement ton acquisition, les kebs bien nets et propres qui contrastaient avec les sachets plastique dégeux et qui donnaient une indication sur le « professionnalisme » du mec, les débutants/non fumeurs bouche bée en voyant la quantité de matos sur la table, la balise totale quand tu débutais et n’en avoir strictement rien à foutre en progressant, rouleau d’OCB vs OCB Slim, les tickets de métros pour faire les toncs, et le déchiquetage du paquet de clope le cas échéant, les appels en rafale de/vers tes potes quand les plans n’étaient pas dispo, le cruel dilemme entre le pur ou 3/4, le subtile et savant mélange tabac/weed… Que de souvenirs, merci Canard pour m’avoir rappelé tout ça!!

    Les prix étaient dérisoires franchement, 20g pour 30 boules!!! C’était à quelle époque?

    Hâte de lire la suite, une superbe missive!

    • Canard
      04.26.2013

      Merci, merci. C’est marrant de lire tous ces détails d’initiés ;)
      Tout début 2000 pour l’époque sinon (c’était de l’artisanal aussi hein).
      Peu de temps après, j’ai d’ailleurs fait un aller retour dantesque à Dam avec des « connaissances ». Toussa sur fond de NIN.
      Ca fait partie de ces anecdotes auxquels je repense régulièrement et hésite à vous coller par écrit dans le cadre de ce petit blog.
      Bref.
      Encore merci pour ton commentaire.
      J’espère que la suite sera à la hauteur de ton enthousiasme.
      @+
      Canard

  2. Judas
    04.26.2013

    C’est toujours un plaisir de te lire Canard, même si le fan de DT que je suis souffre un peu d’en prendre plein la tronche ; c’est la vie.
    Par contre je te comprends quand tu t’énerves face aux gens qui ne veulent pas croire que tu ne puisses pas être aussi « ouvert » qu’eux. Tu n’aimes pas tel ou tel groupe? ok. Chacun ses goûts non?
    Ce texte me fait penser à ton édito sur les Fans de Maiden qui te gonflent dans lequel tu tirais à boulets rouges sur nous, les fans d’un groupe qui te ne faisait pas chauffer les boules comme peut le faire Metallica. Tu peux remplacer Maiden par n’importe quel autre nom de groupe sans en changer la vérité. Bref.
    Vivement la suite !

  3. Leopoldo
    04.26.2013

    Salutation!

    Pourquoi ne pas écrire tout un bouquin d’anecdotes à ce tarif la? excellent style d’écriture, tu racontes des choses fondamentalement banales, mais j’aime ce ton de l’humour, ces descriptions parfaites qui font ressentir ce côté prolo des années 80 (même si ton vécu est les années 90 apparemment). Honnêtement, je pourrais lire des pages et des pages de ça!

    Très bonne continuation à toi.

  4. Tonton Clem
    04.27.2013

    Merci Canard, grâce à ta superbe prose j’ai trouvé un compromis entre le « c’est de la merde » et le « j’aime pas ». Parce qu’il y a quelque temps, des accusations de la part d’une (supposée) fan de Metal m’embarrassaient encore. Par ailleurs, ça va t’étonner car j’ai voulu lui faire aimer MANOWAR mais sans grand succès (« pff, trop violent » qu’elle me disait, un jour j’ai branché à son insu « The Oath » sur son PC, son moral n’a fait qu’un tour elle a pas supporté). Du coup, je m’en remets à toi : comment emballer une fille sur du Heavy Metal ? Si jamais t’as une solution (car je sais que tu as réponse à tout).

    • Canard
      04.28.2013

      Avant emballage, je suggère un découpage et répartition dans des sacs congélo de 3 litres.
      Sans déconner, les filles ne sont pas cablées pour aimer MANOWAR, non ?
      C’est quasi physiologiquement impossible, il me semble.
      Mais pour répondre à ta question, j’irais sur le côté épique et l’émotion pour faire apprécier le Heavy à une nana. Donc je lui ferais sans doute écouter « Hallowed » de MAIDEN (et non « Wasting Love » hein), ou la super balade qui pique d’ACCEPT « Can’t Stand the Night ».
      Voilà.

    • Thorwald
      04.28.2013

      Lors de la dernière nuit de la St Sylvestre, où mauvaises bières, mauvaises vodkas, et mauvaise beuh étaient légion, je me suis rapproché d’une fille grâce au Heavy Metal. La version live de « The Clansman » au Rock In Rio passait alors dans le salon. Déchirée, elle headbanguait dessus. En tant que novice (je n’ai écouté pour l’instant que les albums de MAIDEN des 80’s), je ne connaissais pas ce titre mais j’avais reconnu le chanteur.

      -Je connais cette voix…ce serait pas IRON MAIDEN ?
      -Oui, j’adooore Bruce Dickinson !

      Foutrement pathétique comme réponse, mais elle est mignonne après tout… Je sélectionne alors « Hallowed » puis « Rime Of The Ancient Mariner » et on Headbang dessus. Crevé, je m’assoie devant l’ordi et recherche « Diamonds And Rust » interprété par le PRIEST. Elle s’installe alors sur mes genoux, la magnifique voix de Rob retentit et elle m’emballe…

      (comme quoi, pas besoin du Black Album !)

      -Tu connais MANOWAR ?
      -Non
      -Tu devrais, c’est le plus grand groupe de tous les temps.

      La sublime intro de « Guyana » retentit alors dans la pièce.

      -Qu’est-ce que t’en penses ?
      -C’est magnifique.

      La suite du récit de cette soirée n’a plus sa place sur ce site.
      Oui, en cette nuit du 31 décembre, un représentant de la gente féminine, non metalhead à la base (elle ne connait en réalité pas grand-chose de MAIDEN), a qualifié de « magnifique » un titre de MANOWAR. Mais ceci serait-il arrivé sans éthanol ni cannabis ?

      Dans un état normal, difficile de dire si certaines filles dénuées de « prédispositions métallistiques » peuvent aimer MANOWAR. Les meilleurs titres 80’s pour faire découvrir le groupe à une fille seraient selon moi « Guyana », « Heart Of Steel » ou pourquoi pas « Carry On »… Et pourtant ma mère prétend apprécier « Bridge Of Death », c’est à en rien comprendre…

      • Canard
        04.29.2013

        Merci pour ce témoignage intéressant qui tendrait à démontrer que MANOWAR peut permettre d’emballer.
        J’ajouterais bien « Kingdom Come » et « Master of the Wind » quand même à ta sélection.
        Perso, je préfère garder mon MANOWAR pour moi tout seul, tel un plaisir solitaire et incompréhensible.
        Mais bon, après tout hein, chacun fait fait ce qui lui plait plait…

        • Tonton Clem
          04.29.2013

          Une belle histoire que la tienne, Thorwald. C’est vrai qu’il y a aussi JUDAS pour prétendre à la conquête féminine. Pour ma part, j’emballerais bien sur un « Angel » ou un « Prisoner Of Your Eyes ». Et « Master Of The Wind » de MANOWAR est une pièce de choix aussi.

  5. Fitch Zardû
    11.21.2013

    Super papier. Bons arguments en la défaveur de DT Monsieur le procureur canard. J’en retiens notamment qu’il ne faut pas bédave avec des mecs qu’on ne connaît pas, sinon y a une risque de bad trip en perspective. Ce qui est vrai, je le confirme.


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30