La dernière tentation du Canard (2/2)

slider35picto052_3


Je retourne attendre. J’attends, j’attends. Le temps s’est comme figé pour me faire chier.

Du bruit dans le couloir, roulement d’un lit, des voix rauques, un rire. Je rallume les lumières dans la chambre, elle fronce automatiquement les sourcils.

— C’est vous la commotion cérébrale ?
— Pardon ?
— L’accident de la route, là, le trauma au crâne ?
— Bah non, c’est elle, dis-je en désignant ma Blonde.

Vu l’immense bandage qui entoure sa tête, dans le genre question à la con, le type se pose là. Son collègue lui fait remarquer, ils éclatent de rire et déplacent ma Blonde comme s’il  s’agissait d’un meuble Ikea. Je les suis dans le couloir avec une forte envie de pleurer. Ils papotent, parlent d’une « nouvelle » qui est bonne, avec des nichons qui semblent vouloir éclater sous son chemisier, puis ils font l’un après l’autre le top des nanas de l’hosto qu’ils ont envie de se faire. L’un des deux infirmiers me mate en biais, mon t-shirt en particulier.

— Hardos ?
— Ouais.

Il se marre, son collègue ricane à son tour.


Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

Retour aux Chroniques
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

109 réponses à “La dernière tentation du Canard (2/2)”
  1. Lyrr
    04.20.2015

    Le Canard face à la réalité… Un papier qui termine en beauté ce blog. Bravo et merci pour tous ces textes, ça va me manquer de ne plus avoir ma petite nouvelle (quasi) hebdomadaire à lire !

  2. östralaupytech
    04.20.2015

    – Tss, tss, tss, tu ne peux clore cette saga de la sorte Canard.

    – hein! quoi! putain j’entends des voix.

    – Je suis bien là, tu ne cauchemardes pas.

    – Sainte mère de James, le dernier ENFORCER doit être hallucinogène, qui parle ?

    – Je suis lui, je suis nous, je suis Cliff, je suis Dimebag, je suis Jeff, je suis l’âme du métal. Ton athéisme patenté ne peut te soustraire à ma volonté.

    – OK, OK, halte au sketch, je t’ai reconnu REM.

    – Cesse tes forfanteries Canard ! l’heure est grave. Tu as négligé ta conclusion, oublié l’épilogue, ta mission n’est pas achevée.

    – Ben moi je trouve pas, toussa a l’allure et la teneur que je souhaitais. De toute façon, j’ai plus rien à raconter sur le sujet.

    – M’enfin canard, et le feu d’artifice final, le salut au public, la séance de dédicaces, la rencontre avec les fans, la discussion à bâtons rompus autour d’un breuvage de bon aloi ( Garçon ! j’vais prendre une Newcastle ).
    On appellera ça « Je paye la mousse de Canard » ( calembour irrésistible ).

    J’invite tous les canetons à se manifester afin de promouvoir cette initiative de décapsulage collectif.

    Un jeu à zéro, service canard.

    • Canard
      04.20.2015

      Ah ah !
      Excellent.
      Donc si je comprends bien, non seulement c’est moi qui régale since 2012 et en plus je paie mon coup !
      Merde alors…

      • zob
        08.16.2015

        un truc qu’il faut que tu comprenne, mon gars, c’est quoi cette typo de merde au fait, c’est qu’il faut arrêter de coller des guillemets « à tor(s)(d) (thor) ? et à travers, ça fait pas écrivain américain, ça fait penser à un gars qui s’excuse de prendre ses lecteurs pour des cons. Et ça c’est pas la classe, manque de cailles.

    • Kommander
      04.20.2015

      Et quoi de plus belle occasion pour le faire que le concert d’Exodus au Divan du Monde le 18 mai qui arrive ? J’espère que ce n’est p)as trop craignos dans le coin.

      Enfin bref, je pense que le mot « comprendre » est déjà une belle conclusion. Canard a trouvé quelqu’un qui a compris. Elle n’accepte pas trop, mais elle comprend, alors que tous les autres se sont cassés les dents.

      Mais oui, j’ai eu cette discussion pas plus tard qu’hier avec quelqu’un d’autre. Les choses en rapport avec une passion isolent, aucune vie sociale. Mine de rien j’aurais bien vu le thème de Christine de Carpenter en titre écoutable.

      K.

  3. wepland
    04.20.2015

    C’est étrange mais la réplique de fin de ta blonde est assez ambigue:
    « tu sais, si tu y avais été à ce conert, j’aurais compris »

    1/compris que slayer passe avant tout et qu’en cas de coup dur ton Metal est plus important que ma vie

    2/ j’aurais été compréhensive et compris que tu avais besoin de relacher la pression du jour?

    • Canard
      04.20.2015

      Oh je pourrais pas répondre exactement à ta question.
      Plutôt l’option 2 je suppose. A aucun moment, Slayer passe avant dans mon esprit. Au moment « t » c’est juste pas les mêmes « plans » comme j’explique un peu dans le papier.
      Aller au concert n’avait pour moi rien à voir avec elle. Au final, je choisis la « bonne » option grâce à un avis extérieur en quelque sorte, je me rends compte sur le fil de mon « erreur » et je rebrousse chemin.

  4. DaHeraetik
    04.20.2015

    La seule chanson qui me vient en tête :
    « This is the end
    Beautiful friend
    This is the end
    My only friend, the end »

    Bon, un peu exagéré mais c’est fini. Une belle fin.
    Au plaisir de te lire sur le net.

  5. MrGland
    04.20.2015

    Et bah c’était bien tout ça… Plus qu’à trouver autre chose à lire toutes les semaines. De ce niveau c’est pas gagné…

    La question que je me pose c’est quand même de savoir si tes beaux-parents lisent le blog ;-)

    • Canard
      04.20.2015

      Ah ah.
      Certainement pas. Très peu de personnes de mon entourage ont connaissance de celui-ci d’ailleurs. J’aime bien l’idée de toute façon d’une « double vie », d’univers parallèles qui ne se croisent pas.

  6. chtronk
    04.20.2015

    Pas con ton oncle.
    Avec les nanas (t’as dû t’en rendre compte à force) il faut bien distinguer ce qu’elles disent de ce qu’elles veulent (ce sont « deux plans parallèles » comme tu dis).
    Le plus sournois étant le célèbre « fais comme tu veux » : tu penses avoir le choix mais en fait non, tu n’as aucun élément d’information pour t’aider, et ça va barder pour toi si tu te loupe.
    La version plus plus hardore étant le « je m’en fiche » : si tu choisis mal t’es mort.
    T’as bien fait de pas y aller à ce concert, de toute manière (genre expulsion de toutes les visites à 19h) tu n’en aurais pas profité pleinement.

  7. Tonton RG (Beurk Rogers Bla bla bla...)
    04.20.2015

    Bordel!!! Dire que t’es pas venu!!! Je t’en voudrais à tout jamais!!! C’est fini entre nous, FINI!!!!

  8. Tonton RG (Beurk Rogers Bla bla bla...)
    04.20.2015

    N’empêche qu’on va s’emmerder sérieux maintenant…

    • Canard
      04.20.2015

      Tu peux relire tout dans l’ordre ici :
      http://www.pasgrandchose.com/et-si-cetait-par-le-debut-que-tout-commencait/
      Et tu peux aussi aller sur Inox et de temps en temps sur NIME ;)

      • Tonton RG (Beurk Rogers Bla bla bla...)
        04.20.2015

        J’y vais, je suis même surpris de ton enthousiasme pour Enforcer… Faudra que je l’écoute du coup!

        • Canard
          04.21.2015

          Ah bah oui, tu devrais. Honnêtement, le 5/5 est exagéré. Je me suis sans doute chauffé un peu tout seul, mais c’est quand même du super solide (si tant est que t’aies un peu envie de te fader du Speed Old School).

  9. Xav_le_ouf
    04.20.2015

    Clap clap clap (de fin) !
    Très bon papier, ça m’en a presque tirer la larmichette…
    Bravo pour tout PGC. Se livrer comme ça, se mettre quasi « à poil », ça doit pas être facile donc chapeau.
    As-tu pris cet exercice comme un genre de thérapie ? Genre des choses à dire qui devaient sortir ? Ou c’est juste le plaisir d’écrire ? (désolé, ça fait un peu question de journaliste à 2 balles)
    Voilà, au (grand) plaisir de te lire !

    • Canard
      04.20.2015

      Besoin d’écrire.
      J’ai d’abord pris PGC comme un exercice de chronique ++ (dans la continuité de mes papiers pour NIME), mon idée était de me « chauffer un peu la main » avant d’attaquer du plus costaud (au sens littéraire du terme). Je suis un « diesel » sur ces sujets-là : j’ai besoin de faire et défaire avant d’arriver à quelque chose. Puis au fur et à mesure, à force de noircir des blocs notes, je me suis pris au jeu.
      Autre détail qui a sans doute son importance : j’ai commencé écrire les premières chroniques de PGC quand j’ai appris que j’allais être papa. Idiotement, je pense que je voulais qu’un truc comme PGC existe quelque part pour que mes fils dans l’absolu puissent lire ça dans des tas d’années. Ce sera comme une sorte de recueil de pièces à conviction entre nous ;) Pour ne pas oublier que j’ai été con, excessif et sans doute aveuglé par la furia de la jeunesse.

  10. Moon S.
    04.20.2015

    Voilà, je vais essayer de ne pas être trop formel. Depuis ton premier papier, je me repais, tapis dans l’ombre, derrière mon desk d’hôtel Cannois prétentieux à chaque parution de tes écrits. Comme beaucoup, j’ai pris un plaisir incommensurable à m’imprégner de ta plume azerty, des situations improbables et finalement, on ne peut que faire un parallèle avec nos propres expériences. On réagit, on se dit « putain, quand même il y va fort! », « putain, mais pourquoi il a fait ça? », « putain, au final il est fort ». C’est très bien écrit, on sent que chaque mot a été pesé lors de l’écriture, c’est fluide, c’est vivant et en relief (profondeur dans l’histoire), c’est simplement très bon. Je te connais depuis NIME (c’est-à-dire beaucoup d’années), et je me suis toujours régalé de tes papelards, et éditos (ceux-ci étaient déjà excellents). Pourquoi je n’arrive que maintenant pour laisser un commentaire? Je n’en sais rien à vrai dire. Je ne voyais pas l’intérêt de m’identifier pour une simple tape sur l’épaule à la « c’est bien mon gars », pas très constructive. C’était idiot. Je le sais car j’ai commencé avec un pote, un ptit blog musical aussi sur la musique 80’s (côté Metal pour ma part, et j’ai compris l’intérêt de ce geste). Donc je me dit que laisser un commentaire pour cet ultime écrit, c’est déjà mieux que rien, et que pour ces heures passées à taper tes récits, c’était au moins le minimum syndical de finalement te donner une sorte de virile accolade, de « the guy beside me gave me a beer » virtuelle.
    Merci pour ces moments de vie partagée avec nous, merci aussi « aux acteurs de l’ombre » de ce site. Je ne connais pas deux blogs comme celui-la, et tant mieux, ils ne tiendraient sans doute pas la comparaison. Tu t’en vas avec brio. Ça risque de manquer à plus d’un lecteur , dont je fais parti, ces papiers. Tiens nous au courant de la suite.

    Triomphe Romain pouce en haut pour toi !

    • Canard
      04.20.2015

      Rhaaa. J’attendais ce commentaire du lecteur qui sort du bois le jour du dernier papier. J’était sûr qu’il y en aurait au moins un (vu les taux de fréquentation du site).
      Cette idée m’amuse sans trop savoir pourquoi.
      Merci donc.
      Cette tape sur l’épaule fait toujours plaisir. Et ça me fait quelque part délirer de savoir que des lecteurs me lisent n’importe où, dans des circonstances plus ou moins anachroniques (open space au boulot, derrière une borne d’accueil d’un hotel etc.). Ca me fait penser à « Fight Club » quelque part.
      Encore merci pour ton commentaire et @+

      • Moon S.
        04.20.2015

        Ça faisait quelques papiers que je me préparait psychologiquement à faire mon coming-out. Et jme suis dit « allez, pour la gloire, on fait le dernier, ça sera marrant ». Si un jour tu descends vers le soleil, dis-toi que y aura une bonne vieille pinte des familles (et pas de ‘coupette’ comme l’autre trouduc de Misanthrope…) qui t’attends bien au frais quelque part, c’est mérité ! Et félicitations pour l’heureux événement !

        • Canard
          04.20.2015

          Yeah un deuxième lecteur qui sort du bois !
          Et une invitation à boire « quelque part » !
          L’idée est aussi plaisante que rafraichissante.

          • Moon S.
            04.20.2015

            Si c’est entre Nice et Saint-Tropez, ça semble un périmètre raisonnable et acceptable. L’offre est sérieuse et n’a pas de DLC ! :-) Tu dois pouvoir trouver un mail en référence dans ta base de donnée. A+

          • Canard
            04.21.2015

            En tout cas, merci pour l’invitation.
            Y a pire comme endroit pour déguster une bière, dis donc. Ou un petit Tavel Ou un petit Cotes-de-Provence. Voire les trois ;)

          • Daheraetik
            04.20.2015

            Non, c’est le même !

            Je pense qu’avec ton blog, il y a des bières gratuites qui t’attendent partout en France !

          • 04.21.2015

            Idem
            Voilà ton dernier papier… et le premier message de ma part.

            Je n’ai pas ton talent pour l’écriture. Je ferai donc simple : Un grand merci à toi pour tous ces bons moments qui nous rappellent à tous, hardos, metalleux et rockers, une partie de notre vie !

            C’était simplement génial de découvrir tes nouveaux textes à chaque parution et en ces temps du numérique où l’industrie musicale a bien changé, l’attente de tes nouvelles histoires et de leurs suites n’a – ni plus ni moins – créé en moi cette exitation que je ressentais à la sortie d’un nouvel album de Maiden ou Megadeth (enfin, ça c’était avant…)

            Je sais l’investissement que cela représente, du travail titanesque que tu as abattu pour aboutir à ce résultat. vais de ce pas tout relire dans « l’ordre ». Merci, merci merci !

          • Canard
            04.21.2015

            PGC mis au niveau de la sortie d’un Maiden ou d’un Megadeth. Merde, quand même, c’est pas rien.
            En même temps, vu à quoi ressemble « Final Frontier » je vais essayer de relativiser un peu ;)
            Pour ce qui est de l’ordre des histoires, je n’ai moi même pas fait « l’expérience » de tout lire dans l’ordre et je me demande si ça change quelque chose, si PGC reste cohérent etc.
            Je serais curieux d’avoir vos réactions sur ce point à l’occasion.
            Enfin encore merci pour ton commentaire.

  11. redsatch
    04.20.2015

    Bah voilà. Une journée pleine de mauvaises nouvelles… en plus des tracas du quotidien, le rideau tombe sur la dernière tranche de vie métallique de Canard. Une chouette fin d’ailleurs, avec de l’émotion et juste ce qu’il faut de notes humoristiques… mais merde, je vais lire quoi maintenant pour me changer les idées au taf? Me reste plus qu’à tout reprendre depuis le début, et cette histoire de Tony Micelli aux goûts de chiotte qui m’a fait m’abonner. Encore bravo et merci pour tes chroniques

  12. Reinoken
    04.20.2015

    Hé bien, c’était extrêmement agréable ce petit plaisir solitaire presque hebdomadaire !
    Ca va me manquer, tiens.
    Et finir sur ce « happy ending », c’est bô !

    Si je devais établir un « bilan » rapide de tes papiers, c’est ta capacité à retranscrire les émotions des personnages qui ont parsemé tes récits qui m’a vraiment séduit. Ils sont tous attachants à leur manière. J’ai particulièrement apprécié les histoires se déroulant dans le cadre de ton lycée ou de ton collège parce que tu as bien réussi à retranscrire ces univers et ces atmosphères.
    Je me suis rarement ennuyé en lisant tes papiers, même si je n’ai pas forcément accroché à tous.
    Je ne sais pas quelles suites tu donneras à tes futurs écrits, mais je serai curieux de voir dans quelle directions tu iras.
    Au pire, je continuerai à lires tes chroniques sur Nightfall, en me disant quand même, que sur Game Over, il me l’a bien survendu cet album :D

    • Canard
      04.21.2015

      T’as été déçu par GAME OVER ?
      Après, j’ai parfois tendance à m’emballer quand je tombe sur une bonne nouveauté. Ceci explique cela.
      Sinon merci pour ton commentaire.
      Je vais nécessairement continuer à écrire après PGC. Je ne sais pas encore à quoi va vraiment ressembler l’après PGC, mais l’écriture fait partie de mon équilibre. Donc bon.

  13. 04.20.2015

    Super, parceque là tu fini avec la conclusion du metal.
    La musique passe avant tout, surtout avant les nanas. Jusqu’à ce qu’on trouve la bonne.

    T’sais j’t’aime bien Canard. C’était super de pouvoir discuter, échanger par commentaire, t’entendre poser le metal tel que tu l’as vécu. Je pense que ça peut faire beaucoup de bien à la jeune génération qui a un accès de masse au metal donc remplis d’amalgame, d’a priori, d’à peu près. Ici on a une vision droite dans ses botte, tu l’as fait pour toi et c’est pour ça que tu as trouvé un public fidèle.

    Un petit mot sur le site capricieux avec les faibles connexions et qui m’a fait planter un paquet de commentaires que tu ne verras probablement pas parceque l’ambiance est passée. A moins qu’à tête reposée un jour… Je me demandais, avant de remplir le livre d’or, vas tu laisser faire des recommentaires de tes textes? Il me semble que ça serait intéressant qu’on puisse réagir aussi une fois le texte maturé (comme une chronique à chaud quand l’album sort et une chronique quand il a eu le temps de s’inscrire dans l’histoire).

    Merci Canard

    • Canard
      04.21.2015

      Oui pas de souci. Je vais laisser la section « commentaires » ouverte (même si je pense que du coup c’est davantage la section « Livre d’Or » qui conviendra le mieux désormais).
      D’ailleurs, pour info, à partir du mois prochain, je compte passer au moins deux fois par semaine sur l’admin pour « checker » les messages qui tombent.

  14. Panda
    04.20.2015

    Après ces longs mois, tapi dans l’ombre à lire avec un plaisir toujours renouvelé les nouvelles du Sire Canard, je me fends finalement d’un commentaire pour terminer le cycle en votre compagnie. Merci pour ces partages littéraires qui m’ont beaucoup apporté, ce fut une grandiose épopée, qui se conclut de fort belle manière.

    • Canard
      04.21.2015

      Merci beaucoup.
      Et un troisième nouveau lecteur qui dit « au revoir », un troisième ;)

  15. The Great Ninja
    04.20.2015

    Canard,

    Tu es bien plus agréable à lire qu’à entendre.

    Aussi, je déplore de ne plus voir ta plume surpasser ton ramage (ou ton coin-coin).

    Tant pis, je me boucherai les oreilles en figurant un cygne littéraire.

    Kiss.

    • Canard
      04.21.2015

      Ah ah.
      Qu’est ce que c’est que ces insinuations ?
      Dire que je t’ai laissé salir mon blog… Tsss. Quelle un gras-ttitude.
      T’es viré.

  16. Wim Marklin
    04.20.2015

    Bonjour,

    A mon tour, je tiens à vous remercier. En grand procrastinateur, je vous écris en toute dernière limite. Parce que contrairement à vous, écrire est une tâche difficile pour moi (et je vous le dis alors que j’ai rédigé une thèse de doctorat, dont j’ai tiré un livre ensuite). Je vous envie vraiment cette indiscutable prédisposition que vous avez pour tant pour le style que l’analyse et la narration. Et ce besoin urgent d’écrire que l’on ressent en vous lisant et qui, je l’espère sincèrement, ne vous quittera pas.

    J’ai beaucoup différé également ce message parce je voulais y mettre tout ce que j’avais vu chez vous, y analyser votre travail sous toutes ses coutures. Mais comme souvent dans ces cas-là, je n’ai rien fait. D’autres s’en sont d’ailleurs chargés et fort bien. En un sens, ça m’arrange.

    Je vous lis moi aussi depuis des années – bien avant PGC – et me suis réjouis dès le départ du principe même du blog, et qui allait s’inscrire dans la veine de ce que j’appréciais le plus dans vos chroniques. Et je puis vous dire pourquoi l’idée de lecteurs qui sortent du bois à ce stade vous plaît légitimement : parce que, comme l’a dit un d’entre eux, en lisant vos papiers régulièrement, on avait l’impression de retrouver – et avec toujours le même plaisir – un pote. Tous les témoignages comme le mien attestent donc du fait vous avez été vous-mêmes, et au même niveau que votre œuvre, profondément apprécié.

    Je pense que cette mosaïque de nouvelles ayant le Métal comme porte d’entrée (ou comme fil rouge) peut plaire à n’importe qui, y compris à ceux qui ne s’intéressent absolument pas au Hard. Là encore, plusieurs lecteurs l’ont dit, ils lisent et relisent vos chroniques sur Nime indépendamment de l’intérêt qu’ils peuvent porter aux albums commentés.

    Je tiens à dire ensuite que le format choisi (celui d’un phasage sur un blog) était, pour ma part, le bon. Et là, c’est à nouveau le procrastinateur qui parle, et qui déplore le fait de trop peu lire par ailleurs. Si vous aviez été publié en librairie, jamais je ne vous aurais lu. Je n’aurais jamais su non plus ce que je perds, mais là en fin de parcours je le vois et la perspective d’avoir pu en être privé m’est intolérable.

    Je terminerai enfin par une analogie que je tiens à faire entre vos écrits et une œuvre d’un autre auteur, et qui sera donc la seule composante proprement analytique qui reste de tout ce j’aurais voulu dire ici. Avant toute chose, et connaissant vos auteurs de référence, je tiens à vous dire qu’il s’agit d’un grand compliment à mes yeux. Votre approche de l’écriture, et ce bien avant PGC à nouveau, m’évoque celle du Patrick Cauvin de E=mC2, Mon Amour. D’autre peut-être vous l’ont déjà dit, et je m’excuse auprès d’eux le cas échéant.

    En fait, vous ressemblez même un peu au personnage de Daniel dans ce livre : une certaine gouaille de grande ville, un côté banlieusard un peu râleur avec une dimension de droiture sociale mais un humour quasi permanent, un regard très intelligent (c’est l’histoire de surdoués) voire émouvant sur les choses, le prisme aussi d’une passion – celle du cinéma pour le héros de Cauvin et le métal pour vous – et enfin une vraie aptitude à transposer le style et le propos en fonction de l’âge du héros… l’âge des études, de l’adolescence, et comme pour Daniel, de l’enfance. C’est peut-être ce que je trouve le plus accrocheur dans tout cela et qui fait que vous êtes si adroit pour insuffler une certaine nostalgie. J’espère que vous poursuivrez dans cette voie et peut-être même, à l’instar de Cauvin dans ce livre, vous essaierez-vous à faire un jour parler un personnage féminin.

    Encore Merci et Bravo. Sincèrement.

    • Canard
      04.21.2015

      Waouh.
      Bah merci pour ce commentaire ++… Je me sens un peu tout con maintenant.
      Que dire ?
      Que ce vouvoiement m’excite. Du coup, je vous tutoie ;)
      Que je ne connais pas Cauvin, que ton message a piqué ma curiosité (je vais commander E=MC2 pour ma prochaine « to do read »).
      Que l’idée de faire parler un personnage féminin m’amuse et est vite rattrapée par l’envie de dire des tas de méchancetés (Montherlant rules ;)).
      Qu’effectivement dans PGC, le plus « technique » a été d’adapter un tant soit peu le style à l’âge du Canard dans le récit. C’est à mon sens plus ou moins réussi selon les histoires (il y a sans doute des choses à dire pour « Pour 200 balles t’as presque tout »).
      M’enfin encore merci et comme je ne sais plus trop quoi dire de plus, je me contenterais d’un respectueux hochement de tête derrière mon écran.

  17. clippix
    04.20.2015

    Merci. Beaucoup.

    • Canard
      04.21.2015

      De rien. Vraiment ;)

  18. oliv51
    04.21.2015

    Pour un dernier papier, quelle émotion ! Le chant du cygne pour le PGC ne pouvait rêver de meilleur écrin !

    Un immense merci pour tous ces plaisirs de lectures hebdomadaires !!!!!! Ca va me manquer amèrement manquer tes histoires ! Je pense que je vais m’en relire une paire.

    Avec l’espoir de te relire ailleurs que sur NIME, bonne continuation Canard !

  19. Zoliv
    04.21.2015

    Fin alternative : l’envie d’aller au concert finit par submerger le Canard malgré les protestations de RG et de Zardû, il sort de l’hopital comme une bombe, fonce vers le métro…

    …et se prend une voiture parce qu’il avait pas regardé avant de traverser. Il finit dans la chambre voisine de sa Blonde, et au lieu d’un concert de Slayer, il a droit à un concert de sa Belle-Doche, avec en plus Julien Lepers à donf à travers les murs trop fins de l’hôpital.

    Encore bravo pour toutes ces petites histoires, et si tu veux faire un pot de départ du blog à un concert à Paris, n’hésite pas à dire !

    • Canard
      04.21.2015

      Le dernier concert que j’étais censé faire c’était le SAB’ à Bercy (cadeau d’anniversaire Blonde) et je n’y suis finalement pas allé…
      En ce moment, j’ai un peu de mal à m’organiser pour faire des concerts avec mes deux monstres en bas-âge.
      Mais je compte bien en refaire d’ici quelque temps. Je note ton adresse mail et je te filerais l’info en temps et en heure ;)

  20. KaosFactor
    04.21.2015

    Un bon texte, mon caneton. Très bon. Enfin, on a l’habitude, hein !?

    Et maintenant, on fait quoi ? Ou plutôt, je fais quoi, maintenant, pour accompagner mon sandwich de 11h30 ? Je remplace comment mon attente du dernier papier de PGC ? Comment je vais faire pour ricaner bêtement devant ma bécane, dans mon petit bureau, en écoutant de bons riffs ?

    Il y a du vide en perspective. Et ça, c’est pas sympa, Monsieur Canard.

    En espérant que, peut-être, de temps en temps, comme ça, par surprise, tu nous pondes encore un ou deux trucs bien sympas.

    So long, Man. Et vive le Metal.

    • Canard
      04.21.2015

      Ah ah.
      11h30 ça fait tôt pour le sandwich.
      Sinon pour répondre à ta question, tu relis tout depuis le début et dans l’ordre s’il vous plait. Et que ça saute !

      • KaosFactor
        04.22.2015

        Bien essayé. Mais déjà fais. Dans l’ordre et dans le désordre.

        Et 11h30 pour quelqu’un qui se lève à 5h du matin sans petit déj’ (j’aime pas ça), c’est on ne peut plus classique.

        Sinon, il m’avait semblé que d’autres commentateurs imaginatifs avaient évoqué l’idée que tu puisses ouvrir PGC à d’autres écrivains, à partir du moment où cela évoquait Metal et anecdote personnelle. Qu’en penses-tu ?

        A moins que tu préfères que PGC soit livré à lui-même, tel des souvenirs lâchés au vent, dans le vaste océan internet. C’est beau. J’en pleure.

        A une prochaine, sur NIME.

        • Canard
          04.22.2015

          Tu peux pas savoir ce que les « salles blanches » m’évoquent (mon boulot dans la sécu en était truffé, c’était un complexe spécialisé dans les semi-conducteurs).
          Sinon évidemment, je comprends. Ayant bossé de nuit pendant x années, je sais très bien que dans ce cadre là les heures normales pour grailler n’ont rien à voir avec la normale, justement.

          Pour ce qui est des essais des autres lecteurs, pour être honnête : à ce jour, j’ai reçu un premier chapitre d’une trilogie écrite par un lecteur et une histoire en 4 parties d’un autre lecteur (Père Fougasse) sur son expérience, son rapport au Punk. Ca m’a amusé de lire ça, j’ai été « honoré » de lire ces proses en avant-première mais je n’ai pas évoqué avec eux – ni eux d’ailleurs – la possibilité de publier ça sur PGC dans un onglet à part (par exemple). Pourquoi pas. Je sais pas. Je me demande si ça intéresse les lecteurs.

  21. Fabulon
    04.21.2015

    Alerte nouveau lecteur qui sort du bois!

    Bon bah c’est bel et bien fini… J’ai un peu du mal à me faire à l’idée tant la lecture de tes écrits fut plaisante!

    Lire tes papiers sur Maiden, Metallica, sur l’époque du Lycée et de la fac de droit, m’a fait remonter un nombre incalculable de souvenirs…

    Je pense que je viendrais relire de temps à autre quelques lignes, histoire de maintenir la flamme métallique intacte et se remémorer comme fut bon le temps des premières découvertes et de la passion extrême!

    Une sorte de pèlerinage quoi ;)

    Très sincèrement, un grand bravo pour la qualité du bouzin et surtout merci pour toutes ces superbes histoires!

    • Canard
      04.21.2015

      Quatrième lecteur qui dit au revoir en une seule et même journée…
      Merci pour ton commentaire.
      Je note que mon public est quasi exclusivement masculin. Moi qui pensais que j’allais recevoir des tas de mails de lectrices indignées et amoureuses, je suis déçu.

      • Fabulon
        04.21.2015

        Je veux bien mettre une perruque et te dire que je suis une femme séduisante si ça peut te faire plaisir mais je pense que tu remarqueras vite la supercherie.

        • Canard
          04.21.2015

          Tu peux toujours essayer avec photo à l’appui, histoire qu’on rigole un peu.

  22. Ryko
    04.21.2015

    « Depuis le Canard s’est retiré du tumulte des soirées de concert. Il trouve sa sérénité auprès de ses bambins et de sa Blonde. Le soir venu, il noircit ses cahiers assis au coin du feu, la pipe au bec, charentaises et robe de chambre sans plis ni tâches pour nous faire part de ses folles aventures de jeunesse. Il en est heureux. »

    Voila la conclusion non ? :) J’y vais fort peut-être.
    En tout cas Merci pour toutes ces histoires parfois violentes, touchantes ou quelque peu gênantes mais qui m’apportaient toujours un peu bonheur. Je t’en souhaite pour la suite !

    Et tiens nous au courant d’éventuelles autres publications !

    Keep the spirit of Metal !

    • Canard
      04.21.2015

      Tu replaces dans ton descriptif les bouteilles de bière, le calebuth et les écouteurs sur les oreilles et t’as une première idée de mes soirées « écriture » ;)
      Sinon merci.

  23. NBC
    04.21.2015

    A mon tour de pondre un premier et dernier commentaire.

    Voila longtemps que je lis tes chroniques sur NIME, car ayant les mêmes gouts musicaux, on devait se rencontrer virtuellement un jour.
    Des nouvelles du style « sur Fade to black… » et « A tout le monde… » prouve que je n’étais pas le seul sale con au monde qui, à une époque, pouvait tout rejeter par amour de cette musique. au moins on était deux, merci.
    Merci aussi pour ce brin de nostalgie que les moins de 20 ans toussa toussa… à propos de la difficulté d’accès à la musique avant le web, avant napster (que notre trop chère groupe adulé…)
    Les galères avec les cassettes: si j’avance en face A, ça recule en face B, ou l’inverse, je sais même plus.

    La fin de ce blog me laisse sur ma faim, je m’attendais un happening invraisemblable du genre Canard nous a fait une Flaubert/Bovary et s’avère en fait être la blonde abondamment citée à travers les saisons mais non. Tant pis, c’était très bien quand même et la petite nouvelle hebdomadaire va me manquer d’ici quelques semaines.
    Plus besoin de se connecter pour connaitre LA suite un mardi ou un mercredi, de s’apercevoir que La suite n’était toujours pas en ligne et maudire le palmipède jusqu’à la prochaine mise à jour.

    Quant au style littéraire, je ne me permettrai pas de juger, tellement je sais qu’il est difficile d’écrire. je m’y essaye parfois et quand je me relis, j’ai limite honte (putain de bordel, c’est moi qui ai écrit cette merde??). tout se finit en Ctrl A, Suppr Entrée, Alt F4.
    je n’en ai que plus de respect pour ceux et celles qui se donnent le mal d’écrire et d’oser se confronter aux critiques du public. soit ils sont tout à fait inconscient soit très sur d’eux. ou un peu des deux.

    sur ce, adieux.

    PGC est mort, vice PGC.

    • Canard
      04.21.2015

      Merci pour ce premier et dernier commentaire ;)
      Par contre, je pense que pas une seule fois j’ai publié en retard. Je me suis toujours tenu à ce que j’annonçais dans mes éditos.
      Hormis ce point de détail, j’approuve tout le reste : la difficulté, les cassettes, la tentation du « control A » etc. Je pense qu’il faut un déclic pour arriver à passer le pas du « regard de l’autre » et un peu de recul pour supporter les critiques. Donc c’est à géométrie variable selon les individus, je dirais ;)

  24. Acmae
    04.21.2015

    Putain je suis peut-être con mais je me serais fait avoir, j’y serais allée, au concert…

  25. Pilgrimwen
    04.21.2015

    J’ai hésité entre un email et un commentaire. Flemmingite aigüe de rédiger un email…

    Que dire sur cette fin de PGC ? Ce dernier papier, je l’ai exécré. Tu te comportes (dans ce papier, hein!) comme un con, un putain d’égoïste. Ton foutu SLAYER avant ta belle, ton foutu SLAYER, ayant fait parfois preuve d’infidélité, avant ta belle… Heureusement que tes amis t’on ramené à la raison! (Faut-il rappeler, à la lecture, que ta belle t’a fait signe, son père aussi, que ta présence était nécessaire, si ce n’est vitale… et qu’il a fallu l’intervention de tes amis pour qu’ENFIN tu réagisses!) Quand un de tes proches a subi un trauma crânien, tu ne t’en vas pas vaquer à tes occupations! Dingue!

    Une fin de merde que ce PGC… A chaque relecture, je ressens une haine envers ton attitude de merde…

    Ciao!

    • Canard
      04.22.2015

      No comment.Enfin si : entre ce que j’écris et la réalité, y a une petite marge quand même. Je navigue souvent entre le vécu et l’inavouable dans mes histoires.
      Mais quelque part, je comprends ce que tu veux dire (et c’est ce qui fait d’ailleurs le charme ou non de PGC) et valide de ce fait tel quel ton commentaire ;) Dingue !

  26. Carlos
    04.21.2015

    Bon, comme c’est le dernier papier de Pas Grand-chose, il est temps pour moi aussi de sortir du placard pour la révérence du Canard, et de te saluer du pays des vaches Milka et de Celtic Frost. Je dois dire qu’à l’instar des autres lecteurs, je te tire mon chapeau pour la qualité de ta plume fort aiguisée et pour les tripes que tu mets dans tes écrits qui rendent toutes ces histoires si poignantes. J’avais eu l’habitude de te lire sur NIME, et j’espère que tu continueras y faire tes dévotions pour le thrash. Je ne peux comme tant d’autres lecteurs de PGC que t’encourager et persévérer dans l’écriture, même si ça ne tourne plus nécessairement autour du metal, car ta verve mérite d’être posée sur bien d’autres pages. As-tu d’autres projets dans les cartons ? Question récurrente de la part des autres lecteurs, mais ô combien nécessaire.

    C’est anecdotique, mais puisque ça te fait délirer d’imaginer ou tes lecteurs ont bien pu te lire, il m’est arrivé de passer du temps sur PCG en salle blanche (les nanotechnologies, c’est très metal) en attendant qu’une gravure plasma se termine. Je n’ai pas scrupuleusement respecté la bande son, étant plutôt death que thrash.

    Pour finir, j’ajouterais que d’une certaine manière, ta passion maladive pour le metal m’a conduit à questionner la mienne, et si je n’ai pas de fait d’armes à mon actif que pourrait bénir Joey de Maio, cela ne pousse qu’à mettre encore plus de conviction dans le doigt d’honneur que je fais à ceux qui me disent « comment tu peux encore écouter ces horreurs à ton âge ? » , « ça finira bien par te passer, » etc…

    Si jamais tu devais ajouter quelque chose à tes écrits, je te suggèrerais volontiers de recommander un houblon approprié à tel ou tel papier. Pour ce papier et finir en beauté, j’ouvrirais bien une petite Gouden Karolus cuvée van de Keizer (celle avec le bandeau bleu bien sûr!) ….

    Bon route.

    • Canard
      04.22.2015

      Excellent choix que la Gouden. Pour cette « der de der » j’aurais bien vu une Bernadus ou une Cinq Cents de Chimay, tiens.
      Pour ce que tu évoques sur les faits d’armes et les horreurs que t’écoutes à ton âge, je ne saurais mieux te conseiller la lecture de ce papier :
      http://www.wp.inoxydable.net/wordpress/metal/enforcer-from-beyond-1984/
      Le simple fait d’être resté fidèle à la musique qu’on aime en se foutant de ce qu’on peut penser est un fait d’arme en soi.
      Et pour répondre à ta question, j’ai commencé à écrire des nouvelles « sérieuses » (histoire de « garder la main ») et j’ai un projet de roman en tête. Pour l’instant je suis dans la prise de notes, la réflexion et la relecture d’œuvres qui m’aident à « avancer ».
      Sinon bah merci pour ton commentaire et @+ !

  27. Poukor
    04.21.2015

    Putain c’est fini… j’en ai la larmichette à l’œil.

    Bravo canard, t’as vraiment fait un boulot admirable. Des blogs comme ça j’espère en découvrir d’autres un jour.
    Au plaisir de continuer à te lire sur NIME ou ailleurs.

    Un gros bisou sur la fesse gauche.

    P.S : Ca m’amuse que tu finisses sur une histoire qui se passe aux urgences parce-que dans 15 jours j’y vais pour 6 mois. Dire qu’il faudra que je supporte des gens comme toi et la belle-doche… et d’autres sans doute bien pires en fait ;-)

    • Canard
      04.22.2015

      Ah ah.
      Merci pour ton commentaire et bon courage.
      Six mois, ça fait long quand même. J’espère pour toi que tout se passera bien.

  28. östralaupytech
    04.21.2015

    Que nenni, ceci est un malentendu. Sûrement aurais-je dû écrire « On paye la mousse de Canard ».

    Il est évident que vous ne sauriez dépenser le moindre écu, mon Prince. Notre pécule serait une juste dîme au regard des bienfaits littéraires dont vous nous gratifiâtes.

    Sacrebleu, manants, gueux et autres ménestrels, Est-ce l’avarice ou la couardise qui vous empêche de délier votre bourse afin d’inviter le seigneur Canard à se délecter d’un délicieux breuvage.

    Quant à vous Sieur Canard, dites nous donc, à brûle-pourpoint, si cette joute verbale et festive serait de bon aloi en guise de clôture de l’odyssée PGC.

    • Canard
      04.22.2015

      Se payer une mousse de Canard (à ne pas confondre avec la terrine de Robuchon), évidemment j’en serais ravi.
      Je travaille sur Paris et je vis en banlieue (la plupart de mes lecteurs d’après Google Analytics sont de Province), ceci explique cela.
      Pour le reste, évidemment je suis toujours chaud pour papoter et descendre de (bonnes) bières.

  29. Scyd
    04.22.2015

    Hey Canard!

    Je m’ajoute à la liste de ceux qui sortent du bois… le fallait bien pour cette dernière qui j’avoue m’a ému. Mais je suis un grand sentimental.

    Si je n’ai pas croché à tes textes aux commencements (alors que ça fait bien longtemps que tu es de loin mon chroniqueur préféré sur NIME – ahah en parlant de Nightfall, j’ai justement vu Blind Guardian hier soir), ça a fait tilt lorsque j’ai découvert que tu avais été (est toujours) fan de Bon Jovi. Ahah, m’ont toujours fait marrer eux, mais pas que.

    Mon histoire avec la musique « hard » a commencé avec Bon Jovi. Et tu sais pourquoi ? A cause d’une meuf. Ou grâce à elle. Je m’y étais intéressé parce qu’elle m’intéressait. Elle, j’ai jamais pu l’avoir. Mais ce que j’ai reçu en échange est inestimable et m’a jamais quitté depuis.

    Comme bien d’autres je me suis retrouvé dans tes textes. Si je n’ai jamais été un sale con insolent et violent, la musique m’a depuis tout petit remué jusqu’au moindre atome. Si elle ne m’a jamais fait faire de connerie, elle m’a forcé parfois à remuer ciel et terre pour un rien. A force d’expériences musicales, ce sont maintenant un bon nombre de styles qui me font cet effet, mais l’âme du hardos ne mourra jamais (très français le terme « hardos » d’ailleurs, quasi inexistant ici en Suisse où on dit plutôt metalleux). Bordel.

    BREF, je parle trop de moi. J’ai aimé tes histoires pour leur honnêteté crasseuse (malgré leur part de fiction). Parce la musique est souvent un vecteur génial de moments fabuleux que tu as su retranscrire de la meilleure des manières : avec couilles et simplicité.
    Ton personnage va me manquer. Et sache que celui-ci est bien plus attachant maintenant qu’au commencement de ses aventures.^^

    Merci pour tout !

    • Canard
      04.22.2015

      Je trouvais intéressant de faire commencer PGC « sur les chapeaux de roues » avec mes histoires les plus dérangeantes et les plus « clivantes » pour ensuite nuancer progressivement les choses au fil des histoires. En ce sens, je pense que la relecture de tout PGC « dans l’ordre » (cf. la nouvelle rubrique « Et si c’était par le début que tout commençait ? ») devrait permettre encore une autre approche, donner un autre sens. Enfin, je pense (je me suis pas encore prêté à l’exercice).
      Pour le reste, merci pour ton commentaire. C’est toujours réconfortant d’avoir un fan de BJ de l’autre côté de l’écran qui a un peu vécu les mêmes choses ;)

  30. GNAP
    04.22.2015

    ‘me semble que j’avais déjà pondu un ti com dans le coin (coin) y’a de ça déjà pas mal de temps…

    Mais puisque on passe de pas grand chose à rien du tout, il est temps de (re)sortir du bois (« and out comes the wolfes »).

    Un grand merci pour toute ces nouvelles, et pour les emotions qu’elle auront sucités ! Merci au passage d’avoir pris le temps aussi de partager sur facebook (pour les « pas vieux » comme moi, qui comprennent plus qu’on puisse encore aimer Metallica et « con-sort » et qui perdent du temps futilement à actualiser leur mur)

    Je me fait pas trop de soucis pour la suite, puisque effectivement au fil des saisons, le style s’est perfectionné avec cette capacité à me replonger dans mes propres souvenirs doublé de cette fascinante « true-itude » qui te rends tour a tour attachant ou détestable…(en espérant qu’il est une bonne part d’exagération).

    Merci aussi a tout les lecteurs qui ont pris le temps d’écrire (genre pas comme moi), et qui parfois se sont montré tout autant intéressant.

    Merci aussi pour tes chroniques sur NIME, toujours sympa à lire (même si pas toujours dans mes goûts), pour les découvertes (merci pour Mastodon) en espérant un jour y lire WITHCRAFT – Legend estampillé Canard (oé c’est fourbe de ma part de faire ma demande comme ça…).

    Au faite, une derniere tite question … ça cause de Thrash (beaucoup) du classieux (Mega) au bourrin (Slayer, Sodom) de heavy (Iron Priest) de hard (Led AC) de punk (Rancid, Descendants) de hardcore mélo (Nofx, Bad Religion)… mais jamais (ou alors je me trompe?) de « hardcore tout court » genre Discharges ou Black Flag, comme si tu tournais autour du pot…?
    ptain un titre comme « Protest and Survive » allonge Slayer et ces potes en 1982 (i.e. avant même l’existence du Thrash)

    Bon J’arrête.
    Désolé pour l’orthographe.
    Encore Merci.
    Keep the faith, et au plaisir de te lire !

    • Canard
      04.22.2015

      Il me semble t’avoir déjà lu sur NIME dans la section « commentaires » ou je confonds. Possible aussi.
      Merci pour ton commentaire.
      Tu fais bien de souligner la « richesse » des commentaires des lecteurs parce que c’est vrai. Au fil du temps, c’est devenu un cercle vertueux, un truc d’initiés qui captent, ont un peu les mêmes réflexes et lisent entre les lignes (ce que je déplore régulièrement sur NIME).
      J’aime pas trop le vieux Hardcore, pas assez accrocheur à mon sens. Sans contrôle la puissance n’est rien comme disait Pirelli. Ceci étant, je reconnais leur intérêt historique, leur originalité et leur puissance mais disons que j’ai eu naturellement sur NIME plus envie de causer de NOFX ou de BAD R que de Black Flag pour faire simple. D’ailleurs en ce moment je réfléchis à des kros de MILLENCOLIN et ADOLESCENTS, plutôt que les Dead Kennedys ou Discharge.
      Puis bon, tous ces groupes de Punk qui tapent sont « normalement » dans le giron de Chapouk, une petite punkette qui a été recrutée récemment. Donc je la laisse combler ce vide ;)

  31. pere_fougasse
    04.22.2015

    Il va donc falloir se résoudre à sortir PGC des onglets qui s’ouvrent automatiquement à l’ouverture du navigateur… Et en plus tu nous apprends que Heavy REM nous a privés d’autres nouvelles ! RAHHHHHHHHHHHHH !! Mais évidemment encore merci à lui pour tout ce qu’il a concocté, le même blog sur un blogspot ou wordpress classique n’aurait sans doute pas eu la même saveur.

    J’ai des d’images bizarres en tête avec ce dernier papier, une sorte d’Amiral Zardû « it’s a trap » Ackbar, RG en faux grand sage des montagnes qui avait en fait déjà revendu ta place et tes enfants en bas âge chez les Castors Juniors avec Riri Fifi et Loulou… Devait y avoir du HTML hallucinogène dans l’air (ou Julien Lepers qui a laissé trainé son carburant).
    Mais autant je trouvais à la première lecture que cette fin dénotait un peu du blog, après digestion elle lui donne finalement une nouvelle substance. Même si je n’aurais rien eu contre un « EPILOGUE – 25 minutes plus tard », à te bouffer la peau des doigts, les bruits de sifflement de nez de sa voisine à chaque fois qu’elle inspire, de plus en plus fort (avec glaviot qui remonte optionnellement toutes des quarante inspirations), avec ta blonde qui te demande d’arrêter de la regarder fixement parce que ça commence à la mettre mal à l’aise et toi qui répond que t’as pas grand-chose d’autre à faire… Heureusement ta belle-mère avait laissé son sudoku, mais ce n’était qu’un force 1 terminé sans résistance en une minute, en te maudissant pour ne pas avoir pensé à prendre un chargeur pour ton baladeur.

    Enfin bref, ça va être redondant, mais sincèrement merci pour toutes ces heures rendues passionnantes. Juste un truc qui me chiffonne au sujet de la séparation que tu évoques entre ton univers privé et le « CanardWC d’Internet ». J’ai l’impression que tes futurs projets vont se détacher complétement de la sphère NIME/PGC. Vas-tu complétement occulter le passif Canard dans ta nouvelle carrière ou y inviteras-tu tes lecteurs du net quitte à créer un pont entre les deux univers ?

    • Canard
      04.23.2015

      Si j’avais dû écrire un épilogue, il aurait été question d’une chambre seule que j’ai fini par obtenir (sinon je tuais l’autre de toute façon), d’une nuit « blanche » du coup et de discussions mémorables avec mes beaux parents le lendemain matin devant la machine à café Sélecta de l’hosto. Rien de bien palpitant.

      Sinon tu parles de « carrière », de « projet »s etc. Je vais continuer à écrire mais j’ai rien en tête, pas d’ambition ou de volonté précise. Je suis même pas certain d’arriver à pondre un truc de valeur après PGC. Je ne me considère de toute façon pas comme un écrivain. Donc pour répondre à ta question, quand j’aurais un peu de matos à faire lire, en fonction du résultat j’informerais les lecteurs de PGC et je mettrais mes trucs à disposition. J’aime bien le principe de la gratuité, j’ai aucune envie de faire raquer qui que ce soit. Et je sais aussi que de toute façon, même si je vais causer de choses différentes, je garderais toujours plus ou moins le même « style ».

      Actuellement, les deux auteurs que je relis beaucoup en ce moment pour des raisons aussi bien techniques que littéraires sont BUKOWSKI (« factotum » en particulier et ses correspondances) et Dan FANTE (le fils de John) qui a – toute proportion gardée / humilité blabla – un peu le même genre de plume que moi. Mon premier roman – si j’arrive à le pondre – pourrait ressemble à un truc dans la veine de « En crachant du haut des buildings » ou « La tête hors de l’eau ».

    • Tonton RG (Beurk Rogers Bla bla bla...)
      05.03.2015

      Hey!!! J’ai que 40 ans dans un mois, le coup du « sage » me fait flipper, j’ai l’impression que tu m’imagines comme un vieux croulant, alors que vieux, je ne le suis pas, croulant peut être, voir coulant, pourquoi pas?

      • Canard
        05.04.2015

        Rhaa j’en apprends une de bonne : 40 berges dans un mois. Putain, j’arrive pas à concevoir le fait que tu aies cet âge-là. Je croyais que c’était dans deux ans moi cette affaire-là.

      • Fitch
        05.13.2015

        Bon anniv’ tonton. A 40 ans, tu deviens vieux, c’est sûr, mais « sage », ça,
        jamais,… rassure-toi. ;0)
        Mine de rien, toi et moi, avons sauvé le couple du canard avec cette
        histoire de concert de Slayer en 2006.

        Cela vaut bien un dédommagement sans doute. Je me contenterai, pour ma
        part, d’un job fictif à 2000 € par mois. Réclame toi aussi tonton. Profite
        du fait qu’il soit sous le coup de l’émotion face à tous ces commentaires
        élogieux, le caneton va tout te céder…

  32. Tonton Clem
    04.23.2015

    Merci mon Canard. Merci pour ce moment (non, rien à voir avec une ex-journaliste cocue dont le style est à 100 000 années-buros du tien…).

    Comme tant d’autres (je le répète mais j’en ai rien à foutre) : je me suis retrouvé dans tes écrits. Par exemple, jamais personne n’a aussi bien retranscrit la passion que pouvait procurer une cassette audio enregistrée. Encore aujourd’hui, ce petit objet à la pérennité acquise occupe une part entière de mes pérégrinations automobiles (un bon JUDAS à fond les ballons sur ma vieille autoradio-cassette, ça vaut son pesant de Benenuts)…

    Non plus sérieusement : il y aurait tellement d’autres choses à dire, mais comme toujours j’ai pris un plaisir monstre à lire ta prose ô combien couillue et tendre à la fois. C’est drôle quand même, dans cette dernière histoire j’aurais cru qu’on parlerait de ta rencontre, de toi et ta Blonde… Enfin bref.

    Cher Canard, je te félicite en tout cas pour ta plume tranchante et géniale, et sache que je continuerai de suivre tes miscellanées métalliques avec ferveur.

    Hail, Hail to Canard !

    • Canard
      04.23.2015

      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      La rencontre avec ma Blonde n’a aucun lien avec le Metal (qui reste quand même le dénominateur commun des histoires de PGC). Alors que bon, là, cette fin, un accident sur fond de concert de Slayer je trouvais ça « parfait » pour se quitter, au-delà de la métaphore sous-jacente (choix Blonde vs Metal).

  33. 04.23.2015

    Magnifique.
    J’ai aimé beaucoup de tes textes depuis le premier (pas tous, pas l’avant dernier, par exemple), mais ce dernier texte est vraiment… touchant.
    La raison derrière ce blog, évoquée plus haut sur cette page, l’est également, d’ailleurs.
    Je reste donc sur cette dernière impression : « Magnifique ».
    Coin-coin.

    • Canard
      04.23.2015

      Si tu parles du « déclic » (devenir papa), je dois dire que connement si je devais claquer du jour au lendemain, je suis désormais presque soulagé d’avoir pondu ces textes ;)

  34. Bast
    04.23.2015

    Superbe fin. Tu m’as ému pour de bon. Longue vie au Canard !

    • Canard
      04.24.2015

      Vous ici, quel honneur !
      Premier commentaire officiel de quelqu’un de l’équipe NIME au passage…
      (en off : POSSOPO et BAAZ).
      Merci en tout cas.

  35. östralaupytech
    04.24.2015

    Wunderbar, Herr Canard.

    Où et quand se déroule la rencontre au sommet autour d’une cervoise ?

    • Canard
      04.24.2015

      Sur Paris, quand tu veux, idéalement entre midi et 14h sinon en « afterwork » ou je sais pas(fonction de toi aussi).

      • östralaupytech
        04.25.2015

        Je propose un Lundi de ton choix entre midi et deux, dans un lieu parisien à ta convenance, pourvu que la carte soit dotée de bières british.

        J’invite les aficionados de PGC à nous rejoindre.

        N’oublie pas de préciser quel objet distinctif permettra de nous reconnaitre.

        Doit-on se munir d’un flacon de Canard WC, d’un tee-shirt suggestif ou d’un crucifix renversé ?

        • Canard
          05.04.2015

          RDV pris en off et par mail.
          Que ceux que ça intéresse (le 11 mai prochain midi) me contactent par mail via mon adresse : canard@pasgrandchose.com

  36. Broc
    04.26.2015

    Voila c’est finit …. 4 années sont passées, rythmées par Pas Grand Chose. La lecture du blog a fait partie de mes fils conducteurs durant tout ce temps, certains papiers me donnant une impression de « déjà vécu  » d’autre annonciateurs de choses à venir , tellement je me suis retrouvé dans ton parcours ( que ce soit les souvenirs de jeunesse, de facultés, de job de nuits….) toujours avec la passion de cette musique si particulière, contre vents et marées . D’autres papiers m’auront fait effet d’une véritable catharsis. Et l’ultime papier est à mon sens le plus touchant de ces 4 ans. La rétrospective sera, je n’en doute pas, aussi agréable que les premières lectures. PGC va me manquer.
    Encore merci!

    • rem
      04.27.2015

      Salut, le Canard est en vacances donc c’est son assistante qui vous répond pour la dernière fois aussi.
      C’est cool Broc, t’as aimé PGC et t’as chialé un peu aussi. Le Canard te fait des bisous tout plein pour autant de fidélité.

  37. Marty
    04.26.2015

    La voilà donc cette fin. Et quelle fin ! Pourtant, et même si cela peut être très mal compris, est-ce qu’un concert de Slayer n’est pas la chose la plus pertinente à faire après un tel évènement ? Tu viens de passer une journée complète dans la peur, le stress et la colère puis, une fois que les visites sont terminées, tout ce que l’on te propose c’est de retourner chez toi broyer du noir là où tu aurais pu expulser tout ça dans une fosse. Slayer devrait être remboursé par la sécu dans ce genre de situation, tiens.

    Enfin bon, ce fut un plaisir de lire tes écrits, dommage que tout cela soit désormais terminé mais je vais sans doute me laisser tenter par une relecture dans l’ordre chronologique. En espérant que tu réussisses à réaliser tes projets et au plaisir de te lire à nouveau.

    • rem
      04.27.2015

      Bonjour, vous êtes en communication avec le répondeur à commentaire automatique de PGC : le Canard étant en train de se lisser les plumes sur la côte atlantique pendant que vous pleurez la fin de votre blog préféré, c’est ce con de Heavy REM qui va se taper vos chialades et vous répondre pendant quelques jours.

      Nom de Zeus Marty ! Mais où trouver 2.21 gigawatts pour retourner dans les années 80 écouter Slayer quand ce groupe signifiait encore vaguement quelque chose (le nazisme de supermarché, le soufre et la Heineken).
      Blague à part Marty, Canard te fait un free hug dasn le pogo de la fosse pour te remercier de toutes les gentilles choses que tu racontes. Et comme t’es un true fan de Slayer, il te ferait 2 ou 3 riffs de « Reign in blood » à la bouche (postillons inclus).

  38. Skyzosheep
    04.26.2015

    C’était le meilleur (et honnêtement le seul) site de nouvelles que j’ai connus. Maintenant que la lumière s’éteint, que le rideau se baisse, je me sens envahis comme d’un violent sentiment de mélancolie. Ce sentiment étrange quand, après avoir vu un bon film et s’être totalement identifié au héros, on ne se sent pas déçu de la fin en elle même mais bien du fait que ce soit finis. Ce sentiment étrange que c’est tout l’univers que le film nous avait montré qui s’est effondré, qui est mort, que l’on vas retourner à la monotonie de la vie de tout les jours.
    Cette dernière nouvelle, ce générique de fin c’était l’apothéose, avec tout un tas de personnages récurrents du site qui reviennent pour un dernier salut.
    En vrac quelques groupes et albums que PGC et le canard (sur NIME ou pas) m’ont fait découvrir: – NOFX
    – South of Heaven (mon favori) et Seasons in the Abyss
    – Bad Religion
    – Tankard
    – Les Premiers Metallica
    Par contre j’ai eu du mal à réécouter Dream Theater après avoir lu certaines de ces nouvelles.

    Canard, j’aime tes nouvelles, j’aime ton style d’écriture, et c’est sur le riff d’intro de War Ensemble que je conclus ce message (un peu pompeux, je te l’accorde).
    Et sûrement tout un tas d’autres groupes que j’ai oublié.
    PGC est mort, pas le Canard (on l’espère, en tout cas).

    PS: Ton album préféré de Slayer?

    • rem
      04.27.2015

      Le Canard ne vous mérite pas. Pendant que vous sombrez dans la dépression et que vous envisagez sérieusement de vous défenestrer au gaz, lui se dore la pilule avec sa Blonde premier choix (celle là même qui l’a détourné du metal putain…). Du coup je (Heavy REM) me pèle le courrier des lecteurs. Vous avez de la chance.
      Bref, son album préféré de Slayer est clairement « Reign in blood » les jours pairs et « Seasons in the abyss » les jours impairs. Mais le meilleur album de Slayer de tous les temps est la compil perso de 74 minutes concoctée par le maître de séant.

      Sinon t’as bien fait de te mettre à NoFX qui nique sa mère à Slayer les p’tites fiottes.
      Meilleur album de NoFX : « White trash, two heebs an a bean », j’ai dit.
      Meilleur album de Dream Theater : « The decline ».

      Et bisou à toi du bout du bec de la part de l’autre machin qui est très flatté (mais à 600 bornes) que tu aies autant apprécié son « travail » (ahah). Je te fais un calin moi aussi. Sois fort.

    • Zardû
      05.07.2015

      Salut mec, je t’ai répondu (certes tardivement, mais quand même) à propos de Zybillin SprÄch à la fin de « Zardû Strikes Back, part 5 ». Si tu veux m’en parler, écris-moi donc à : Fitch.zardu@gmail.com

      A bientôt j’espèrje

  39. Emilien
    04.27.2015

    Tu à fait le bon choix , le genre de choix que j’ai jamais reussis à bien faire dans ma relation et qu’il l’ont conduit au désastre , tu à pris conscience de la chose qui était le plus important à temps , j’aurais aimé avoir cette lucidité aussi …

    Bravo pour ce blog Canard , j’ai beaucoup aimé , merci .

    • rem
      04.27.2015

      C’est Heavy REM, la tête pensante de ce blog, le gars qui a tout appris à l’autre machin qui n’en a rien a secoué de ce blog et qui m’a laissé les clés pour vous répondre pendant qu’il bronze à Royan (cherchez l’erreur).
      Bref, merci à toi et merci pour ton témoignage.
      Eh ! Emilien, rentre chez toi, y’a des larmes plein ta bière, le bistrot va fermer, pis tu gonfles la taulière, j’croyais qu’un mec en cuir ça pouvait pas chialer, j’pensais même que souffrir ça pouvait pas t’arriver… J’oubliais qu’tes tatouages et ta lame de couteau c’est surtout un blindage pour ton cœur d’artichaut. Eh ! déconne pas Emilien va pas t’tailler les veines, une gonzesse de perdue, c’est dix copains qui r’viennent.

      • Emilien
        05.05.2015

        Merci pour ton petit mot , je tenais à souligné que le plus important reste les gens qu’on aime , et le fait que Canard à su s’en rendre compte à temps est pour moi le plus belle fin pour ce blog , et comme il est histoire ici de fait vécus j’ai mis en rapport avec ma propre expérience . Comme tu le suggére ironiquement , étre « hardos » ne signifie pas avoir un coeur de pierre et avoir un look de vrais dur non , moi ce qui ma toujours touché dans le hard rock et le metal c’est la sincérité , avant la puissance et l’énergie , la sensibilité de l’artiste , ce qu’il exprime , comme Phil Lynott par exemple …

        Bref , j’ai aimé cette fin , je ne cherchais pas à faire pleurer dans les chaumiere mais c’est vrais que j’ai été touché , et je tiens encore à souligné que c’est vraiment le bon choix qu’il à fait , rien n’est plus important que ça dans la vie , etre au cotés des gens que l’on aime .

  40. Zardû
    04.27.2015

    Je suis ravi de lire, près de 8 ans après cet événement, comment s’est déroulée cette histoire du point de vue de Canard. Effectivement, c’était un piège de venir et de laisser l’ange blonde toute seule en de pareilles circonstances. J’ai finalement bien fait de hurler ça dans le téléphone ;0). Super conclusion de ce blog exaltant. Je m’adresse désormais à vous tous, les lecteurs assidus du canard : je le tanne depuis des années pour qu’il continue à nous abreuver de ses récits. Il y a de fortes chances que je doive hurler dans le téléphone pour cela, mais ça en vaut la peine. Longue vie au canard qui nous a donné tant de bonheur avec ce blog. L’avenir dira si j’ai été convaincant.

    • rem
      05.01.2015

      Ici Hrem, la réponse est dans un autre commentaire (rapport au fait que le Canard fait rien qu’à s’en battre la race de son site maintenant qu’il a fini son machin et que c’est devenu une star dans son quartier) : il n’y aurai pas de saison supplémentaire à PGC, ni d’histoire bonus, ni de surprise pour Noël, ni de mail cadeau, ni d’enregistrement, ni de pièce de théâtre, ni de vidéo ou d’application iPhone : c’est acté, ça sert à rien de chouiner ou de taper du pied, de se rouler sur la moquette ou de s’arracher les poils du nez. Alors vous finissez vos verres et vous rentrez chez maman. Et faut pas rester là hein, vous gênez le passage.

      • Tonton RG (Beurk Rogers Bla bla bla...)
        05.03.2015

        Et sans déconner, je crois que Rem a raison. Putain si on m’avait dit que HREM ferait la secrétaire pour le palmipède, je me la serais tapé sur le lavabo jusqu’a le fendre…

        Je pense sincèrement que Canard doit s’arreter là. Sinon on aurait un espèce d’Ozzy Osbourne qui nous ferait des tournées d’adieu tous les ans.

        Ensuite je pense que cet espèce d’enfoiré a largement de quoi imaginer autre chose et de surcroît, la bonne plume (dans le cul???? Ouais je suis le tonton et donc un gros beauf) pour pondre des histoires hilarantes mais dans un contexte diffèrent. Wait and see…

        Merci, en tout cas j’ai bien rigolé!!!!

        • Canard
          05.04.2015

          Merci. Et t’as / vous (toi et Rémi) avez raison : au bout d’un moment, faut savoir arrêter là les frais pour éviter que le « trop » gâche un peu la sauce.
          Là PGC est un « bon » condensé. Presque pas de fillers, de redites. Chaque histoire apporte un truc. Les histoires que j’ai encore sous le coude auraient sans doute été de trop et auraient laissé une impression plus mitigée au final. Je préfère qu’on se quitte à un tournant, de façon un peu abrupte (comme dans presque chacune de mes histoires).

      • Zardû
        05.03.2015

        Inutile de faire ton grizzli, Monsieur Heavy. On a compris qu’il n’y aurait pas de suite à PGC, on en veut seulement l’édition papier pour pouvoir le lire tranquillement aux chiottes, au plumard, dans le train, en avion, ou dans un sous-marin. Ce tirage papier serait du ressort de tiers, dans la mesure où Canard dispose de ses fichiers au format txt, word, ou PDF. Pas de boulot en sus pour toi donc, et que du bonheur pour tous.

        • Canard
          05.04.2015

          Je ne sais pas comment faire pour proposer une édition papier. T’as l’air d’en savoir un rayon, on en recausera la prochaine fois qu’on se verra. Mais j’ai vu autour de moi tant de personnes se prendre la tête avec des maisons d’édition pour finalement se retrouver à payer une blinde de leur poche.

        • 05.04.2015

          Bah si, y a du boulot. De correction d’une part et de mise en page. Parce que si c’est pour imprimer le truc tel quel, autant acheter une cartouche d’encre et une rame de papier !

  41. fromage_enrage
    05.01.2015

    Bon. J’ai beau arriver quelque peu en retard, il était impensable pour moi de ne pas laisser un dernier commentaire sur le dernier billet de PGC.

    Bon, enfonçage de portes ouvertes : quand même je suis triste de voir ce blog toucher à sa fin, je suis également content de voir que tu as su t’arrêter à temps. Du coup, il n’y a quasiment aucun filler, et chaque histoire a son identité et sa force (y’en a bien une ou deux que je trouve moins inspirées, mais bon, je suppose que c’est normal).
    Je suis partagé quant à ce tout dernier billet. L’histoire y est magnifiquement racontée, très touchante (j’espère que ta Blonde va mieux !) et une des plus « humaines » de PGC. Mais j’ai été quelque peu désarçonné par la manière dont tu fais finir tout ça, par une « bête » ligne de dialogue. C’est un peu abrupt (je suppose que c’est l’effet recherché), moi qui m’attendais à une fin en douceur, mélancolique et contemplative…

    J’ai beaucoup aimé le coup de la discussion avec Monsieur Blonde, et les « boulettes ». J’aurais presque souhaité que tu explores plus la dimension « La musique c’est peut-être pas si important que ça, la santé de nos proches compte plus après tout » qui est soulevé à certains moments (et qui, du coup, justifie totalement le nom du blog, Pas Grand-Chose).

    Bon. Maintenant que les compliments sont passés, voici quelque chose que je voulais faire depuis un moment. A la lecture de tous tes faits d’armes, je me suis posé à mon bureau. Et me suis demandé « Qu’est-ce que j’ai bien pu accomplir, moi, au nom du metal ? ». Rien d’extraordinaire. Pas Grand-Chose, justement. Et j’ai réfléchi. Et au moins une anecdote digne d’être racontée m’est revenue en tête. Alors, j’ai écrit. J’ai longtemps hésité, mais voilà, je me suis dit que cet ultime hommage à tes écrits te ferait peut-être plaisir. Je ne voulais pas créer un blog pour un seul et unique article, alors j’ai préféré uploader mon texte au format .pdf et mettre le lien ici (un peu barbare, je sais).

    https://www.sendspace.com/file/02mme0

    Voilà. J’ai essayé de m’approcher de ton style d’écriture sans le singer pour autant. Ah, et juste pour l’anecdote (et c’est un truc que je voulais te dire depuis un moment aussi), l’Arthur dont il est question dans cette nouvelle n’est autre que KID66, pour lequel tu avais écrit, lors du test true / false des lecteurs de NIME :

    « Je note au passage « un point » d’écart entre ton quizz et celui du FROMAGE ENRAGE… Vous avez fait votre test ensemble ou quoi ?  »

    Hé non, pas ensemble, mais on est des brothers of metal, donc tu avais vu tout à fait juste à l’époque. Ta clairvoyance à notre égard nous a toujours fait marrer, depuis ce fameux questionnaire.

    Je crois que j’ai terminé de déblatérer. Bon vent Canard, au plaisir de te lire où que ça soit ou de te croiser à un concert (qui sait ?)

    HAIL AND KILL !

    • Canard
      05.04.2015

      Merci pour ce super commentaire.
      Décidément, tu es coutumier du fait.
      Marrant pour cette histoire avec KID66. Comme quoi, ma sagacité n’a d’égale que ma propension à perdre du temps sur le Net ;)
      Je balance ton lien tel quel et vais de ce pas aller lire ton histoire. Je te ferais un retour perso via mail sur « ce que j’ai pensé de ton histoire« .
      Pour la fin de cette dernière histoire, abrupte comme tu dis, effectivement c’est « voulu ». J’aime les fins cassantes, les dialogues qui tombent comme des couperets etc. Je dis pas que j’ai toujours réussi mon coup (meilleur fin dans PGC « selon moi » : celle de « Sur Fade to Balck tu n’emballeras point »), mais j’ai essayé d’aller dans ce sens. D’un point de vue général, j’ai toujours préféré la rugosité à la patine.
      Encore merci pour tes remarques etc. Sache pour l’anecdote aussi que je t’ai dédicacé ma prochaine kro du dernier RANCID sur NIME (chose promise, chose bue). Et d’ailleurs, pour ce qui est de boire un verre, de blablater en vrai je reste touchable sur Paris un midi, après le taf ou autrement donc à l’occase je dis presque jamais non ;) D’ailleurs je dois rencontrer prochainement un lecteur autour d’une bière-déjeuner le 11 mai prochain (invitation ouverte à qui veut).
      Bye et merci.

      • metalpouet
        06.23.2015

        bouhouhou tu me manques mon canard!!!
        sinon je serais là le 11 Mai 2016

  42. replicant
    07.04.2015

    Merci pour ces chroniques qui m’ont rendu un peu de mon adolescence que j’avais pliée en quatre et jetée au fond d’un tiroir. J’ai toujours detesté Slayer (si ! si !), mettant arrêté à Thin Lizzy et Motorhead (another perfect day), mais peu importe… j’ai vraiment apprécié tes petites histoires, sans prétentions mais pas sans contenus. Bien au contraire, je me sentais marcher à tes côtés ! Ma préférée, celle sur Dream Theatrer, ah, ah, ah… on aurait pû étre jumeaux à une certaine époque. Bon, je te souhaite bonne continuation et puisque j’ai toujours detesté Slayer sans les avoir jamais vraiment écoutés, je me promets de m’en enfiler un, en entier, en écoute attentive et religieusement satanique, en ton honneur !

    • Canard
      07.07.2015

      Merci.
      C’est toujours cool d’avoir quelques commentaires « après la bataille » ;)

      Pour SLAYER, t’as le choix entre trois albums selon moi :
      – South of Heaven, le plus mélodique, le plus léché.
      – Seasons, le plus « abordable », le plus complet (y a toutes les facettes du groupe dedans)
      – Reign in Blood, le plus culte, le plus extrême, le plus important (mais gaffe ça déménage).

      Voilà et encore merci !

  43. slay
    07.20.2015

    Merci Canard pour tes chroniques. Tu m’as fait tripper pendant quelques années…
    Encore merci

  44. Daheraetik
    05.30.2016

    J’ai beau sonder l’omniscient Google, il peine à me servir un blog qui t’arrive à la cheville.
    Éloquent, inspirant, drôle et sombre à ma fois, ta prose manque à ma vie.
    Un peu grandiloquent de ma part sans doute, mais dans Pas Grand Chose, il y avait beaucoup.
    Merci Canard.

    • Canard
      05.31.2016

      Merci beaucoup pour ton message.
      Malheureusement, ce blog va prochainement se vider dans les grandes largeurs pour les besoins d’un concours auquel je participe et qui m’oblige à transférer PGC sur un autre support.
      Plus de détails prochainement ;)


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30