Ma Soeur of Puppets

slider14picto052_2

 

À la limite, trouver « X » dans une équation, on peut le prendre comme un jeu. Genre : « faut chercher « X », il s’est paumé, il a disparu ». Mystère, mystère. À ce tarif-là, les « produits remarquables » et les tables de multiplication ressemblent à une sorte de « récitation », une poésie un peu abstraite. Pourquoi pas.

Mais les profs de maths ne savent pas s’arrêter. Ces « progueux » dans l’âme aiment la complexité. Faut qu’ils nous rajoutent du Thalès, de la trigonométrie à deux ronds ou des connards comme Pythagore (si je le croise lui, je lui pète la gueule). Alors on fait couler des baignoires sans se soucier de qui paie la facture d’eau, puis y a aussi ces bouffones de Martine, Yvonne et Georgette qui mettent des pièces dans un portefeuille sans se rappeler de qui a mis quoi. Donc moi, j’ai abandonné. Précisément quand « Y » s’est fait la malle. Là, j’ai dit « stop », on se moque de nous. Que « X » ait foutu le camp, admettons. Pour l’exercice, je veux bien partir à sa recherche, le traquer comme une bête dans la forêt des chiffres, à l’orée des probabilités. Mais si « Y » s’y met aussi, je laisse tomber. Puis quoi après ? « Z » se casse la jambe et faut retrouver la racine carrée du diamètre de mes couilles ?       

J’en étais à ce stade de réflexion avancée devant mon devoir de maths à rendre pour demain. Et loin d’être rendu, vu que je m’étais lancé dans une grande fresque représentant une tête de mort, rehaussée de la typographie de Metallica. Un beau crâne digne de ce nom. Digne de « Master of Puppets », le titre que je me passais en boucle depuis près d’une heure.
  

Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

 

Retour aux Chroniques
Retour en haut de page

 

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

29 réponses à “Ma Soeur of Puppets”
  1. Tonton
    12.02.2013

    L’ignorance et les préjugés de nos parents me feront toujours rire…

  2. Rikkit
    12.02.2013

    Je viens d’une famille qu’on peut croire clichée, catho tradis, ce que vous voulez, mais pour le coup, mes darons m’ont jamais cassé les pieds avec ma musique. J’avoue, j’écoutais De Mystheriis Dom Sathanas quand l’appart était vide, mais Maiden, Metallica, ça n’a jamais posé de problèmes. C’est étonnant cette volonté de s’assurer que telle ou telle chose est mauvaise, surtout de la part de personnes censé être plus mature finalement.

    Sinon pour ta soeur, kiffer Master à 4 ans, c’est juste miraculeux. Quand je fais écouter King Crimson et Winterfylleth à mes petits cousins, ils se foutent de ma gueule.

    • Tonton
      12.03.2013

      Moi les miens m’ont fait effacer toutes mes K7 de l’époque, même des K7 originales. J’ai quasiment tout racheté par la suite. j’ai été a peu de choses, dans le même cas que mon cher neveu palmipède…
      Et c’est très chiant quand on est aussi passionnés que nous, je me souviens qu’on m’avait obligé a éffacer le 1er Motorhead que mon frère m’avait filé.
      J’étais tellement passionné par la musique que mes parents m’avait filé un album qu’un de leur pote leur avait prété pour tenter de me détourner du Metal, ils étaient tellement flippés de la pseudo influence du Hard (oui on appelait ça comme ça a l’époque) qu’ils en parlaient à tout le monde un album de Level 42, le pauv gars a eu tout faux! Il en fallait pas plus pour m’inciter a me remettre un bon ptit Wasp!!!

      Ce qui me rassure c’est qu’aujourd’hui, mon fils de 4 ans est fan de volvit (Volbeat dans sa langue innocente) et ça!!! ça j’en suis fier!!!

  3. Judas
    12.02.2013

    J’ai eu la chance d’avoir des parents ouverts et tolérants, je m’en rends compte encore aujourd’hui. Ils n’ont jamais interféré dans les choix musicaux de leurs enfants. Mon frère, qui m’a mis au Métal, écoutait aussi bien The Doors que du gros black de Trve. On s’en fout non? ouais !
    Canard, on t’aime.

    • Canard
      12.02.2013

      Non, on s’en fout pas (notamment parce que tu m’aimes et ça c’est pas rien).
      Je pense que je n’aurais pas été aussi fan de mes groupes si j’avais eu le loisir d’écouter vraiment ce que je veux.
      C’était une donnée que je voulais faire ressortir à un moment dans PGC.
      Maintenant c’est fait.

  4. Fitch Zardû
    12.02.2013

    Une fois de plus un très bon texte qui pousse à la réflexion et réveille des anecdotes personnelles.
    Ta mère avait raison, tu es devenu un voyou qui fait des adeptes sur le oueb :0). Faut toujours écouter ses parents et l’autorité en général. C’est exactement ce qu’on te montre dans « The wall »…
    Un pote et moi avons testé du métal sur des enfants en bas âge et ils headbanguent naturellement, sans intellectualiser. Par exemple, mes gamins sont fans d’Eye of the tiger depuis tous petits. Par extension, et si on voulait se la jouer psychanalyste, on pourrait presque dire que les fans de métal cherchent à retrouver des côtés instinctifs et insouciants de leur enfance à travers le headbang. C’est donc, par essence, une musique qui maintient jeune. Tes parents auraient dû en écouter davantage, ils auraient peut-être évité de tourner vieux cons. M’enfin, c’est une question de génération, les miens aussi m’ont pas mal pris la tête, alors quand je leur ai annoncé que non seulement j’écoutais du métal, mais qu’en plus j’étais décidé à en jouer, ils ont abdiqué. Aujourd’hui, il kiffent le vieux punk que je suis.

    • Axldobby
      12.02.2013

      « Eye Of The Tiger » n’est que la partie immergée de l’iceberg SURVIVOR, crois-moi! :D
      Petit exemple, extrait du premier opus éponyme de 1979, à savoir le titre « Nothing Can Shake Me (From Your Love) »: http://www.youtube.com/watch?v=wlr2pImuej0 Savoure Dave Bickler et sa rage! ;)

      Axl’

      PS: Je suis un SURVIVOR die-hard fan!!! :) Ah ah ah!

  5. satch
    12.02.2013

    Moi mes parents j’ai eu la paix.Il s’intéressait à ma vie mais j’avais le droit de faire et écouter ce que je veux dans la limite du raisonnable évidemment.Faut dire que je bossais pas mal à l’école donc Metal, sport, guitare j’avais le droit de faire selon mes gouts.
    Et jamais ma mère ou mon père n’ont porté un jugement de valeur sur ce que j’écoutais.
    Ca se limitait à « on aime pas » (sauf bien sur pour le black ou le death où ma mère disait « c’est pas beau »).
    Y a bien des choses auxquelles j’ai pu faire adhérer ma mère comme le power, le sympho comme stratovarius, nightwish etc…mais elle a toujours accepté mon goût pour Metallica au point même de m’acheter quelques CD et shirts de sa propre initiative et mon père est plutot fan de rock genre ZZ top, queen donc ca passe.

    Faut dire aussi que mes parents se cognaient pas mal des concepts de la religion : mon père il l’avait un peu oublié depuis son enfance et ma mère n’a jamais été éduqué avec cathé, eglise pour elle la religion est le summum de l’hypocrisie (mais ca va elle n’a jamais viré Sataniste et sacrifier des animaux malgré son job de véto).
    Les seules choses sur lesquelles mes parents étaient à cheval étaient: études, ponctualité, politesse et respect des adultes. donc dans l’ensemble rien d’insurmontable.

  6. Deathrash
    12.02.2013

    Mignon la première partie, faire découvrir le Metal à quelqu’un et qui apprécie c’est toujours un bon moment, surtout à une petite qui n’a encore aucun préjugé.
    Moi mon frère il était plus grand, et il a toujours écouté de la merde.

    En tout cas elle rigole pas la maman, la cassette bousillée direct haha !

  7. Kris
    12.02.2013

    Sympa cette histoire ça change d’ambiance par rapport au précédent
    Moi et mon frère avons eu plus de chance que toi, j’ai même réussi à envoyer ma chère mère (qu’elle en soit encore une fois ici remerciée !) me chercher dans une FNAC parisienne les premiers exemplaires CD de master et ride dispo sur Paris !!
    Le kiff ce soir la !
    Encore bravo et merci pour tes textes

  8. Thorwald
    12.02.2013

    Et finalement, cette petite est-elle devenue une « Sister Of Metal » ?

    Un papier adorable, après la chape de plomb thrashistique et industrielle du précédent. Tu sais faire varier les plaisirs Canard.
    Jamais eu trop de problème du côté de mes parents vis à vis du Metal. Mon père, fan des Rolling Stones devant l’éternel, se dit que c’est toujours mille fois mieux que d’écouter du rap. Mais il s’inquiète de ma passion, dans la mesure où la musique a beaucoup joué dans ses quatre redoublements. Ma mère a globalement du mal avec les voix typiquement Heavy et donc un peu éraillées. Par contre, Medieval Steel passe très bien. Notons encore l’attachement typiquement féminin pour la voix.

  9. L ajace
    12.03.2013

    Ah ah que de souvenirs cet épisode canardesque fait rejaillir ! Un très bon papelard encore une fois !

    Mon petit frère me piquait mes CDs de Marduk et Dissection à 10 ans pour écouter avec ses copains et faire genre « on est grands ». J’en suis plutôt content parce qu’aujourd’hui à 25 ans il a plutôt bon goût niveau musique.
    Avec le recul mes parents étaient vraiment cools quand j’y pense, ils m’ont jamais fait de commentaires sur ce que j’écoutais. « Tant que les notes suivent… ». Ma grand-mère avait même trouvé Sonata Arctica « entraînant » !
    C’est un autre genre de violence mais niveau jeu vidéo on jouait aussi à n’importe quoi du genre Carmaggeddon avec mon frère qui avait 8-9 ans (et moi 14). La belle époque.

  10. Dastan
    12.03.2013

    Ca serait intéressant de savoir ce qu’est devenue musicalement la petite sœur. C’est le grand frère ou les parents qui ont gagné ?

  11. Bruno
    12.03.2013

    Très beau papier, très émouvant et touchant. Il était temps que tu le publies, car il explique finalement tous les autres. Et surtout il nous permet de comprendre d’où vient cette obsession, cette rage, cette intransigeance vis-à-vis de ceux qui ne comprennent pas, qui parlent sans savoir, qui dénigrent, qui balayent d’un revers de la main l’importance de la musique, d’une musique aussi profonde et aussi importante pour tant de gens.
    J’ai également eu la chance d’avoir des parents compréhensifs qui, sans pour autant l’aimer, ne m’ont jamais empêché d’écouter ou de jouer « ma » musique. Je me souviens même de ma mère qui disait que le riff d’Enter Sandman était « joli ». Une vieille tante avait employé le même qualificatif en entendant le thème principal d’une chanson d’Anathema (fragile dreams). Les enfants, non plus, ne jugent pas. Ils peuvent apprécier les choses sans a priori, contrairement à la plupart des adultes.
    Par contre, je ne sais pas si c’est voulu (pour coller à l’univers d’une fillette de 4 ans), mais « puppet » ne veut pas dire « poupée », mais « marionnette ». Même si moi aussi, à 16 ans, je le croyais…

    • Canard
      12.04.2013

      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Merci surtout d’avoir lu entre les lignes.

  12. Gregwar
    12.04.2013

    Je me demande si ça se plie si facilement une k7. Doit falloir une sacrée poigne.

    • Canard
      12.05.2013

      Disons que – sous le coup de la colère – ça se tord de façon irréversible. Mais on peut toujours récupérer les bandes et les recoller avec un petit bout de scotch (un truc que j’ai déjà pratiqué aussi).

  13. Julienb
    12.04.2013

    On en apprend un peu plus sur la psychogenèse du Canard, et c’est comme d’habitude très intéressant et très bien écrit. Chacun d’entre nous, lecteur de ces chroniques, vient sans doute y chercher une part d’explication à sa passion pour le metal. Ce site est un miroir où tout hardos peut venir contempler son propre mystère et celui d’une musique qui allie si bien la colère et le sublime, qui hurle le sublime de la colère. Finalement, ce papier est franchement grave derrière son air de légèreté…
    Bravo et merci au « vilain petit canard » !
    (on a enfin compris le choix inconscient de ce pseudo)

    PS : une question qui me semble importante aussi, d’ailleurs déjà posée par les susnommés Thorwald et Dastan, c’est de savoir si la soeurette, sans doute et dans le meilleur des cas devenue jeune adulte, écoute toujours du metal (ou à tout le moins en a écouté dans son adolescence).

    • Canard
      12.05.2013

      Alors,

      Pour le choix du pseudo, rien à voir avec le conte d’Andersen. Mais plutot avec le Canard WC (oui, le produit d’entretien). J’ai déjà répondu à cette question ici au fait : http://www.pasgrandchose.com/interview/

      Dans certaines histoires, je m’amuse à effleurer certaines choses personnelles, mais sans trop en dire non plus. Je garde un brin de mystère (puis j’ai de la pudeur eh oh). Pour répondre à ta question (et celle des deux autres), non ma soeur n’est pas devenue une « Sister of Metal ». Tant mieux, tant pis. Par contre pour l’anecdote, il y a quelques années, je lui ai demandé si elle se souvenait de « Master ». Un large sourire a accueilli ma question : « Ah oui, c’est la musique que t’écoutais tout le temps, j’aimais bien le refrain là qui faisait master, Master« .

  14. AzNight
    12.04.2013

    Wow, elle était rude ta mère! Le metal avait vraiment si mauvaise presse à l’époque?
    D’un coup je me sens chanceux d’avoir pu écouter Slayer tranquille sur la chaine hi-fi du salon sans que la daronne trouve rien à redire (à part « baisse le son » bien sûr).
    Au passage j’aimerai te remercier pour l’ensemble de tes chroniques publiées jusqu’ici (et celles à venir!), j’aime ton style et la passion qui transpire dans chacun de tes écrits est vraiment touchante, toujours cool de voir qu’il y a d’autres irréductibles metalheads quand on est entouré de fans de Booba…
    Brothers of metal will always be there, standing together with hands in the air!

    • Canard
      12.05.2013

      Disons que tout est relatif et que j’étais loin d’être un sain.
      Le Metal a eu mauvaise presse pendant un temps, comme l’ont eu aussi les jeux vidéos, les JDR, le rap etc. Le « Hard » a été une musique de voyou, une musique sataniste, une musique qui conduit au suicide etc.
      Mes parents ont voulu m’extirper d’une influence qu’il jugeait négative sur moi. Ce qui a eu l’effet contraire sur moi, bien entendu.
      Si vous avez le temps, matez ce sketck de Bill HICKS sur le suicide de deux fans de Judas Priest :
      http://www.youtube.com/watch?v=VwsjO9icy7E
      Et si je vous dis qu’à l’aube des années 90, c’était un « anticonformiste »… vous pouvez replacer un peu plus les choses.

  15. Axldobby
    12.06.2013

    Euh, question indiscrète: quel âge as-tu?

    • Canard
      12.09.2013

      Réponse discrète : plus de 25 ans et moins de 35 ans.

  16. Sama64
    12.08.2013

    Salut Canard, bravo pour tes chroniques que je lis depuis 5-6 mois et qui me font bien poiler, en + de me rappeler ma jeunesse métallique (enfin moins le papier « here comes the pain » car je n’ai jamais bossé dans un milieu pareil (la sécu avec des reubeus et des racistes de ce genre)).
    Ca fait plaisir de lire des papiers bien rédigés, c’est si rare de nos jours…
    Enfin tout ca pour dire que je me reconnais bien dans ton « ma soeur of puppets » car mon p’tit frere a découvert Judas Priest « painkiller » en même temps que moi (mais il avait 10ans et moi 4 de plus) et qu’on a tous les 2 progressé dans la découverte du métal au sens large, partager ça avec lui était une sacrée bonne chose (comme quand on compulsait le catalogue Holy records à la recherche de perles rares). Nos parents ne nous ont jamais ennuyé avec ça d’ailleurs.
    Aujourd’hui il a fait du chemin (il joue du death metal) et on continue toujours à partager ça (contrairement à toi et à ta petite soeur apparemment). Sûr que ça aurait été pénible d’avoir un frère fan de hip-hop.

    Bonne route à toi et continue à nous faire rire et à nous émouvoir avec tes papiers

  17. slay
    01.07.2014

    Encore une bien belle histoire….

    • Canard
      01.08.2014

      Merci.
      Et pour la suite de ton commentaire, merci du tuyau ;)

  18. Skyzosheep
    10.19.2014

    C’est tellement mignon ^^ Moi dans ma famille j’ai jamais eu de problème: j’écoutais du metal tant que je voulais pour peu qu’il y ait pas Fuck dans la chanson.

  19. Breaker
    10.25.2014

    Passionnant !
    Vraiment passionnant !!
    Une qualité d’écriture rare, une profondeur d’âme peu commune.
    Lorsque j’aurais tout relu et réfléchis suffisamment, je posterai un vrai commentaire.
    Mais ici, un moment apparaît : le profil de maman Canard : autoritaire ! Très autoritaire !!
    Tu as su exister de belle manière malgré ce lourd fardeau.
    À quand le profil de papa Canard ?
    Merci à NIME de m’avoir fait connaître ton site.
    Et merci à toi de ces récits captivants dans lesquels nombre d’entre nous se retrouvent.
    Up the Irons

    • Canard
      10.27.2014

      Merci beaucoup pour ce premier commentaire et @ très vite donc ;)


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30