Mentor, Mentor : Acte II (3/4)

slider01picto052_2

ACTE 2 : FUSION

Scène 1 : Over the Top

— Top trois des meilleurs guitaristes du monde ?
— Ouais.
— Sans trop réfléchir : Jimi Hendrix, Gilmour, Eric Clapton.
— Bah réfléchis un peu, parce que là ton Gilmour… il fait un peu tache. Pourquoi pas Joe Satriani à la place, Slash ou Brian May ?
— …
— Hendrix, je prends. Mais Gilmour, ça va pas ou quoi, Christophe ? A ce tarif-là, autant mettre Mark Knopfler.
— C’est pas une mauvaise idée pour Knopfler… Par contre, Slash, tu le cites à toutes les sauces, excuse-moi mais c’est un « petit guitariste ».
— Tu veux qu’on réécoute son solo sur « Sweet Child of Mine » ? Retire ce que tu viens de dire !
— Non, mais il est bon dans le genre « feeling », puis il a du charisme. Mais il est très loin de tous ceux qu’on vient de citer. À la limite, ouais, Brian May, ce serait moins débile dans le top trois.
— Et Satriani, c’est de la merde aussi ?
— C’est un excellent technicien. Mais il a rien « fait ». Un grand guitariste se définit au-delà de son jeu en lui-même. Il y a ce qu’il a apporté, les groupes dans lesquels il est passé etc. En ce sens, Hendrix et Clapton sont incontournables.
— Tu m’emmerdes avec Clapton.
— Je sais, mais c’est comme ça. Il enterre ton Slash et ton Satriani à tous les niveaux.

Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

 
Retour aux Chroniques

Lire la suite
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

10 réponses à “Mentor, Mentor : Acte II (3/4)”
  1. Ludovico
    09.25.2013

    Sûr que « Kings And Queens » est le meilleur morceau d’AEROSMITH.

    Quand on a 14 ans en 1984 et que l’on tombe sur MAIDEN et METALLICA, forcément le reste paraît ennuyeux et on ne peut plus écouter autre chose. L’adolescence est l’âge où l’on est fan des groupes qui vous remuent les tripes. Le problème c’est que j’avais l’impression d’être le seul à adorer cette musique et ça m’a valu de grands moments de solitude. Une impression d’être à côté de la plaque tout en sachant inconsciemment que ça en valait la peine.

    Ce n’est qu’à partir d’une vingtaine d’année au début des 90’s que j’ai découvert LED ZEPPELIN et BLACK SABBATH : j’ai littéralement été avalé par ces groupes tout en découvrant le Grunge et en continuant le Metal des 80’s. Il y avait de quoi faire.

    Ce n’est qu’en entamant la quarantaine que j’ai écouté mon premier BEATLES : j’aime bien mais je sais que je ne serai jamais totalement accro. C’est trop tard, j’ai été façonné par le Metal et le moule est définitivement sec. Le reggae ? Impensable… J’ai essayé.

    Sûr que « Touch Too Much » est le meilleur morceau d’AC/DC.

  2. Axldobby
    09.25.2013

    L’adolescence, la période où tu te recherches, où tu n’admets pas écouter tel ou tel groupe car « ringard », car « manque de sérieux, crédibilité », etc. Comme le souligne Ludovico, lorsque tu as goûté au Hard-Rock/Metal, tu es façonné, tu es marqué au fer rouge. Le reste ne te transportera pas autant (mal)heureusement…

    Je me souviens qu’à ma période lycée, je ne jurais que par le Hard-Rock 80’s et progressivement (même si dans un registre proche) je me suis ouvert au Metal, d’abord dans une veine mélodique puis plus musclée… Quand je pense m’être juré à l’époque de ne jamais adhéré au Thrash, ah ah ah…!!! A noter que lorsque j’étais lycéen, c’était entre 2005 et 2008.

    Tes anecdotes ravivent de bons souvenirs, Mr. Canard! Mille merci! ;)

  3. Le Ouistiti
    09.26.2013

    Je suis devenu un grand amateur de Duran Duran avec le temps, alors que je vomissais ce groupe auparavant sans vraiment le connaitre, convaincu par la masse qui veut nous faire voir la bande de Simon LeBon comme un machin pop mineur et poseur.

    En fait, leur discographie est juste monumentale, chaque album ses pépites mélodiques, refrains, rythmes…
    Et je sauverais le détesté Medazzaland du bucher car s’y trouve « Out of my mind »… mais quel putain de morceau !
    Pour qui sait passer derrière le mur d’intégrisme qui enferme nombre de nos amis métalleux et divers, Duran Duran est plus que recommandable…

  4. Tonton...
    09.26.2013

    C’est le même problème pour beaucoups d’entre nous.
    Tu te prends un Metallica, un Maiden ou un Wasp (dans mon cas) dans la gueule et tout le reste te parait désolant!!! Ce coté démesuré de la musique qu’on écoute me surprend encore aujourd’hui après plus de 25 ans de bons et loyaux services!!! Et puis on vieillit et on veut connaitre et avoir certaines bases… On commence par Led Zep et Deep Purple parce que c’est le plus flagrant et puis du blues, les Stones, Hendrix, Clapton….. La richesse de la musique comtemporaine!!!!

  5. wepland
    09.28.2013

    purée t’avais de la patience avec ce mec: comme tu dis on aurait dit un lecteur de télérama qui achète toutes les merdes pour dire « j’ai écouté ce que l’intelligentia m’a dit d’écouter »
    En plus le mec qui renie satriani l’un des guitar hero les moins chiants.Je suis certain que couillon et fan de pop et de rock prog de merde ca devait etre un fan de Zappa et Vai.
    Qu’on veuille être ouvert, s’interesser à autre chose que le hard oui mais de la à claquer 500€ pour 2 singles de INXS et duran duran faut etre con

    • Canard
      09.30.2013

      Ah ah.
      Je pense que c’est plutot lui qui a fait preuve de patience envers moi. Vu le nombre de cédés que je lui ai emprunté, le nombre de cassettes qu’il m’a copié, le nombre d’heures où j’ai squatté sa chambre etc.
      Et sinon oui, il était davantage fan de Zappa et de Hendrix que de Satriani et Malmsteen. Il était plus « rockeur » que « hard rockeur » d’un point de vue général.

  6. Alexis
    10.06.2013

    Perso, je n’ai jamais été préocuppé par un quelconque intégrisme parmis les hardos, j’adore le hard rock et le heavy metal, mais j’écoute tellement de chose à côté… N’importe quel métalleux qui jetterait un oeil dans mes CD aurait envie de m’étrangler dans l’instant :
    MGMT, Michael Jackson et REM, par exemple, ça fait un peu tâche entre Maiden et Judas ^^

    Pour en revenir à l’histoire, Joan Baez et Elvis Costello, ça craint, mais il devait quand même avoir vâchement de patience, Christophe :P

  7. Saga 03
    10.09.2013

    Des anecdotes amusantes toujours très bien racontées, et qui en plus semblent familières.
    Mais par contre un « trombinoscope » c’est une feuille de photos avec le nom des gens en dessous. L’appareil qui produit une lumière intermittente c’est un « tromboscope ».

    Et sinon, t’as pécho en soirée 80s ? (oui cette question est juste là pour que ce message fasse pas tapette fan de prog)

    • Canard
      10.09.2013

      Merci pour la coquille.
      Faut que j’aille corriger cela.
      J’ai souvenir d’une soirée ennuyeuse, durant laquelle j’ai fini par m’isoler à lire des Tintin.
      Et non j’ai pas « pécho » (comme disent les jeunes). Tout le monde était beaucoup plus vieux que moi en plus.

  8. Fitch Zardû
    11.07.2013

    Ce texte est intéressant car il montre de part et d’autre une démarche d’intégrisme. Le mec de 23 ans qui « force » le jeune à se faire une culture en tenant le discours que c’est bon pour lui, c’est aussi intégriste que le jeune collé à la vitre qui ne jure que par ses groupes. J’en veux pour preuve la discussion stérile sur les guitaristes « qui c’est le meilleur », insoluble tellement elle est 100% subjective. La preuve, dans le trop 100 ricains des meilleurs guitaristes, ils mettent Hammett en 11ème et Darrell en 92ème position, y a pas comme un problème là ? Comme dans toute la prose du canard, derrière l’anecdote il y a de vraies questions très intéressantes qui émergent sur la patience et les limites de la mentoritude. Certes, il était patient le Christophe mais il devait se payer en admiration de la part du Canard. Comme dans les films des frères Coen, on n’est pas dans une réalité manichéenne et c’est très appréciable.


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30