Slayer et moi : 1993 (I)

slider10picto052_2


La prof d’anglais devait sans doute se prendre pour la reine d’Angleterre, aussi régnait-t-elle sur sa classe et la concevait-t-elle comme sa Cour de prétendants. Elle veillait ainsi à disposer à proximité de son bureau ses plus fidèles « sujets », ses chouchous, aux premiers rangs. Derrière, l’immense majorité des seconds rangs à qui elle ne s’adressait que par « obligation ». Puis le « tiers état du fond de la classe » : les mauvais, les simples d’esprit et les indésirables.

Au fin fond de son estime, le tout dernier rang, près du radiateur, était réservé à ses indésirables, ses « sweet enemies » dont elle niait l’existence même.

Omar, JF et moi occupions ce vénérable « dernier rang du radiateur », synonyme d’abandon total. Nous étions les bannis, les moins que riens, les « irrécupérables » avec chacun notre « dossier ».

 

Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)


Retour aux Chroniques

Lire la suite
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

9 réponses à “Slayer et moi : 1993 (I)”
  1. Jep
    06.24.2013

    Ouah, quel style d’écriture ! Toujours aussi passionnant, intéressant et marrant à lire.
    J’attends de voir comment va s’opérer le renversement de « Je déteste Slayer » à « j’adore slayer ». Je sens que ça va être épique.
    Hormis la question que je me pose à chaque fois que je lis une chronique (« était-il vraiment comme ça ? »), je compatis avec les stéréotypes du métal qui sont omniprésents chez les non-connaisseurs (et surtout chez ceux qui ne veulent pas connaître) que tu as cité ici. « Musique satanique » est le plus répandu. L’an dernier dans ma classe, je me suis fait cette réputation en l’espace d’un mois. Et pourtant, c’était une classe musique, donc censée être « ouverte » musicalement. Puis les traditionnels « musique de sauvage », les personnes plus « agées » (comme ta prof en l’occurence) qui sont complètement hermétiques et fermées d’esprit là dessus. Ca me désespère. Le pire, c’est que ces stéréotypes sont toujours en vigueur ! Horrible.

    Pour raconter une petite anecdote : en 3ème, on était deux métalleux au collège, dont moi, et dans la même classe !

    Aller, on adore tes chroniques, continue comme ça, c’est excellent, et on se marre à chaque fois ! (A quand le livre ?)

    Heavy Metal Thunder \m/ !

  2. Tonton comme d'hab
    06.24.2013

    Ah ouais… Tu m’avais dit que ce serait plus Trash (thrash)…. ça l’est sans l’être totalement, mais j’attends la suite avec impatience.

  3. Kommander
    06.24.2013

    Ah là là, l’album de métal dans une classe de 3°, c’est quelque chose. Vraiment excellent le passage des chiens et de War Ensemble.

    En ce moment, c’est fini l’époque où on se faisait virer pour avoir passé du Slayer. Moi, j’avais passé du Carcass lors d’un cours de musique (entendre par : flute en plastique et petit cahiers tandis que le prof faisait passer du U2, du Stravinski, etc), et pas d’indignation, juste un mal de crâne général. Et le commentaire ironique du prof : « Essayons de transposer ça en flute. » (c’était Necroticism, titre « Incarnated Solvent Abuse »).

    En tout cas, hâte de lire la suite.

  4. Akron
    06.24.2013

    Super papier!

    Autant les 2-3 derniers m’ont moyennement plu (les histoires de prout, bof-bof), autant là tu remets la barre haut pour la deuxième saison.

    Keep it up!

  5. Thorwald
    06.26.2013

    Ahhh merci Canard ! Ce papier était délectable, peut-être ton meilleur. Rien de mieux pour démarrer la journée.

    Je crois que toute la puissance maléfique de Slayer était requise pour répondre aussi bien (ou aussi mal, c’est selon) à cette prof.

    Carry on !

  6. 06.26.2013

    Tout comme Akron. Ravi de retrouver de la rage et de la fougue après un épisode… euh.. régressif.
    Dans l’édito, tu parles (on se tutoie hein, tout en restant poli, bien sur) d’un « recueil tout bien bien compilé », faut-il entendre un format physique ou… ?
    BONNE JOURNÉE, MONSIEUR CANARD !

    • Canard
      06.26.2013

      Merci pour les compliments, encouragements etc.
      Pour répondre au truc du recueil, mon idée est de regrouper les histoires par paquet et de proposer une sorte de gros PDF qui compilerait tout. Histoire que ceux qui découvrent PGC dans quelque temps n’aient pas à cliquer page après page.
      Premier Recueil « Sur le fil du rasoir » = chronique 0 à chronique 9 (incluse) soit l’intégral des parutions de janvier à juin.
      Deuxième Recueil « War Ensemble » = chronique 10 à 16 soit l’intégral des parutions de juillet à décembre 2013.
      J’espère que c’est clair.
      @+
      Canard

  7. Deathrash
    06.26.2013

    Terrible ! Et le coup de la gaule pendant que la prof pète les plombs ho putain j’en ai limite pleuré de rire.

    Jme souviens que tu avais évoqué brèvement ta rencontre avec Slayer sur la Chronique de DR Feelgood de Mötley Crüe, j’étais loin d’imaginer la suite !

  8. Skyzosheep
    10.21.2014

    J’m’en lasse pas… Canard will thrash until death!


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30