Sur « Fade to Black » tu n’emballeras point (3/4)

slider06picto052_3

5

— MAIS TU VAS NOUS LAISSER TRANQUILLES A LA FIN !

C’est Géraldine. Elle est débout, fébrile d’une colère qui me rend plus fort. Elle ne prend pas la défense de sa copine en particulier, non, elle se sent investie d’une autre mission, de la protection de la cause féminine contre le mâle oppresseur. Elle invoque le droit à la fanitude relative, l’ignorance des paroles et des discographies manquantes.

— Je t’ai sonné, toi ?
— Canard, tu te rends compte que tu fais chier tout le monde. Tu gâches tout, tout le temps, même les moments sympas. En tant que déléguée de classe, je te préviens, le conseil est dans trois semaines et tous les profs sont remontés contre toi.

J’avais oublié que cette bouffonne est notre déléguée de classe. Un titre aussi inutile qu’elle est fondamentalement lèche-fions. Sa petite morale me vrille les nerfs.

Le reste de la chronique est désormais disponible en version Kindle ICI (jusqu’au 31 aout 2016, PGC participe au concours des « Plumes Francophones », merci pour votre soutien)

Lire la suite…
Retour aux Chroniques
Retour en haut de page

A propos de Canard :

Les autres commentaires de Canard

14 réponses à “Sur « Fade to Black » tu n’emballeras point (3/4)”
  1. Sharrjin
    04.02.2013

    Rah mais t’es un psychopathe canard ><…

    Enfin bon, c'est toujours aussi drôle, mais je vois pas comment tu vas faire pour monter (ecnore) l'agressivité d'un cran, là.
    Ou alors tu vas sacrifier une des jeunes vierges à slayer?

  2. theshaman
    04.02.2013

    Je me demande comment l’aiguille peut encore grimper dans la partie 4. Tu violes la proprio du chalet?

    • Canard
      04.03.2013

      Parfois une certaine situation peut devenir « pire » en se retournant contre toi.
      J’en dis pas plus.

  3. Axldobby
    04.03.2013

    T’es l’exemple parfait de l’individu qui cherche à se faire haïr, à jouer l’incompris, le marginal et j’en passe… Une partie de ton comportement, je le mets sur le compte de la jeunesse, je crois que la plupart d’entre nous sommes passés par ce stade… Pour le reste, tu te poses à travers tes chroniques en ordure de premier ordre. Pour quelle(s) raison(s), je te prie ? J’aime la musique, néanmoins je n’en viens pas à me métamorphoser en fou furieux lorsqu’un novice converse de X ou Y groupes/registres musicaux.

    • theshaman
      04.04.2013

      D’un autre côté, on est tous très con quand on a quinze ans… Même à titre perso, si je croisais le moi-même de l’époque, j’aurais certainement envie de me baffer.

    • Canard
      04.06.2013

      J’essaie d’être sans concession envers moi même dans mes histoires. Parfois cherchant à me faire haïr, parfois cherchant à faire rire, parfois cherchant à se faire aimer. Tout dépend des âges et des contextes. A l’époque de cette histoire, j’étais effectivement plus dans le « envers et contre tous ». Mais ce ne sera pas toujours le cas, comme je viens de le sous entendre. Je te parie même que mon second recueil (rentrée 2013) t’arrachera même une petite larme. Qui sait ?

      • Axldobby
        04.07.2013

        Merci pour tes précisions :) J’attendrai donc les prochaines chroniques ;)
        Bon weekend! :P

  4. Macareux
    04.04.2013

    « Rien de sexuel, je voulais juste lui pisser sur le sac de couchage… »
    A lire ça, il m’a pris un pur fou rire.
    J’imagine tout ce qui a pu passer à ce moment-là dans la tête de cette pauvre professeur devant cet animal enragé et dangereux que tu étais…
    Pour nous, c’est drole (grinçant mais drole). Pour les accompagnateurs (qui ont la pensée différente), ça doit cependant l’être moins, beaucoup moins…

    Il me tarde de « voir » le bouquet final en tout cas. Je le sens assez mal, ceci dit !!!

  5. Rikkit
    04.05.2013

    Tu es vraiment malade ou pas ? Parce que un type comme ça en temps normal, surtout à cet âge là, j’en fait des cauchemars.

  6. Tonton Rockhard
    04.07.2013

    Il a eu une enfance difficile!!! Ouarf!!!

  7. Fulci51
    04.08.2013

    C’est bien beau tout ça, mais on est le 8 avril et ya toujours rien….où est la suite Mr Canard? ??
    En tout cas, texte bien pondu, style vivant, et à part quelques détails qui me paraissent plus avoir fantasmés que vécus, je m’éclate toujours à lire tes chroniques. Mention spéciale à Toni Micelli!

    Continue en tout cas et dépêche de publier la quatrième partie

    • Canard
      04.09.2013

      J’en profite pour remercier publiquement Heavy REM qui m’a fait la màj sinon vous l’auriez tous eu dans le cul.

  8. Deathrash
    04.19.2013

    Ho putain j’ai explosé de rire en imaginant la scène suite au « Je vais pisser sur ton sac de couchage, petite pute »

    Haha j’adore tes écrits.

  9. Zardû
    11.04.2013

    Canardou est un poète moderne, un mec à fleur de peau. Il aurait pu faire sa pfute à la Grégoire Boissenot « mes frères sont morts alors je vous impose mes disques de merde », mais il préfère écrire ses textes de manière semi-confidentielle pour un public averti. « Je vais pisser sur ton sac de couchage, tu dormiras dans ma pisse, ce sera un honneur pour toi, petite pute », c’est un vers et non une simple phrase. Incroyablement violent et tellement à propos, un joyau de l’instantanéité. Je donnerais n’importe quoi pour voir la gueule de la minette face à une vanne de cette qualité. Canardou c’est aussi un sociologue. Tel que le décrit Desmond Morris dans « le singe nu », Il a parfaitement compris la valeur du marquage territorial avec sa gifle. Enfin, Canardou c’est un mec très marrant et profondément humble. Il y a du Binet, du Franquin et du Goscinny dans ses aventures. Ci-dessus, il dévoile partiellement son procédé narratif auto-critique qui est révélateur d’un très grand humour et pas seulement d’ironie. Tout le monde peut-être ironique, mais rire de soi-même c’est une autre paire de manche et c’est pourtant LE critère qui distingue le vrai du false. Pour ma part, le texte pourrait bien s’arrêter là, j’ai eu ma dose de voyage sur les pistes noires de la classe de neige. Bravo


Répondre


Et aussi…

 

slider35
slider34
slider23_bonus
slider33bis
slider33
slider32
slider31
slider30